LES GOTHIQUES : Aziz Baazzi a le vent dans le dos avant Bordeaux

hockey entrainement gothiques gazettesports kevin devigne 84
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Le défenseur d’Amiens retrouve la patinoire Mériadeck des Boxers de Bordeaux où il s’était gravement blessé au dos lors du premier match de la saison.

Comme un mauvais présage. Les hommes d’Anthony Mortas s’étaient inclinés en Gironde en ouverture du championnat. En prime, Aziz Baazzi se blessait sévèrement. Victime d’une hernie discale, le numéro 11 des Gothiques aura mis trois mois avant de retrouver la compétition. « Aujourd’hui, je n’ai plus de douleurs, j’ai des routines à faire quotidiennement pour être sûr que je n’ai pas de rechutes et gérer le traumatisme » explique le défenseur, passé par Grenoble ou encore Bordeaux. « Ce n’était pas évident, parce que j’étais « à l’écart », même si je venais m’entraîner avec le préparateur physique. C’était frustrant parce que je voulais aider l’équipe. Après, ça m’a permis de voir les choses d’en haut pendant les matchs à domicile, de voir ce qui n’allait pas et d’aider les potes dans le vestiaire. Les gars m’ont toujours soutenu quand il fallait, c’était une rééducation « gérable ». »

hockey sur glace ligue magnus gothiques hormadi anglet gazettesports kevin devigne 59
Aziz Baazzi a disputé 4 matchs cette saison en Magnus avec trois entraîneurs différents (1 avec Mortas, 2 avec Medeiros et 1 avec Richer).

À présent en pleine possession de ses moyens, Baazzi retrouve un groupe au complet, débarrassé pour l’instant des pépins physiques. Son retour aux affaires coïncide avec l’arrivée de Mario Richer, dont il découvre les méthodes avec plaisir : « c’est quelqu’un qui sait exactement ce qu’il veut et on le sent tout de suite, il est tellement sûr de ce qu’il dit qu’on a juste à appliquer sans réfléchir, ça me plaît parce que c’est plus simple. Il y a juste à être des bons soldats, même s’il faut quand même réfléchir sur la glace. » Au cœur d’une semaine allégée par le report de la rencontre prévue vendredi face à Angers, occupé avec la finale de la Continental Cup, les Amiénois continuent de se familiariser avec le système Richer.

L’entraîneur québécois a insisté lundi matin avec les attaquants sur les unités spéciales, peu en réussite lors de la victoire contre Anglet (4-0) malgré bon nombre de situations. L’objectif est simple : « il faut que l’avantage numérique soit dévastateur », pour le technicien. Face à une équipe de Bordeaux « bien balancée », « difficile à jouer chez-elle », Mario Richer devrait avoir le luxe de se passer des jeunes Guillaume Roussel et Ilies Djemel rendus disponibles pour jouer avec Neuilly mercredi en D1. Il pourra s’appuyer sur une défense au complet, avec les récents retours de Baazzi et Bault.

Mardi 10 janvier – 20h15 à Mériadeck :
Ligue Magnus – J30
Bordeaux (5ème, 45 pts) – Amiens
(7ème, 36 pts)

Julien Benesteau
Crédit photos : Kevin Devigne – Gazettesports.fr
Vous avez aimé l’article ? Soutenez Gazette Sports sur TIPEEE