TENNIS DE TABLE : Les bilans de Tomi Lakatos et Horacio Cifuentes

horacio et tomi tennis de table
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Pour boucler cette nouvelle saison de Pro B, nous sommes allés à la rencontre des quatre joueurs de l’Amiens STT à la veille de leur dernier match pour des bilans individuels. Retrouvez aujourd’hui Tomi Lakatos et Horacio Cifuentes. 

Tout d’abord, quel bilan tirez-vous de cette saison individuellement ? Et collectivement?

Tomi : Honnêtement, ma saison a été très mauvaise contrairement à ce que j’aurais voulu, mais j’ai aussi eu quelques problèmes liés au Covid et aux blessures. Individuellement, ma saison était mauvaise, mais ce qui est le plus important c’est que l’on fonctionne bien ensemble. En tant qu’équipe, je trouve que l’on est efficaces puisque l’on est à une bonne place dans le classement. On aurait tous pu jouer mieux, mais au final, en équipe, on est parvenus à gagner les matchs. Je pense que chacun aurait pu avoir une meilleure saison en termes de niveau, mais on compte comme une équipe et on s’en est très bien sorti.

Horacio : Mon bilan individuel a été assez irrégulier, en partie parce que c’était ma première année en France. Je savais que ça serait un objectif difficile mais, honnêtement, je suis content d’être dans ce club avec des gens aussi gentils avec moi. De plus, je pense que je dois aussi ma qualification à Tokyo à mon année avec Amiens, c’est aussi grâce à ce championnat qui a été tellement relevé et exigeant que j’étais si bien préparé. Je sais que l’on aurait pu faire mieux, donc j’espère que l’année prochaine on sera encore ensemble et que l’on pourra essayer de faire en sorte que la deuxième saison soit meilleure pour nous tous, mais aussi pour moi personnellement.

Selon toi, quel a été ton point fort cette saison ? Et ton point faible ?

Tomi : Rien et tout, dans cet ordre. Je m’en suis sorti vivant, et ça c’est bien. On va commencer par le point faible parce que sincèrement, j’étais faible mentalement et physiquement. L’année dernière, j’étais vraiment bien mentalement, ça m’a beaucoup aidé à gagner les matchs et donc à aider l’équipe. Mais cette année, j’ai senti que je n’étais pas stable physiquement et psychologiquement, j’ai eu trop de hauts et de bas. Le bon point… J’ai bien su distribuer l’eau et les bananes à mes coéquipiers ! Parfois même du chocolat, et je fais aussi de très bons petits-déjeuners, surtout des œufs avec du bacon ! On s’est beaucoup éclaté et ça c’est vraiment bon pour l’esprit d’équipe. Je ne sais pas trop quoi dire de positif à part que j’ai pu aider l’équipe avec ma bonne humeur ; peut-être pas avec de belles performances, mais au moins avec l’esprit et l’envie de me battre.

Quand l’un de nous n’est pas en grande forme, il y en a toujours d’autres pour le relever, pour compenser le moment de faiblesse d’un joueur

Tomi Lakatos

Horacio : J’ai commencé la saison de façon assez irrégulière, en perdant des matchs que j’aurais pu beaucoup mieux gérer. Mais c’était un nouveau club avec de nouvelles personnes… J’étais aussi en pleine phase d’adaptation ! Finalement j’ai réussi à m’élever un peu au fur et à mesure que je m’adaptais, que je gagnais en confiance. Ce championnat n’est composé que de très bons sportifs, de joueurs de très haut niveau et chaque match est difficile. Comme point faible, j’ai été un peu irrégulier ; et comme point fort je ne sais pas trop… Tu dirais quoi pour moi Tomi ?

Tomi : Horacio a aussi disputé beaucoup de matchs importants quand on avait besoin de points pour gagner, et c’est ce qui est bien avec cette équipe : quand l’un de nous n’est pas en grande forme, il y en a toujours d’autres pour le relever, pour compenser le moment de faiblesse d’un joueur. C’est grâce à ça que l’on a pu rester dans le haut du tableau parce que si l’un de nous n’était pas bon en simple, on pouvait l’aider avec le double. Individuellement je pense que c’est difficile de dire parce que l’on aurait tous pu faire mieux, mais de cette façon on a tous pu s’entraider à un moment ou un autre. On a un bon esprit d’équipe ensemble et c’est ce qui est important parce que d’autres équipes peuvent avoir de fortes individualités, mais au final c’est l’esprit d’équipe qui prime et c’est aussi pour cela que l’on a pu gagner tant de matchs 3/2 : peut-être que l’adversaire était meilleur, mais il ne fonctionnait pas aussi bien que nous en double, on se battait les uns pour les autres.

