HANDBALL – Julien Dussoles : « Devenir entraîneur permet de continuer à apprendre sur le plan handballistique mais aussi le plan humain »

93166700 515832085776589 1247563299407527936 N
Ⓒ Gazette Sports

Joueur-entraîneur de l’équipe première masculine au sein de l’ASM Rivery Handball, Julien Dussoles nous parle de sa saison avec la double casquette auprès d’un groupe qui ne cesse de progresser.

Peux-tu te présenter rapidement ? 

Julien Dussoles, 21 ans, au club de Rivery depuis 2017. Je suis coach de l’équipe A seniors garçons et ancien coach des seniors filles la saison passée avec Nicolas Baudelot. 

Quel est ton vécu dans le handball ? 

Je joue au handball depuis l’âge de 11 ans et j’ai fait mes débuts à Salouël jusqu’en moins de 18 ans et mon entrée en section sportive handball avec un changement de club pour l’Amiens Picardie Handball pendant mes années lycée. 
À la suite de cette période, j’ai rejoint le club de Rivery avec lequel nous avons été sacrés champions de Somme de départemental honneur puis nous sommes montés en excellence et depuis nous nous sommes maintenus à ce niveau. 
J’ai pu également avec Nicolas faire renaître une équipe de seniors filles avec une ambiance très agréable et une progression énorme. 

Pourquoi devenir entraineur ? 

Devenir entraîneur permet de continuer à apprendre sur le plan handballistique mais aussi le plan humain avec le management. Cette expérience permet de pouvoir partager les connaissances acquises précédemment, mais surtout de continuer d’apprendre par les autres que ce soit les joueurs ou les entraîneurs. 

Pourquoi avoir choisi d’entraîner cette catégorie ? Quelles sont les qualités primordiales pour entraîner des +16G selon toi ? 

Je faisais partie de l’effectif A en début de saison et suite à l’arrêt du précédent coach, je me suis proposé de reprendre l’équipe car je peux continuer de jouer avec les copains tout en vivant une nouvelle expérience de coaching, même si ce n’est pas simple de coacher les copains et surtout de jouer en même temps.
La qualité principale pour entraîner cette catégorie est l’écoute, la discussion avec le groupe afin de ne faire qu’un à l’entraînement comme en match. 

Nous avions également la possibilité de pouvoir peut-être accéder à la finale de Coupe de Somme donc le parcours était sympa ! C’est un bilan plutôt positif pour cette saison.

La meilleure qualité / le pire défaut de ton groupe ? 

La meilleure qualité de cette équipe repose sur l’attaque avec de gros tireurs de loin mais aussi de très bons joueurs au duel. Mais un match se gagne d’abord en défense et celle-ci pèche de temps à autres, tout comme le duel tireur/gardien et notamment sur les tirs venant de l’aile. 
Le pire défaut n’est pas la défense mais le caractère de cette équipe capable du pire comme du meilleur. 

Quel bilan dresser pour cette courte saison sur le banc de ta catégorie ?

Le minimum est fait avec le maintien ! L’équipe a accueilli de nouveaux joueurs cette année et il a donc fallu reprendre nos marques. Nous avons connu une saison en dents de scie avec des moments plus compliqués que d’autres. Nous avons perdu des points face à des équipes prenables, ce qui fait que nous finissons dans le ventre mou du classement. 
Nous avions également la possibilité de pouvoir peut-être accéder à la finale de Coupe de Somme donc le parcours était sympa ! C’est un bilan plutôt positif pour cette saison.

Partant pour une nouvelle saison ?

Non je ne reprendrais pas la saison prochaine pour plusieurs raisons. La première est la distance pour venir jouer ou entraîner habitant dans l’Oise. Ensuite, je pense avoir besoin d’un renouveau avec un nouveau club, un nouveau projet qu’il soit en tant que joueur ou coach sur des catégories plus jeunes. Le club de Rivery était une très bonne expérience avec beaucoup de bons souvenirs et également ma première expérience en coaching. C’est une page qui se tourne mais cette fois-ci la décision est définitive et réfléchie.

Trois mots pour décrire ton binôme en tant qu’entraîneur ? 

Difficile de décrire Ludo en tant que binôme car nous n’avons pas eu la chance de pouvoir coacher ensemble sur le même banc cette année mais je dirais : calme, réfléchi et à l’écoute.

Avec ou sans résine ? 

Quelle question ! Avec bien sûr et nous avons des « mangeurs de colle » dans cette équipe et je crois en faire partie (rires).

Roucoulette, chabala ou kung-fu ? 

Mon poste d’ailier ne peut forcément me faire dire que roucoulette même si nous affectionnons beaucoup le kung-fu avec Nico B. !



Retrouvez les différents entretiens avec les entraîneurs du club :
#1 HANDBALL – Florence Breelle : « On a pour rôle de leur apprendre les bases du handball »
#2 HANDBALL – Angeline Sabrié : « Je voulais transmettre ce que l’on m’avait appris »
#3 HANDBALL – Hervé Lefèvre : « Ma priorité est encore et toujours l’ambiance et l’état d’esprit »
#4 HANDBALL – Gaylor Nivart : « Je voulais m’orienter sur les jeunes mais je voulais que l’on parle déjà de handball »
#6 HANDBALL – Ludovic Saguez : « Je suis devenu entraîneur pour essayer d’apporter mon expérience »
#7 HANDBALL – Nicolas Baudelot : « Mon but était aussi d’apporter mes connaissances handballistiques »
#8 HANDBALL – Cédric Dhiu : « C’est à cet âge qu’il faut leur apprendre les bases du handball »


Propos recueillis par Océane Kronek

Crédits photos : droits réservés