FOOTBALL – Sébastien Léraillé « On sera jugé sur nos résultats et non notre contenu »

Amical Football Longueau Vs Reims 0017 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Alors que son équipe a fini sa préparation et que la saison va reprendre, Sébastien Léraillé est revenu la préparation et a évoqué les objectifs à venir.

Quel bilan faites-vous de la préparation ? 

C’est un bilan mitigé même si on finit par une victoire. Cette préparation nous permet de tirer énormément d’enseignement sur nos adversaires et le championnat que l’on va attaquer dans maintenant 15 jours. On se rend compte aujourd’hui qu’il faut être capable de s’adapter à l’adversaire et de ne pas faire tout le temps « du jeu pour faire du jeu ». On va devoir être capable d’avoir plusieurs plans de jeu et de les adapter en fonction de notre projet de jeu et de l’adversaire. Aujourd’hui le groupe vit bien, les garçons ont bien travaillé pendant toute la préparation, on a intégré pas mal de jeunes, ils étaient encore six lors du dernier match, donc c’est une bonne chose. Le but c’est de donner la chance aux jeunes et de les intégrer dans le groupe petit à petit sans pour autant leur faire de cadeaux. 

L’objectif c’est d’être capable d’avoir un équilibre entre notre contenu et le résultat.

Si les résultats ne sont pas là, le contenu reste intéressant durant cette préparation ? 

Oui, il y a des contenus et des séquences très intéressantes mais après on sait très bien que l’on peut faire un match consistant avec la possession et perdre la rencontre. L’objectif c’est d’être capable d’avoir un équilibre entre notre contenu et le résultat. Car il ne faut pas rêver, on sera jugé sur nos résultats et non notre contenu. Je pense que le groupe en est conscient, on a échangé avec eux sur ce sujet et ils sont très à l’écoute. On est sur une bonne base, maintenant il faudra bien lancer la saison avec la coupe de France et le championnat où l’on va devoir faire un bon début. Les premiers matchs seront déterminants et on l’a vu l’année dernière. 

Vous avez testé beaucoup de joueurs au poste d’arrière droit, avez-vous des doutes sur ce poste ? 

Non pas du tout. Nous avons perdu Romain Desenzani et recruté personne pour le remplacer car on a confiance aux joueurs présents. J’ai Nicolas Roussel qui peut évoluer à ce poste sans problème. Ensuite il y a des petits jeunes qui vont je l’espère répondre présent pour apporter de la concurrence. Il n’y a pas d’indispensable, moi le premier, donc ce seront les joueurs qui méritent le plus qui joueront, il n’y aura pas de statut particulier. 

Comment jugez-vous l’adaptation des recrues et surtout Kévin Dervillé ? 

Pour Baptiste (ndlr : Descamps), c’est un poste à part mais son adaptation s’est très bien passée mais ce n’est pas une surprise. Pour Kévin j’ai toute confiance en lui et je pense qu’il est sur la bonne voie. Son profil est différent et il faut du temps pour qu’il s’adapte mais aussi que l’on s’adapte à son jeu et que l’on puisse l’utiliser dans les meilleures conditions. Avec le travail cela va finir par venir.

Quels sont vos objectifs cette saison ? 

Comme l’année dernière l’objectif va être d’aller chercher le maintien le plus rapidement possible et une fois le maintien assuré, on verra si l’on peut regarder plus haut. On va devoir pour cela, faire preuve de régularité et de constance, quitte à passer par des contenus un peu moins bons, ce qui nous a fait défaut l’année dernière. Il va falloir lancer rapidement une dynamique positive et surfer dessus. On a appris de l’année dernière et l’on sait qu’il faudra être plus efficace, pragmatique, être capable de gérer les temps faibles et surtout se libérer dans la zone de vérité. 

La Coupe de France, comme je l’ai déjà dit appartient aux joueurs. Ils ont une revanche à prendre car ils ont fait n’importe quoi l’année dernière. J’espère qu’ils vont effacer l’affront de la saison dernière car si nous sommes tombés face à une bonne équipe de Verton, on ne doit jamais se faire éliminer. Comme chaque année l’objectif sera donc de se faire plaisir et d’essayer d’aller le plus loin possible car on sait les émotions que la Coupe de France peut procurer.



Aurélien Finet

Crédit Photo : Léandre Leber – Gazettesports