AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « Je ne suis pas énervé »

football ligue 2 amiens sc paris fc kevin devigne gazettesports 79
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

À l’issue de la défaite 0-2 contre Versailles (N1) en amical, l’entraîneur amiénois avait quelques regrets mais ne s’affolait pas, eu égard à son approche de cette rencontre.

On a joué contre une très bonne équipe de Versailles qui a mérité sa victoire. C’était globalement une attaque placée face à des contre-attaques, en première mi-temps. En deuxième mi-temps, on est passé à une équipe avec beaucoup de jeunes, ce n’était pas plus mal, cela a même dynamisé un peu les choses.

En première mi-temps, il nous a manqué toujours un peu la même chose. On est capable d’arriver aux 30 mètres par la construction, mais après, ça manque de courses vers le but. Déstabiliser un bloc solide devant nous, c’est toujours la difficulté.

Je ne suis pas énervé par la défaite. Après, j’ai vu qu’on avait gagné un match sur les huit derniers (en championnat et deux toutes compétitions confondues, avec le succès contre L’Aiglon du Lamentin, ndlr), ce serait bien qu’on retrouve les victoires un peu plus facilement.

On se demande comment on fait pour ne pas marquer un but. Encore faut il que nos attaquants ne soient pas tout le temps hors-jeu…

Un peu déçu du contenu ? Sur notre incapacité à se créer des occasions en première, oui. En deuxième mi-temps, non, on a été plus dynamiques, on a trouvé des situations. On se demande comment on fait pour ne pas marquer un but. Encore faut il que nos attaquants ne soient pas tout le temps hors-jeu…

C’est crispant, notre incapacité à marquer. Hormis les matchs de Niort et Laval, tu gagnes quatre fois 1-0, tu fais des nuls 1-1… Il faut que nos attaquants progressent, se mettent dans le sens du jeu, qu’on soit moins énervé quand on n’y arrive pas, on doit faire preuve de patience.

(Ibrahima) Niane (attaquant du FC Metz dont le nom est associé à l’Amiens SC en cette période de mercato, ndlr), c’est intéressant, bien sûr, parce que c’est un garçon qui prend la profondeur. C’est quelqu’un qui marque des buts, qui a beaucoup de dépense. Mais on n’est pas les seuls dessus et ce n’est pas notre unique piste.

Gaël (Kakuta, ndlr) a besoin de décompresser musculairement. Il n’y avait aucune raison d’aller le péter (sic). Youssouf (Assogba, ndlr) a pris une béquille dans un choc à l’entraînement, il était out.

L’idée, c’était de rester dans le rythme. Tout en n’oubliant pas qu’on a fait une trentaine d’heures de bus en quinze jours. Donc il n’y avait aucune raison d’aller au-delà d’une heure de jeu. Et ça permet aussi à ceux qui jouent moins, qui s’en plaignent, qui râlent, d’avoir une demi-heure. C’était l’occasion qu’ils se bougent le cul (sic).


Propos recueillis par Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports (archives)