AMIENS PH – Pierre-Alain Lavillette : « Globalement, l’année 2019 est assez positive »

Ⓒ Gazette Sports

Ce vendredi Pierre-Alain Lavillette, co-entraineur de l’équipe N1 Élite de l’Amiens Picardie Handball, revient pour nous sur cette année 2019 qui touche à sa fin.

Quel est le meilleur souvenir que vous avez au sein du club cette année ?

Le meilleur souvenir que je dégagerais de cette année 2019 c’est notre victoire contre Grenoble. On a réalisé un match plein et on a mis en avant dans cette rencontre nos capacités de cohésion et la force de notre collectif pour l’emporter sur cette très belle équipe de Grenoble. C’est ce que je veux mettre en avant sur notre équipe et c’est ce qu’on l’on doit garder en tête pour pouvoir gagner des matchs. 

Au contraire, avez-vous un mauvais souvenir en tête ?

À contrario notre défaite contre Rennes sur le dernier match de l’année 2019 où on a montré des comportements très individualistes qui ont été à l’encontre de servir le collectif : on n’a pas aimé, tout comme les joueurs et le public. À nous d’en tirer les leçons pour aborder cette année 2020. 

Quel bilan tirez-vous de cette année écoulée ?

APH vs Rennes, février 2019

Pour moi il est positif, il ne faut pas s’arrêter sur les derniers matchs que l’on a joués même si on avait un calendrier très compliqué, il ne faut pas oublier qu’on est restés sur une grosse série de victoires au début de l’année. Série que l’on avait amorcée à la fin de l’année 2018 et qui nous a permis d’être premiers des play-downs et d’accéder à cette poule élite. Ensuite on a plutôt bien démarré la poule élite pour après enchainer quelques défaites, mais globalement l’année 2019 est assez positive pour le club de l’APH.

Avez-vous un souvenir marquant dans le handball en 2019 ?

Il y a deux choses qui m’ont marqué dans le handball français cette année. La première, c’est la non-qualification du PSG pour le Final 4 et c’est justement le meilleur joueur du monde (ndlr : Mikkel Hansen) qui est passé complètement à travers le match retour alors que l’ensemble de l’équipe avait réussi à rattraper le retard pour aller chercher cette qualification puisqu’ils avaient perdu de 10 buts au match aller. Même les meilleurs joueurs du monde peuvent avoir des absences, ça a été son cas sur ce match là et ça a aussi montré la capacité de cohésion d’un effectif puisque de tout à chacun, quand on a d’autres valeurs, on se serait rabattus sur ce joueur pour justifier la non-qualification, mais ça n’a pas été le cas. L’effectif a certes acté qu’Hansen avait fait des erreurs importantes, et lui-même l’a dit, mais ils ne lui ont pas porté préjudice au contraire, ils ont cherché à rebondir et à reconstruire avec lui pour cette nouvelle année donc on espère que ça portera ses fruits.

Cette anecdote était plus axée sur une performance individuelle, mais sur le plan collectif le deuxième évènement marquant c’est bien entendu le mondial des Françaises au Japon. Quand on ne met pas tous les ingrédients nécessaires (l’agressivité, la détermination et l’envie) pour aller chercher une victoire collectivement, un petit échec en début de mondial peut vite se transformer en catastrophe et c’est ce qui s’est passé. Elles ont été éliminées au premier tour et c’est la première fois que ça arrive pour une équipe championne du monde en titre. Il faut aussi en tirer des leçons, on est un sport collectif, on a besoin les uns des autres pour pouvoir réussir : au handball, contrairement à d’autres sports collectifs, on ne peut absolument pas jouer et sauver son équipe tout seul. Il faut toujours être présents collectivement et la force des individualités mise bout à bout est au service du collectif et non l’inverse.

Quel serait votre meilleur souvenir du sport amiénois sur l’année 2019 ?

J’ai un peu cherché parce que je me doute que tout le monde va parler de la coupe de France des Gothiques bien évidemment. Alors j’ai un peu cherché ailleurs dans mes pensées et mes souvenirs, mais je vous avoue que je n’ai pas trouvé. Donc ce qui me vient à l’esprit c’est bien entendu cette coupe de France de hockey sur glace. 

Qu’avez-vous retenu du sport en général lors de l’année 2019 ?

Là je vais vous répondre à titre personnel puisque j’ai vraiment beaucoup apprécié le Tour de France cette année. Parce que Julian Alaphilippe a montré de très belles choses et qu’il a porté le maillot jaune pendant un certain nombre de journées et qu’il a combattu avec toute sa détermination et sa rage. Il a tout donné et on n’a pas eu trop de déception quand il a perdu parce qu’il avait donné tout ce qu’il pouvait pour pouvoir le conserver. C’est un élément, mais il y a aussi Thibaut Pinot qui était arrivé avec la prétention de le gagner et malheureusement un évènement imprévu l’en a empêché. Malgré tout j’ai apprécié ce Tour parce qu’il n’y a pas eu de domination nette et flagrante d’une équipe qui étouffe tout, il y a eu du panache et c’était agréable, ça faisait bien longtemps que ça n’avait pas été agréable comme ça !

Que pourrait-on souhaiter à votre collectif et plus largement au club pour l’année à venir ?

APH vs Grenoble, septembre 2019

Au niveau de l’équipe ce qu’on pourrait souhaiter c’est qu’on se maintienne en N1 Élite. On en a les moyens à condition que l’on mette tous les ingrédients nécessaires pour aller chercher ce maintien et que l’on mette les individualités au service du collectif comme on a su le faire tant de fois en 2019 notamment.

Concernant le club, que l’on essaie de continuer notre évolution vers le statut VAP qui nous permettrait de franchir un cap. On a pu voir que des jeunes apparaissaient dans notre effectif, que la formation commençait à porter ses fruits, et il faut que l’on continue de travailler dans ce sens pour poursuivre notre progression.


Propos recueillis par Océane KRONEK

Crédits photos : Léandre Leber / Kevin Devigne – Gazettesports.fr