AMIENS SC : Et maintenant, lancer une série !

foot asc elielber gazettesports 11 09 2021 6088
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après un premier succès à la maison, l’Amiens SC va devoir, cette fois, rapidement enchaîner pour se sortir de sa position délicate au classement.

Avant d’affronter Nancy, les Amiénois, alors 17ème, pouvaient se rassurer en remarquant qu’ils avaient déjà affronté 7 des 10 premiers du classement et aucun de leurs 6 adversaires les moins bien classés. Depuis, pourtant, les Picards en ont rencontré 3 et figurent une place plus bas, au 18ème rang, avec un bilan très mitigé dans ces rencontres. Face à un adversaire luttant également pour le maintien, les Amiénois ont pu paraître parfois pris par l’enjeu, se sabordant contre Nancy puis étant incapables de forcer le verrou dijonnais. Et si Philippe Hinschberger estime que « la dernière fois qu’on s’est vraiment fait remuer, c’est en préparation, contre les Belges » et que ce n’est pas sur cet aspect que son équipe a pu pêcher lors de rencontres similaires à celle de ce samedi, il prévient en revanche sur le besoin de « savoir gérer nos émotions sur ces matchs-là, mieux qu’à Nancy, mieux qu’à Dijon. »

Quant à la troisième rencontre face à un adversaire de ce genre, contre Valenciennes, malgré la pression ajoutée par l’absence de victoire à domicile et la gronde des supporters, elle a beaucoup mieux tourné. Pas de quoi en tirer des conclusions hâtives sur un regain de forme de l’équipe ou fanfaronner pour autant car « on a aussi subi des occasions, rappelle Philippe Hinschberger, on aurait pu encaisser. On n’est pas devenu invincibles. » Reste qu’à défaut de se gargariser, cette victoire a permis d’aborder dans de meilleures dispositions la rencontre à venir.

football ligue 2 amiens sc vs aj auxerre 24 07 21 0052 leandre leber gazettesports
Philippe Hinschberger va devoir compter sur Matthéo Xantippe pour tenir le côté droit de son 5-3-2

D’autant que ce résultat « valide des choses, tes choix, tes remplacements, ton système de jeu », ce dernier ayant évolué lors de ce match contre Valenciennes pour un 5-3-2. Une composition pour laquelle il devra faire sans Harouna Sy, qui rejoint Ciss et Dossevi à l’infirmerie. Ce qui n’inquiète pas le technicien picard qui fait confiance à Matthéo Xantippe pour prendre le relais : « Il va rentrer dans l’équipe. Il est entré contre Valenciennes, il a fait une bonne deuxième mi-temps, il amène le troisième but, il a fait toute la préparation avec nous. » Notons au passage les retours de Benet et Diakhaby dans l’effectif, contrairement à Gomis, Fofana et Traoré, et la sortie du groupe d’Arokodare pour ce déplacement en terre corse.

Peu de buts et de victoires en Corse

Des terres corses pas vraiment accueillantes depuis le début de saison. Si les promus bastiais vivent un début de saison compliqué, étant actuellement relégables, un point derrière l’ASC, ils peuvent néanmoins s’appuyer sur un Furiani imprenable, où ils ont obtenu 1 victoire, 5 nuls et pas la moindre défaite. « Les matchs en Corse, ce n’est jamais facile, il y a un environnement qui met beaucoup de pression » explique ainsi Philippe Hinschberger. Surtout, bien qu’en difficulté, les insulaires n’en restent pas moins solides, avec la 8ème défense du championnat.

Une statistique vite contrebalancée par l’inefficacité chronique des hommes de Régis Brouard, pire attaque du championnat, ce qui en fait donc la 18ème équipe avec le plus de buts au sein de ses rencontres. Une statistique qui pourrait annoncer un match peu prolifique que balaie pourtant le technicien picard : « Les stats sont toujours là pour être tordues. On n’avait pas gagné à domicile, on bat Valenciennes 3-0. De temps en temps, dans le foot, il y a des choses non quantifiables. » Notamment le fait que malgré sa maladresse offensive, Bastia reste une équipe portée vers l’avant et qui amène du danger sur la cage adverse (9,5 tirs par match contre 8,8 pour Amiens, par exemple). « C’est une équipe joueuse, qui appuie ses actions avec ses latéraux, avec beaucoup de gens qui se portent à l’attaque. Ils se créent des situations », insiste en effet le coach samarien. Mais, concède-t-il, « ça ne marque pas non plus, c’est à nous de les laisser dans leurs stats. »

Après une victoire, enfin, à la maison, l’objectif sera donc, dans un match important en bas de tableau, non seulement de mettre à distance un adversaire direct mais aussi de « pouvoir enchaîner », histoire d’entrevoir le bout du tunnel.


Ligue 2, 14ème journée

Samedi 30 octobre, 19h, Stade Armand Cesari : SC Bastia (19ème, 11 pts) – Amiens SC (18ème, 12 pts)

Le groupe amiénois : Gurtner, Thuram – Fofana, Pavlovic, Mendy, Alphonse, Xantippe – Lusamba, Lachuer, Lomotey, Gnahoré, Gene, Benet – Akolo, Gomez, Badji, Bamba, Diakhaby


Morgan Chaumier

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports