OMNISPORTS : Ce qui est possible et ce qui ne l’est pas

123721493 2775378332735534 1835613213660376539 N
Ⓒ Gazette Sports

Alors qu’un second confinement est entré en vigueur vendredi 30 octobre, pour une durée d’un mois, le sport est évidemment touché par cette décision. Le point sur ce qui est autorisé et sur ce qui est interdit.

AUTORISÉ

  • La pratique individuelle : une personne, à un kilomètre du domicile, une heure par jour, une fois par jour (avec attestation dérogatoire)
  • Les sportifs de haut niveau, les espoirs et collectifs nationaux, les sportifs relevant du projet de performance fédéral (PPF) + encadrant pour : les entraînements, compétitions et déplacements (avec attestation dérogatoire)
  • Les sportifs professionnels : entrainements, compétitions, déplacements (avec attestation dérogatoire)
  • Les stagiaires en formation continue et professionnelle aux métiers du sport et de l’animation (avec attestation dérogatoire)
  • Le personnel accrédité pour les activités sportives à caractère professionnel (staff technique et médical, juges, arbitres, officiels, prestataires, etc) : entraînements compétitions déplacements (avec attestation dérogatoire)
  • Les personnes en situation de handicap ou disposant d’une prescription médicale d’activité physique (APA) (avec attestation dérogatoire)
  • Le sport à l’école et l’EPS
  • L’accueil périscolaire
  • Les étudiants en STAPS (avec attestation dérogatoire)
  • Les établissements du ministère (INSEP, CREPS et écoles nationales) (avec attestation dérogatoire)

INTERDIT :

  • Le sport associatif : entraînements et compétitions
  • Les piscines couvertes et en plein air (tous modes d’exploitation)
  • Les salles de sport privées
  • Les manifestations sportives en espace public : Interdit (sauf pour les activités sportives à caractère professionnel et haut niveau (huis clos obligatoire))
  • Pratique sportive en ERP X et PA : Interdit (sauf pour les publics prioritaires : huis clos obligatoire)



La rédaction

Crédit photo DR