LES GOTHIQUES : Portes ouvertes en défense pour le retour de Mario Richer

hockey gothiques rouen gazettesports kevin devigne 110
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Décidément, Cergy ne réussit pas à Amiens. Malgré une bonne entame, les Gothiques ont plongé physiquement à mi-match, avant de céder à l’énervement. Rien d’inquiétant pour Anthony Mortas, même s’il faudra remettre le couvert contre Angers ce samedi, avec seulement 4 défenseurs…

Les Amiénois avaient parfaitement débuté la rencontre. Teemu Siironen marquait vite (1-0, 4’45) et plusieurs situations de supériorité se succédaient, mais les Gothiques n’en profitaient pas. Le gardien des Jokers, Sebastian Ylönen, faisait le travail, comme en play-offs, et la dynamique du match basculait. Les deux autres tiers temps tournaient à l’avantage de Cergy qui s’en tenait à 3 buts (31’48, 45’11, 53’38).

Si ses joueurs n’ont pas encaissé autant de buts que dimanche dernier à l’Aren’Ice (perdu 9-4), « des fois, ce n’était pas beau à voir » concède Anthony Mortas au sujet de sa défense. « On sait exactement ce qu’on doit travailler, le renfort de gros bonhomme ça va aussi nous aider (cf : Lindroos). » L’imposant Finlandais, très attendu par son coach, doit arriver en Picardie la semaine prochaine. Il ne sera donc pas là contre Angers, tout comme Romain Bault ou encore l’attaquant Danick Bouchard. Ce qui laisse l’arrière-garde avec seulement 4 défenseurs de métier : Baazzi, Alho, Leclerc et Roussel. Autant dire que le score de ce samedi s’annonce plus qu’anecdotique…

C’est sûr que là l’effectif est un peu juste pour entamer les matchs de préparation

Anthony Mortas, entraîneur des Gothiques d’Amiens

Face à l’armada offensive angevine, portée par le duo Giroux-Halley, il va falloir « se serrer les coudes, dans une configuration que l’on peut retrouver en play-offs » explique Anthony Mortas. Un point sur lequel ses joueurs doivent travailler. L’entraîneur Picard met plus la baisse de régime observée en fin de match sur le compte de l’énervement, que de la fatigue. « L’équipe peut être fatiguée ça arrive. Mais certains joueurs ne sont pas contents d’eux, et au lieu de transformer ça en une agressivité positive, ils mettent des coups. On a pris beaucoup de prisons alors qu’on est une équipe qui en prend peu. C’est le début de saison, certains joueurs ne sont pas encore prêts, ils paniquent et ont une mauvaise réaction, à nous de transformer ça. Il y a des joueurs qui vont arriver, d’autres qui vont revenir, ça va faire du bien. C’est sûr que, là, l’effectif est un peu juste pour entamer les matchs de préparation. Une équipe c’est 20 garçons, plus le staff, et ça, il faut le comprendre, on veut une équipe compétitive, mais aussi un état d’esprit et un groupe. Il n’y a pas que la glace. »

Si, compte tenu des forces en présence, il n’y aura sûrement pas beaucoup d’enseignements à tirer du match en lui-même, l’attraction du jour se trouvera sur le banc, avec le retour au Coliseum de Mario Richerdans la peau de l’entraîneur des Ducs d’Angers. À la CCM Summer Cup, les retrouvailles avaient tourné à l’avantage du technicien canadien (6-5, en overtime).

Match amical :
Amiens – Angers à 18h au Coliseum d’Amiens

Julien Benesteau 
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazettesports.fr (archive)