HOCKEY-SUR-GLACE – Mario Richer « C’est toujours un bonus contre des équipes comme Rouen ou Grenoble »

Ⓒ Gazette Sports

Après avoir pris un point face aux Dragons de Rouen, les Gothiques enchaînent avec un déplacement face à Grenoble ce vendredi. Une semaine de haut-niveau pour les Amiénois, avec des matchs « bonus » pour Mario Richer. 

Avant le match de Rouen vous aviez dit : « On va voir comment on peut se comparer aux grosses équipes, où est-ce que l’on est placés« . Comment jugez-vous cette première comparaison face à Rouen ?  

Disons que durant le premier test à domicile contre Rouen, on a démontré que l’on pouvait « compétitionner » contre eux.

À froid, il y a tout de même la satisfaction d’avoir pris un point ?

Oui, c’est toujours un bonus contre des équipes comme Rouen ou Grenoble. Chaque point que tu vas chercher contre ces formations, c’est un bonus. Même contre Angers ça sera des bonus cette année, je pense que les trois équipes de tête vont être celles-là. 

Je ne serais même pas surpris qu’Angers puisse se hisser dans les deux premières places du classement

Angers également ?

Oui oui, c’est une très belle équipe. Je ne serais même pas surpris qu’Angers puisse se hisser dans les deux premières places du classement.

Vous avez été disciplinés face à Rouen, chose qu’il faudra reproduire à Grenoble…

C’est sûr que si l’on est indisciplinés à Grenoble on va se faire « défoncer » ! Ils ont un avantage numérique incroyable, on l’avait vu l’an passé dans les play-offs. Ils ont compté beaucoup de buts contre nous en powerplay, donc c’est la clé contre Grenoble. L’an passé ils avaient quatre powerplays qui pouvaient entrer avec les différents joueurs qu’ils possédaient.  Être discipliné c’est donc vraiment la clé contre eux.

C’est le réalisme qui a fait la différence face à Rouen ?

Au final ils n’en ont qu’un qui marque, mais nous n’en avons aucun…

Il y avait deux très bons gardiens sur la glace et arrivé en fusillade (ndlr : tirs au but), il y a un but de plus d’un coté et c’est le meilleur compteur rouennais, Caron, qui a compté. Tandis que nous, nos top scorers n’ont pas compté contre Pintaric. Donc, ils ont un peu plus de talent pour ça et c’est pour cela que eux ça ne les dérange pas d’aller en fusillade. Ça s’est vu dans le 3 contre 3 (ndlr : en prolongation) ils n’ont même pas forcé. Au final ils n’en n’ont qu’un qui marque, mais nous n’en avons aucun…

Etiez-vous au courant des cinq tirs au but; car certains acteurs du match semblaient surpris ? 

Ils nous ont envoyé les informations sur certaines choses mais parfois tu y portes attention ou pas… De toute façon quand ça arrive, que ça soit trois ou cinq, ça ne change pas grand chose. Parfois après trois tireurs tu peux avoir perdu le match mais tu peux le regagner à cinq, si les deux derniers marquent. Donc il n’y a pas de différence pour moi que ça soit trois ou cinq tireurs. C’est juste le fait de ne pas refaire la glace entre temps… Bon ça donne l’avantage aux gardiens quoi. Mais la glace est mauvaise. 

Hormis l’absence d’Axel Prissaint, serez-vous au complet demain ?

Non, Spencer Edwards est encore blessé donc on va encore faire jouer trois jeunes de 19 ans, il y aura des jeunes dans l’alignement.

Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédits photos Leandre Leber Gazettesports

HOCKEY-SUR-GLACE : De bon augure ?