Individuellement, quel est le match que tu retiendrais sur cette saison ? Et d’un point de vue collectif ?

Tomi : Le dernier match à domicile face à Thorigné était vraiment bon ! Enfin on a réussi à tous jouer à un bon niveau et on a eu un peu de chance de notre côté. On a pu finir le match en trois manches, il n’y a pas eu de prise de tête. On a aussi eu d’autres matchs avec de l’intensité, de la bataille, mais j’aurais aimé que l’on ait plus de rencontres comme celle-ci. Ce n’était pas toujours simple, mais c’est l’un des meilleurs matchs que l’on ait joués cette année. Individuellement, encore une fois j’ai vraiment eu trop de hauts et de bas… Les deux derniers matchs face à Issy et Chartres, avant le break du mois d’avril, étaient plutôt bons, j’étais relativement stable ; mais ensuite il y a eu le mois de pause et au retour, ça n’allait plus.

Horacio : Individuellement, je choisirais celui à Argentan : là-bas, j’ai senti que je faisais un bon match, je me sentais très à l’aise dans ces conditions et ça m’a aidé à atteindre un haut niveau. En tant qu’équipe, je ne peux pas parler du match contre Thorigné puisque je n’étais pas là donc je vais devoir en choisir un autre… Je ne sais pas vraiment, je pense que toutes les rencontres ont été de grands matchs parce que l’on a réussi à presque tous les gagner. Donc je reste sur tous, il n’y a pas un match en particulier. 

On sait que la montée est un but difficile à atteindre, mais on a les joueurs et surtout l’envie pour y arriver et c’est très important

Horacio Cifuentes

Comment as-tu vécu cette saison sans public ?

Tomi : Personnellement, ça m’était plutôt égal parce que de base, je préfère jouer dans des endroits calmes. L’année dernière ça avait été vraiment difficile pour moi au début de m’adapter à l’atmosphère qu’on retrouve à Amiens. J’étais tellement stressé ! C’est un peu compliqué de jouer quand il y a trop de monde ou trop de bruit, mais finalement je m’y étais habitué et c’était vraiment agréable. En soi, je n’avais pas tellement de problème avec les matchs à huis clos puisque, de toute façon, il y avait toujours des gens pour nous encourager, ceux qui venaient aider à l’installation du matériel, et c’était suffisamment important. Peut-être que parfois, il n’y a que 50 personnes, mais au final il y en a toujours une dizaine qui encourage vraiment énormément. C’était presque comme d’habitude puisque l’on avait notre grand supporter Nathan, il était presque toujours avec nous ! C’était important d’avoir ces gens-là qui se donnent à 100%.

Horacio : Je pense un peu comme Tomi, je n’aime pas tellement quand il y a beaucoup de bruit. J’aime que ce soit un match calme parce que parfois ce n’est pas si facile de jouer avec du public, ça peut tourner en notre faveur comme à notre désavantage. Mais bon, c’est aussi une bonne chose de jouer à domicile et d’avoir le public en sa faveur. Dans tous les cas, nous sommes des sportifs, on doit savoir s’adapter à ce système dans lequel le public est un facteur important ; c’est une bonne chose pour le sport qu’il y ait du public. Donc pour moi ça a été assez bizarre de jouer un championnat sans public et j’espère que la saison prochaine on pourra retrouver plus de monde dans les salles. 

Enfin, quelles sont tes ambitions pour l’année prochaine ?

Tomi : Déjà pour demain, mon envie c’est que mon rythme cardiaque ne monte pas trop haut… et que j’ai un estomac relativement stable ! Je veux juste jouer un bon match, évidemment ça sera mieux si l’on gagne, mais ça serait déjà bien de jouer au moins un bon match. Pour finir la saison sur une bonne note, avec une bonne impression. Ensuite, pour l’année prochaine, j’aimerais que l’on finisse dans le top 3 ; honnêtement, on a l’équipe pour ! Si on joue un peu mieux, on pourra gagner le championnat ; c’est difficile, mais on en a les moyens. Et sinon, que l’on se batte au moins pour ce top 3.

Horacio : Collectivement, je pense que l’on va essayer d’atteindre une des trois premières places. On va essayer cet objectif c’est certain, mais si on peut aussi tenter de jouer la montée, c’est encore mieux ! On sait que c’est un but difficile à atteindre, mais on a les joueurs et surtout l’envie pour y arriver et c’est très important. Pour moi, l’objectif principal sera celui-là.


Retrouvez les bilans de Grégoire Jean et Jesús Cantero ICI.




Propos recueillis par Océane Kronek

Crédits photos : Léandre Leber – Gazettesports.fr