HANDBALL : Une section loisir qui se porte bien

92935094 920004688455405 9145670108465594368 N
Ⓒ Gazette Sports

L’équipe loisir de l’ASM Rivery handball était prise en main cette année par le duo que formaient Benoit Sellier et Jordan Camberlin. Retrouvez leurs deux portraits pour cette saison.

Benoit Sellier : « Enseigner sa passion ne peut être que bénéfique »

Peux-tu te présenter rapidement ? 

Je suis Benoit et j’ai 32 ans. J’ai débuté le handball à l’âge de 10 ans puis j’ai commencé à entraîner à partir de 20 ans.

Quel est ton vécu dans le handball ? 

Avant tout je suis gardien depuis le début, dans différents clubs de la Somme, puis petit à petit j’ai continué à jouer et entraîner différentes catégories d’âge jusqu’aux loisirs depuis l’année dernière.

Pourquoi devenir entraîneur ?

Un club de hand reste une association qui a besoin de bénévoles pour avancer et donc je souhaite m’investir un maximum. Enseigner sa passion ne peut être que bénéfique !

Pourquoi cette catégorie de joueurs loisirs ? Quelles sont les qualités primordiales pour entraîner ta catégorie selon toi ? 

Je suis plutôt avec les enfants d’habitude mais je voulais aider le club qui n’avait pas de coach pour la saison dernière, et je cherchais aussi un défi à relever donc l’occasion était parfaite.
L’écoute, être toujours inventif, la pédagogie, s’adapter aux différents niveaux entre les joueurs, trouver un équilibre entre compétition et amusement… tous sont des qualités essentielles.

La meilleure qualité / le pire défaut de ton groupe ? 

La meilleure qualité est la bonne humeur du groupe et une grosse envie d’apprendre, de s’améliorer, ce qu’ils font de jour en jour ! Pour le défaut, je dirais qu’il faut parfois canaliser un trop plein d’énergie.

Quel bilan dresser pour cette courte saison sur le banc de ta catégorie ? 

En loisir il n’y a pas de match, c’est à nous de trouver des équipes et malheureusement à cause de changements personnels je n’ai pas pu en faire… Mais nous avions mis en place le tournoi loisir de Rivery qui a été une belle réussite et j’en suis très fier !

Partant pour une nouvelle saison ? Avec la même catégorie ? 

J’aimerais beaucoup ! Malgré mon récent déménagement, j’aimerais faire une saison de plus avec mes joueurs et joueuses si la situation me le permet.

Handball féminin ou masculin ? 

Le handball masculin a ma préférence.

Handball de maintenant ou d’avant ?

Le handball d’avant ! Les maillots de gardien était beaucoup plus bariolés…

Trois mots pour décrire ton binôme en tant qu’entraîneur ? 

Jordan est un super binôme travailleur, pédagogue, et il a toujours fait gagner notre équipe surtout !

Jordan Camberlin : « J’ai choisi d’entraîner pour transmettre un peu le plaisir de ce sport »

Peux-tu te présenter rapidement ? 

Je m’appelle Jordan, j’ai 26 ans et je suis cuisinier.

Quel est ton vécu dans le handball ? 

J’ai commencé le handball à 10 ans dans un club que mes parents avait repris dans l’Aisne, toute la famille en faisant partie (mon père était président et gardien, ma mère membre du bureau/arbitre et mes frères et sœur jouaient également), puis avec le collège et lycée j’ai profité de chaque occasion pour en faire le plus possible (UNSS, option au collège et lycée…) et enfin une fois arrivé sur Amiens j’ai profité de la première opportunité pour m’inscrire dans un club (d’abord l’APH puis Rivery).

Pourquoi devenir entraîneur ? 

J’ai choisi d’entraîner pour transmettre un peu le plaisir de ce sport. J’ai commencé par donner quelques petits coups de main sur les entraînements d’autres coaches, puis mon collègue Benoit est venu me voir pour me proposer d’entraîner l’équipe loisir en binôme avec lui afin d’avoir l’appui d’un joueur de terrain et j’ai accepté.

