LES GOTHIQUES – Skylar Pacheco : « Je suis excité à l’idée de faire mes débuts avec Amiens »

Sp
Ⓒ Gazette Sports

Seconde recrue des Gothiques en provenance du hockey universitaire, Skylar Pacheco nous a accordé un entretien. L’occasion de découvrir un jeune défenseur de 25 ans polyvalent, avec une belle intelligence de jeu.

Pour commencer, peux-tu nous dire pourquoi avoir choisi Amiens ?

J’ai parlé à des gens qui ont joué pour Amiens et qui ont vécu là-bas, et j’ai entendu des bonnes choses. Ça a été important de pouvoir parler avec eux du pays et du hockey en France avant de signer. Je sais aussi que l’équipe a eu du succès récemment, donc ça a été une décision facile à prendre.

Tu es défenseur avec de bonnes statistiques offensives. Quel type de joueur es-tu ?

Je me considère comme un défenseur offensif. J’aime prendre part au jeu, bondir à l’attaque et créer de l’offensive sur le powerplay. Ces dernières années j’ai travaillé très fort pour devenir un défenseur « plus dur ». Mes coachs à l’Université m’ont aussi aidé à devenir un défenseur polyvalent et ils me faisaient confiance pour jouer sur l’infériorité numérique mais aussi sur le powerplay.

Quelles sont tes principales forces ?

Je pense que mon « QI hockey » et mes connaissances sur la glace me permettent d’être un défenseur qui fait circuler le puck et qui aide sur le plan offensif. C’est aussi important dans la zone défensive où j’utilise mon intelligence pour être bien placé pour défendre, plutôt que d’utiliser seulement le jeu « physique ».

Je pense que ce sera bénéfique pour moi d’avoir plus d’espace pour patiner et pour faire du jeu offensif.

Que sais-tu du hockey français ?

Evidemment, la surface de la glace est plus grande qu’en Amérique du Nord, donc il y a plus d’espace pour bouger et pour créer du jeu. De ce que j’ai entendu c’est un jeu un peu plus « technique » et moins porté sur le physique que ce qu’il est dans les ligues nord américaines. Je pense que ce sera bénéfique pour moi d’avoir plus d’espace pour patiner et pour faire du jeu offensif.

Tu vas devenir hockeyeur professionnel, était-ce ton objectif principal dans la vie ?

Oui devenir professionnel était mon but depuis mon plus jeune âge ; comme ça l’est pour la plupart des enfants au Canada. Aujourd’hui je suis excité à l’idée de faire mes débuts avec Amiens.

Selon toi, tes années dans le hockey universitaire représentent la préparation idéale avant le professionnalisme ?

Je pense, oui. Le niveau de jeu en universitaire est très élevé, notamment durant les play-offs, donc je pense que cette expérience va m’aider à faire la transition en douceur. Mon entraîneur à l’université, Marty Williamson, était un très bon coach qui m’a appris beaucoup sur le hockey. Jouer sous ses ordres durant les trois dernières années m’a beaucoup aidé à devenir le hockeyeur que je suis aujourd’hui.

Quelles sont tes attentes pour la saison à venir ?

Je vais juste travailler très dur et jouer du mieux que je peux. Bien sûr, j’aimerais gagner un titre et je pense que ça doit toujours être un objectif.

Pour le moment, mon objectif principal est de performer avec Amiens la saison prochaine.

Te fixes-tu des objectifs dans le hockey ?

Je vais juste prendre année après année à partir de maintenant. Je n’ai pas vraiment de plan prédéfini sur le nombre d’années durant lesquelles je vais jouer. Je pense que tant que je prendrai du plaisir à jouer et que je profiterai sur la glace, je continuerai le hockey. Pour le moment, mon objectif principal est de performer avec Amiens la saison prochaine.




Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédit photo DR