HOCKEY-SUR-GLACE : H-I-S-T-O-R-I-Q-U-E

0
373

HISTORIQUE ! Pour la première fois de leur histoire, les Gothiques d’Amiens remportent la Coupe de France de hockey, face à Lyon (3-2, après prolongation).

1er tiers : Amiens mène dans une finale équilibrée

Pas de phase d’observation cette après-midi entre les deux équipes, puisqu’après seulement douze secondes de jeu, Trabucco est le premier à tenter sa chance, mais sa tentative fuit le cadre. Lyon n’est pas en reste, et à deux reprises au cours de la première minute, Buysse doit s’interposer (0’30, 1′). Il y a du rythme par la suite, mais les occasions se font plus rares même si Buysse doit réaliser un bel arrêt sur un tir lyonnais (4’15).

Les Amiénois subissent ensuite leur première infériorité lorsque West écope de deux minutes (4’48). Le powerplay des Lions est alors dangereux, obligeant Buysse à s’interposer à 3 reprises, tandis qu’un ultime tir rhônalpins vient frôler le cadre. Cette infériorité passée, les Picards repartent de l’avant, et si Maïa bute d’abord sur Stojanovic (7’10), dans la continuité de l’action, le numéro 18 amiénois parvient à trouver Bélisle qui envoie un shoot parfait en one timer dans la lucarne (7’15 : 1-0).

La rencontre reste équilibrée, et les Lions, auteur d’une bonne performance jusqu’à maintenant vont à nouveau se montrer dangereux. Buysse arrête d’abord un beau tir lyonnais (10′), avant que sur une belle action des Lions, le palet ne vienne traîner dangereusement devant la ligne de but du portier picard (12’21).

Lyon domine ensuite territorialement mais sans parvenir à déstabiliser une solide défense samarienne. Au quart d’heure de jeu, Guillemain rejoint la prison (15’31), laissant Amiens en infériorité pour la seconde fois de la partie. La défense amiénoise se montre alors souveraine, et hormis un tir lyonnais qui frôle le cadre, Buysse n’aura pas était inquiété durant cette infériorité. Quelque peu indiscipliné cette après-midi, les Gothiques se retrouvent à nouveau à 4 contre 5 lorsqu’Edwards se fait pénaliser en fin de tiers (19’29).

Dans une rencontre disputée, face à une équipe Lyonnaise séduisante pour le moment, Amiens est parvenu à ouvrir le score pour faire la course en tête dans cette finale.

2ème tiers : Lyon ne lâche rien

Encore en infériorité pour 1’31 dans ce début de deuxième acte, les Amiénois se montrent de nouveau souverains en défense, empêchant toutes tentatives lyonnaises. Après un début de tiers assez pauvre en terme de tir, le match va monter en intensité lorsque les Lyonnais vont envoyer deux beaux shoots parfaitement détournés par Buysse (22’40, 22’55). Les Amiénois réagissent dans la foulée et Stojanovic doit à son tour réaliser un bel arrêt sur un shoot de Romand (23’05).

Les Gothiques obtiennent ensuite leur premier powerplay de la partie lorsque Berthon écope de deux minutes. La défense lyonnaise se montre elle aussi efficace et hormis un tir lointain d’Anderson et une tentative proche de la cage de Matima, les Samariens n’auront pas été très dangereux sur cette supériorité.

Amiens s’installe ensuite dans le camp rhônalpin, permettant à Giroux d’envoyer un bon palet devant la cage qu’aucun Amiénois ne parvient à reprendre (29’20), avant qu’Anderson n’envoie un beau tir en one-timer stoppé par Stojanovic (30’39). Cette bonne période picarde va être stoppée lorsque Guillemain écope de sa seconde pénalité aujourd’hui (31’04).

Cette fois-ci, les Lions ne vont pas laisser passer leur chance de revenir dans la partie. Au terme d’une belle action collective, Mickevics se retrouve en position idéale dans le slot et trompe Buysse (31’49).

