HOCKEY-SUR-GLACE : De bonnes bases de travail

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

La semaine passée, les Gothiques ont pris un point à domicile face à Rouen et sont allés battre Grenoble 6-4, le tout en l’espace de trois jours. Certes les Amiénois n’ont rien gagné et il est trop tôt pour tirer quelconque conclusion, mais ces deux résultats sont indéniablement encourageants. 

Mardi dernier, les Gothiques avaient emmené les Rouennais en prolongation pour finalement s’incliner aux tirs au but. Non contents de cette performance, ils avaient réalisé l’exploit d’aller s’imposer 4-6 à Polesud 3 jours plus tard.

Côté amiénois, la satisfaction est bien évidemment présente, pour Mario Richer : « C’est sûr, c’est positif de compétitionner contre ces deux grosses équipes là. La deuxième moitié du match face à Grenoble ça fait 5-1 pour nous, donc c’est très positif et il faut continuer là dessus. » Même son de cloche pour Thomas Suire : « On est très contents c’est sûr. Ce sont toujours de grosses équipes à battre, toujours des gros matchs, des matchs intenses. Je pense qu’on a fait le job à Grenoble vendredi, on a bien joué défensivement, on a été très opportunistes. Et puis ça tourne en notre faveur donc ce n’est que du positif pour la suite. »

C’est bien… mais c’est rien

Si l’on se repose sur nos acquis on n’avancera pas

À bien des égards, ces deux résultats sont très positifs, mais comme le signale le coach amiénois, l’équipe n’a encore « rien » fait : « C’est sûr que quand tu as du succès tout est validé, sauf que ce n’est rien pour la suite. C’est tôt dans la saison, tu peux avoir du succès au début et plus rien après. Il faut continuer, ne pas nous reposer sur nos lauriers, c’est le travail qui fait que l’on a du succès et si l’on se repose sur nos acquis on n’avancera pas. »

Un point de vu partagé par Thomas Suire, pour qui ces deux matchs doivent avant tout servir de base de travail : « C’est bon de gagner comme ça pour la confiance et pour le collectif. C’est sûr que l’on va s’en rappeler, mais il faut prendre exemple sur ces matchs là et tenter de toujours s’améliorer. »

 

Si les Samariens ont frappé fort la semaine passé, Mario Richer gardait son idée de « bonus » face à ces deux équipes : « Ce sont des points bonus contre eux, tu les prends et puis tu te sauves le plus vite possible de la patinoire pour être sûr de les garder. »

Deux matchs qui poussent tout de même à l’optimisme

Je pense que la suite va être bonne

Pour Thomas Suire, cette bonne semaine incite quand même au positivisme : « Toutes les équipes sont à battre cette année, après c’est sûr que ce sont toujours des matchs plus importants contre Rouen ou Grenoble afin de se comparer, savoir si on a fait une bonne préparation, donc je pense que la suite va être bonne. On l’espère en tout cas et on va travailler pour. On a tous bien travaillé, on a tous été dans le même bateau, ça fait 3 ans que l’on a un bon groupe avec un bon noyau. En plus les nouveaux s’intègrent très facilement, la confiance a tout de suite était là. »

Quoi qu’il en soit, les hommes de Mario Richer ont prouvé à deux reprises qu’ils pouvaient rivaliser avec ce qui se fait de mieux en France. Cette bonne semaine sera bien évidemment à valider par la suite, mais comme le soulignait le coach picard, ses joueurs ont montré à deux reprises « de beaux exemples de détermination et de persévérance. »

S’il ne faut tirer aucune conclusion après 3 journées, les Gothiques ont tout de même déjà montré qu’ils pouvaient rivaliser avec les armadas rouennaise et grenobloise. Affaire à suivre…

Quentin Ducrocq

Crédits photos Kevin Devigne / Leandre Leber Gazettesports.fr 

FOOTBALL – H. Andasmas : « Le foot est très cruel »