FOOTBALL – Titi Buengo : « Certains joueurs ne peuvent pas donner plus, c’est la réalité »

football esc longueau us camon kevin devigne gazettesports 93
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’entraîneur de l’US Camon était particulièrement agacé après le non-match de sa jeune équipe face à Gravelines (0-0) ce dimanche. À deux matchs de la fin de la saison, Titi Buengo dresse le bilan de son groupe pour mieux préparer la suivante.

Qu’est-ce qui ressort d’un match comme ça ?

Rien. Rien parce qu’on n’a pas pris de plaisir. On peut même dire qu’on s’en sort bien, parce qu’ils ont deux face-à-face qu’ils négocient bien, mais notre gardien fait le travail. Mais il n’y a rien, on sent que c’est la fin. Ça me permet de voir sur quoi et sur qui m’appuyer la saison prochaine. C’était un match compliqué, il n’y avait pas grand-chose dans le contenu.

On avait l’impression que vos joueurs n’étaient pas motivés…

C’est une question d’envie, ils n’avaient pas envie. Ce qui est regrettable, c’est que ça reste un match de foot. Toute la semaine, tu travailles pour au moins faire ton match, devant la famille et les amis.

Est-ce difficile de trouver de la motivation dans une fin de saison sans enjeu ?

On peut toujours en trouver, mais des joueurs se déconnectent. Certains sont à leur niveau, donc on ne peut pas en espérer plus. Le constat est clair. On va essayer de bien terminer les deux matchs pour passer à autre chose.

football esc longueau us camon kevin devigne gazettesports 08
Sonné après un choc à la tête avec le gardien de Longueau, Zahir Zerdab n’était pas dans le groupe. Tout comme Matis Adon, suspendu, et Joel Lemba, blessé le week-end passé.

La semaine dernière, vous aviez fait un bon match. Là, dès le début de la rencontre c’était poussif…

Il nous manque des éléments-clés. Quand ils ne sont pas là, on pense que ceux qui n’ont pas l’habitude de jouer vont prendre la relève, mais tu te rends compte que ce n’est pas le cas. Camon a un bon groupe quand il n’y a pas d’absents, sinon il est limité. Sans Matis Adon et Zahir Zerdab dans l’entrejeu, ainsi que Joel Lemba au milieu de terrain qui ratisse les ballons, c’est difficile, il y a un déséquilibre. Il y a moins de réflexion dans le jeu. On a manqué de malice. Aujourd’hui, devant, c’est des joueurs vifs, rapides, mais ils n’ont pas pris un joueur de vitesse…

Face à la pire attaque du championnat, vous n’avez pas proposé beaucoup plus…

Aujourd’hui, on a manqué de tout offensivement, on n’a rien proposé, chacun jouait pour soi. Gravelines a eu les meilleures occasions. Ils ont joué bas, en procédant en contre. Mais ça n’excuse rien, on n’a pas réussi à bouger cette équipe, c’est ça qui est dérangeant. Devant, il n’y a rien eu. Pas de combinaisons, pas de vitesse, que du déchet dans les dernières passes, dans les choix, dans les appels, dans tout...

On a manqué de tout offensivement

Titi Buengo, US Camon

Les deux prochains matchs forcément il y aura des changements, je vais essayer de voir des joueurs que j’ai peu vus parce qu’on estime que certains sont trop dans le confort.

Êtes-vous déçu de vos joueurs ?

Oui, parce que j’ai mis un coup de gueule. J’ai dit ce que j’avais à dire. En tant qu’entraîneur, on pense constamment qu’on veut tirer le meilleur des joueurs. Puis tu te rends compte que certains joueurs ne peuvent pas donner plus, c’est la réalité. Ils ont donné ce qu’ils avaient à donner, ils ne peuvent pas en faire plus. Moi, je ne peux pas leur apporter plus, parce qu’ils ont leur football déjà fait, l’intelligence, la réflexion ce n’est pas moi qui vais leur donner. Ils doivent déjà l’avoir à ce niveau-là. Forcément, c’est compliqué d’avancer avec ces petits problèmes là. Ces problèmes d’un match sont les mêmes depuis le début de saison où on manquait d’efficacité. Il manque des joueurs clés. La jeune génération ne joue pas avec sa tête. Ils ont des qualités, mais sans la réflexion tu es au même niveau que ceux qui n’en ont pas.

Les lacunes que vous avez pointées, sont-elles liées à la jeunesse du groupe ?

On a des joueurs expérimentés avec plus de malice, mais on n’en a pas beaucoup. On a 4, 5 joueurs d’expérience, après le reste cherche encore son football. Quand ils ne sont pas là, ils manquent tout de suite. Le jour où ils sont là, ça facilite la donne. C’est là où on doit être bon la saison prochaine, se renforcer dans cette direction, en prenant plus de joueurs d’expérience, un peu comme Longueau. La saison n’a pas été si mauvaise que ça. C’est juste une saison avec des regrets parce que nos joueurs ne donnent pas ce qu’ils doivent donner.


Julien Benesteau
Crédit photos : Kevin Devigne (archive) Gazette Sports