Pourquoi cette catégorie de joueurs loisirs ? Quelles sont les qualités primordiales pour entraîner ta catégorie selon toi ? 

Je n’avais pas particulièrement de catégorie en tête, j’ai choisi celle-ci car on me l’avait proposée. Pour ce qui est des qualités primordiales je dirais qu’il faut savoir à la fois comprendre et être compris de chacun pour pouvoir s’adapter aux différentes personnalités et niveaux de tous.

La meilleure qualité / le pire défaut de ton groupe ? 

Pour ce qui est des défauts que peut avoir notre équipe je dirais qu’ils ont vite tendance à perdre un peu le fil de l’entraînement et ils ont un peu de mal à rester concentrés tout le long, sinon pour le côté qualités c’est un excellent collectif avec tout ce qu’un coach puisse avoir pour faire de bon entraînement : un groupe solidaire avec des niveaux variés qui s’appuie les uns les autres, une bonne ambiance, avec l’envie de progresser et qui ne demande qu’à faire des matchs.

Quel bilan dresser pour cette courte saison sur le banc de ta catégorie ? 

Malheureusement pour cette année on a eu du mal à s’organiser avec mon binôme pour pouvoir proposer des rencontres à notre équipe, pour l’instant nous n’avons pu participer qu’au tournoi loisir organisé en début de saison par Rivery.

Partant pour une nouvelle saison ? Avec la même catégorie ? 

Je suis toujours partant pour plus de Handball et je serais content de pouvoir renouveler une saison de plus avec notre équipe.

Trois mots pour décrire ton binôme en tant qu’entraîneur ? 

Alors pour mon binôme je dirais qu’on est complémentaires, toujours dans la bonne humeur et il gère très bien son organisation d’entraînement !

Handball féminin ou handball masculin ? 

Je dirais les deux ! Il peut y avoir des différences de jeu et autre, mais on retrouve toujours les fils conducteurs de ce sport que sont l’esprit d’équipe, la solidarité, la complémentarité des joueuses/joueurs qui donne de belles mécaniques de jeu.

Handball de maintenant ou d’avant ? 

Et bien pareil que pour la question du dessus, il y a du bon dans les deux, il faut savoir en tirer parti et s’inspirer de tous pour progresser et transformer son jeu. Sinon pour le Handball moderne j’ai juste beaucoup de mal avec le côté simulation qui se met en place de plus en plus, et qui selon moi gâche la beauté du sport.

Si tu étais élu nouvel entraîneur de l’équipe de France masculine, quel serait ton 7 de départ ? (toutes générations de joueurs confondues)

Alors comme gardien Thierry Omeyer, demi-centre Jackson Richardson, arrière gauche Nikola Karabatic, arrière droit Valentin Porte, ailier gauche Michael Guigou, ailier droit Luc Abalo et pivot Nicolas Tournat.




Retrouvez les différents entretiens avec les entraîneurs du club :
#1 HANDBALL – Florence Breelle : « On a pour rôle de leur apprendre les bases du handball »
#2 HANDBALL – Angeline Sabrié : « Je voulais transmettre ce que l’on m’avait appris »
#3 HANDBALL – Hervé Lefèvre : « Ma priorité est encore et toujours l’ambiance et l’état d’esprit »
#4 HANDBALL – Gaylor Nivart : « Je voulais m’orienter sur les jeunes mais je voulais que l’on parle déjà de handball »
#5 HANDBALL – Julien Dussoles : « Devenir entraîneur permet de continuer à apprendre sur le plan handballistique mais aussi sur le plan humain »
#6 HANDBALL – Ludovic Saguez : « Je suis devenu entraîneur pour essayer d’apporter mon expérience »
#7 HANDBALL – Nicolas Baudelot : « Mon but était aussi d’apporter mes connaissances handballistiques »
#8 HANDBALL – Cédric Dhiu : « C’est à cet âge qu’il faut leur apprendre les bases du handball »




Propos recueillis par Océane Kronek

Crédits photos : droits réservés