AMIENS SC : Prendre du plaisir

football ligue 2 amiens sc paris fc kevin devigne gazettesports 65
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Si les Amiénois n’ont plus rien à jouer pour cette dernière journée, il s’agira de participer à la belle fête qui s’annonce dans un match bouillant pour, peut-être, la montée, côté AJ Auxerre.

On aurait pu s’attendre à une formalité à passer, sans grand enthousiasme, mais l’enjeu de la rencontre, même s’il ne concerne pas les Amiénois, allèche Philippe Hinschberger : « Cette fin de saison, c’est ce qu’il y a de mieux pour moi, on finit par deux gros matchs, c’est formidable de jouer ce genre de matchs, avec des bons terrains, des stades pleins. » Un contexte qu’« il faut apprécier » et pour cela, pas question d’être spectateur, il faudra, au contraire, « qu’on rentre bien dans le match pour opposer la résistance la plus farouche. » Afin d’éviter la mésaventure connue à Toulouse qui « nous a servi de leçon », estime le technicien.

Car si « on peut penser qu’Auxerre est plus prêt que nous, ils ont un objectif tellement fort, ils ne peuvent pas passer à côté du fait d’emballer le match », le coach amiénois n’entend pas venir « en sparring partner ». Il veut au contraire que son équipe joue « un rôle d’opposant ». Ainsi, il résume la situation selon lui : « Auxerre doit gagner, ça va être un gros match, une belle ambiance, ça va être top, il faut avoir un comportement irréprochable, exemplaire, ce serait très malvenu qu’on ne l’ait pas. » Au-delà d’être « à la hauteur de la fête », et même si « on n’a rien à jouer », il y a « notre honneur en cause » pour l’entraîneur amiénois.

football ligue 2 amiens sc paris fc kevin devigne gazettesports 08
Doums Fofana affirme que l’équipe est encore pleinement motivée pour aller embêter Auxerre dans sa quête de L1

Des leviers de motivation qu’exprime Doums Fofana qui explique qu’« il faut être un maximum professionnel, pas être ceux qui faussent le championnat. » Pour cela, il faut en faire encore « un peu plus » que lors du bon match finalement perdu contre Paris. Et qui estime que lui et ses équipiers sont dans cet état d’esprit puisqu’il remarque « encore de l’intensité dans les séances » d’entraînement. Et pour lui, l’absence d’enjeu doit justement être un moteur pour « ne pas se prendre la tête, lâcher les chevaux » et surtout « essayer de prendre un maximum de plaisir, sans aucune pression. »

Une attaque de feu à maîtriser

Pour autant, même en arrivant dans cet état d’esprit, cela ne sera pas gagné. Car l’enjeu qui anime cette rencontre est aussi le reflet d’une équipe d’Auxerre d’un excellent niveau. D’autant que la série en cours est particulièrement positive avec 16 points pris sur 18 possibles. En l’occurrence, ce que craint principalement Philippe Hinschberger, c’est une « ligne d’attaque magnifique, ça joue très bien au ballon », et qui se retrouve ainsi la deuxième plus prolifique du championnat. Ainsi, le coach picard s’attend à « avoir fort à faire défensivement […] ils vont attaquer. » Ainsi, « on ne va pas jouer le 0-0 » annonce-t-il, au vu de la force de frappe adverse.

Si le match sera pris au sérieux, ce sera en revanche avec un groupe diminué, puisque Pavlovic est suspendu et Mendy, Benet, qui a deux orteils écrasés et Zungu, toujours gêné à la cheville, sont forfaits. Gnahoré et Diakhaby ne seront pas plus dans le groupe. Cela va ainsi permettre d’« intégrer des gens qui ont moins touché le banc comme Gaoussou Traoré, Mathieu Dossevi et Mustapha Sangaré. »


Ligue 2, 38ème journée

Samedi 14 mai, 19h, Stade de l’Abbé Deschamps : AJ Auxerre (3ème, 71 pts) – Amiens SC (13ème, 44 pts)


Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports