ATHLÉTISME : Les bénévoles dans Courir la Jules Verne

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Courir la Jules Verne ce n’est pas que des coureurs, c’est aussi 180 bénévoles qui préparent l’événement depuis des mois et qui seront présents le jour de la course mais aussi après. Nous avons interrogé Sophie et Thierry, deux bénévoles, pour qu’ils nous disent pourquoi ils ont choisi de participer à leur manière à Courir la Jules Verne.

 

Tout d’abord pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Sophie : Je m’appelle Sophie j’ai 52 ans, je suis mariée et j’ai 2 enfants. En dehors de tout cela je pratique la course à pied depuis une dizaine d’années.

Thierry : Je me nomme Thierry Accoulon et j’ai  65 ans.

Etes vous bénévoles sur Courir la Jules Verne depuis cette année ou depuis plus longtemps ?

S : Je suis bénévole depuis la première édition de Courir la Jules Verne, en 2015 je crois.

T : Oui effectivement je suis bénévole depuis 6 ans, j’étais aussi présent lorsque la course s’appelait encore « L’Amiénoise ».

 Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’être bénévole pour ce genre d’événement ?

S : J’avais envie de faire perdurer cette course dont le comité d’organisation venait de changer (en 2015).

T : Ayant cessé de courir, j’avais envie de me mettre au service des autres coureurs.

Dans quel secteur de l’organisation êtes-vous bénévoles ?

S : Personnellement je serai au niveau de la remise des dossards.

T : Pour mon cas je suis présent simplement dans le milieu sportif.

Combien de temps de « travail » consacrez-vous en moyenne par semaine au bénévolat pour Courir la Jules Verne ?

S : Je ne suis pas vraiment concernée, je n’ai pas vraiment fait de travail en amont, je serai uniquement là pour la remise des dossards le jour J et quelques jours avant à J-1/J-2 et pour la réunion de briefing avant la course.

T : Il faut compter une ou deux réunions dans l’année et l’ installation, la veille et le matin de la course  et .. mise en place du sas départ  selon les temps des coureurs…

Qu’est ce qui est le plus dur dans courir la Jules Verne, la préparation en amont ou l’organisation le jour de la course ?

S : Comme je suis présente uniquement le jour de la course et 2 ou 3 jours avant je ne peux pas trop juger.

T : Rien n’est facile dans l’organisation d’une course à pied, il faut savoir gérer chaque petit détail.

Qu’aimez-vous dans ce genre de rassemblement ?

S : C’est une grande course ouverte à tous, hommes, femmes, enfants, jeunes, moins jeunes, compétiteurs, amateurs où règnent bonne ambiance et convivialité.

T : Ce que j’aime vraiment dans ce genre d’événement c’est la convivialité entre les personnes.

Etes vous prêt à recommencer l’« aventure » Courir la Jules Verne pour les prochaines éditions ?

S : Oui sans soucis !

T : Oui

Pratiquez-vous la course à pied au quotidien ? Si oui êtes-vous licenciés dans un club ?

S : Je suis licenciée au Club Vytajog, je cours 3 fois par semaine.

T : Je ne cours plus mais je reste bénévole dans mon club, l’Amicale du Val de Somme

Que conseilleriez vous aux gens qui souhaitent devenir bénévoles pour Courir la Jules Verne dans le futur ?

S : Allez y, foncez c’est une belle expérience que je recommande à tout le monde

T : Il suffit de prendre contact avec les organisateurs pour ceux qui souhaitent commencer l’aventure.

 

Propos recueillis par Louis De Leersnyder

Crédits photo : Courir la Jules Verne

A lire aussi>> 

SOLIDARITÉ : J-2 avant Les Relais pour la Vie au Parc de la Hotoie