Les Amiénois repartent ensuite de l’avant, et Smach, Giroux, Romand puis Narbonne vont solliciter Stojanovic sans parvenir à le tromper. Cette bonne période picarde va être à nouveau stoppée dans son élan par une pénalité dont écope Da Costa (36’02). Les Lions se montrent alors très pressants sur la cage amiénoise et Buysse réalise un premier arrêt (36’56), puis un second, et sur le rebond qui suit c’est Bault qui se jette héroïquement devant le but pour stopper le tir lyonnais (37’30). Le portier picard réalise deux nouveaux arrêts (37’55, 38’01), pour permettre aux Samariens de sortir de cette infériorité à égalité malgré une très grosse pression rhônalpine.

Le dernier tir du tiers sera l’oeuvre du Tommy Giroux, après une belle action individuelle, mais sans succès, les deux équipes rentrent bien aux vestiaires à égalité 1-1. Cette finale est toujours aussi équilibrée, son issue reste pour le moment indécise.

Les Gothiques savourent devant leur public avec le trophée Pete-Laliberté.
3ème tiers : Une fin de match irrespirable

Ce début de dernier tiers est rythmé, et les Amiénois sont revenus avec beaucoup d’énergie sur la glace. À l’image de cette action incroyable de Thomas Suire. L’attaquant va d’abord se battre pour récupérer un palet dans sa zone, pour filer dans le camp adverse, stoppé en fond de glace, il parvient à récupérer à nouveau le palet, fait alors le tour de la cage adverse, bute sur Stojanovic mais il parvient à prendre le rebond pour glisser le palet entre les jambes du portier lyonnais (42’39 : 2-1).

Très combatifs, les Gothiques se retrouvent par la suite en supériorité (deux minutes Andres 45’01). Le powerplay picard se montre alors entreprenant, mais ni Anderson, ni Romand, ni Bélisle ne parviennent à tromper le portier adverse. Si les Lyonnais poussent fort par la suite sur la cage picarde, ils peinent à trouver des positions de tir, et Buysse ne s’emploie alors qu’à une seule reprise (49’50).

À dix minutes du terme, les Gothiques se retrouvent de nouveau en supériorité suite aux 2min dont écope Roussel (51’59). Mais les Gothiques peinent à mettre leur powerplay en place, et un seul tir de Belisle sera mettre à l’actif des Amiénois. Et ce sont bien les Lions qui vont pousser fort par la suite pour revenir dans cette rencontre. Buysse va alors multiplier les arrêts (53’25, 53’45), avant de s’en sortir avec de la chance suite à un gros cafouillage de plusieurs secondes devant sa cage (54′).

Les Amiénois vont continuer de souffrir dans cette fin de match puisque Poudrier va écoper de deux minutes pour faire trébucher (56’45). Si les Amiénois résistent bien, il se retrouvent à 3 contre 5 pour 7 secondes suite à la pénalité de West (58’39). Suite à un temps-morts Lyon se retrouve à 6 contre 3 puis à 6 contre 4 sur la glace et fait alors le siège du but amiénois. Les Picards résistent, résistent…puis craquent finalement à deux secondes de la sirène, lorsque Di Dio Balsamo pousse le palet au fond des filets après un cafouillage devant la cage amiénoise. Les Gothiques et les Lions devront se départager en prolongation.

Giroux en héros !

La prolongation démarre donc sous haute tension entre les deux équipes. Si Edwards voit son tir passé au dessus de la cage lyonnaise (60’35), il ne faudra pas longtemps aux Amiénois pour connaître la délivrance. Giroux arrive de derrière le but et voit son tir contré par un patin lyonnais, qui finit dans les filets rhônalpins (62’05). Les Picards exultent, tout comme leurs supporters, et peuvent donc célébrer cette victoire et aller brandir le trophée, qui ira dormir pendant une année en terre picarde.

Amiens – Lyon : 3-2 après prolongation [(1-0)(0-1)(1-1)(1-0)]

Buts pour Amiens : Bélisle assist Maïa, West 7’15; Suire 42’39; Giroux assist Smach, Halley 62’05

Buts pour Lyon : Mickevics en sup 31’49; Di Dio Balsamo en sup 59’58

Quentin Ducrocq

Crédits photos Leandre Leber Gazettesports.fr

A lire aussi >>

HOCKEY-SUR-GLACE : Ils sont en finale !




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.