HANDBALL : L’APH confirme face à Grenoble

Ⓒ Gazette Sports

Le Coliseum était bruyant ce samedi soir alors que les joueurs de l’APH accueillaient Grenoble pour leur quatrième journée de championnat. Pourtant pas favoris sur le papier, les Amiénois se sont finalement imposés 34-29.


Après un coup d’envoi fictif donné par le fondateur de Gazette Sports, Léandre Leber, le match a débuté avec une grosse séquence des Amiénois qui ont d’emblée voulu imposer leur rythme. Il faudra un jet de 7m et une exclusion de Legras pour permettre aux Grenoblois de remettre les choses à plat à la 8ème minute (4-4). Les Isérois ont su profiter de leur supériorité numérique pour prendre une avance au score qu’ils n’ont plus lâché ensuite (15’, 6-8). Mais cet écart ne s’est jamais aggravé au-delà de trois unités, les Amiénois ont su garder le leader à leur portée (14-16 à la pause).

« Il faut deux bons gardiens pour faire une bonne équipe »

Avec une pause aux vestiaires encore une fois plus que galvanisante, les Amiénois reprennent rapidement les rênes du jeu en égalisant dès la deuxième minute (17-17). Les occasions de repasser devant furent nombreuses pour les Picards, mais ce que souligne Pierre-Alain Lavillette ce sont les « petites erreurs techniques qui [nous] font perdre des ballons à des instants où [on] peut être devant Grenoble ». Il a donc fallu « défendre chèrement sa peau jusqu’à la fin du match » pour les deux équipes qui se sont rendus coups pour coups dans cette rencontre intense. L’exclusion définitive de Tongmen Tatto à 8 minutes du terme n’a pas ébranlé les Amiénois qui ont continué à livrer un combat féroce à des Grenoblois soudain plongés dans le doute.

Les quatre dernières parades d’Amat dans le money time (28-28, 54’) feront la différence du match : Amiens a enchaîné les récupérations et montées de balle jusqu’à infliger un sévère 5-0 aux Grenoblois sur les cinq dernières minutes de jeu. Le temps mort demandé par les visiteurs à deux minutes du coup de sifflet final n’y changera rien, les petites erreurs techniques en attaque soulignées par l’entraineur Amiénois ont finalement été reproduites par les joueurs adverses. Ces approximations offensives des Isérois ont permis aux Pirates de s’imposer 34-29 devant un public aux anges.

Scattolari conclut le match plein des Amiénois avec les deux dernières réalisation du collectif.

L’heure de jeu a été pour P-A. Lavillette « un beau combat, spectaculaire des deux côtés ». Malgré des temps faibles offensifs à ne pas négliger, les 34 buts encaissés par Grenoble sont pour lui une réussite à souligner également car « ça ne leur arrivera pas tous les samedis d’en prendre autant ».

Un bon état d’esprit chez les Pirates

Avec une image de « Pirates » qui leur colle à la peau d’une année sur l’autre, les Amiénois constituent un bon groupe de « copains ». Le match plein et engagé livré par les Pirates n’est donc pas démérité pour Thomas Zirn (MVP du match avec 12 réalisations) qui nous dit n’avoir « rien lâché mais rien volé. Parfois ça nous arrive de voler les matchs sur un but, là je pense que c’est amplement mérité donc on est des Pirates dans l’état d’esprit où on ne lâche rien, mais celle-là elle est bien méritée« . Un état d’esprit collectif qui semble se refléter jusque dans les cages Amiénoises où Aurélien Amat nous parle d’une équipe vraiment unie. On est tous amis et c’est ce qui fait notre force parce qu’on donne tout pour les autres et c’est génial de jouer dans ces conditions », pour lui il n’y a donc « pas de grosse individualité qui ressort du groupe ».

Ce bon état d’esprit devra perdurer le weekend prochain pour des Pirates qui enchainent sur un déplacement à Boulogne-Billancourt. La rencontre se jouera samedi 5 octobre à 18h30.

Amiens PH – Grenoble SMH Métropole Isère : 34-29 (14-16)
Arbitres : MM. Soubrie Germain & Lahache Cristofer-Yves-Jacques
AMIENS : Amat, Shamrylo ; Richard (C, 1), Bonin, Charpaud, Clay (1), Devaux (3), Legras (3), Prunié, Scattolari (4), Soudani (8), Tchinda (1), Tongmen Tatto (1), Zirn (12)
GRENOBLE : Clot, Stojanovic ; Bendjaballah (C), Aranda (3), Brdar. (4), Dei-Negri, Dubois (2), Frattaruolo, Malek (11), Marion (5), Mishevski (1), Souid (3).

Océane KRONEK

Crédits photos : Léandre Leber – Gazettesports.fr

À lire aussi ><