FOOTBALL – Antoine Buron : « On va se satisfaire de ce point là »

Football Ascb Vs Le Touquet Kevin Devigne Gazettesports 21
Ⓒ Gazette Sports

Antoine Buron est revenu sur le match nul de ses joueurs, avec un bilan assez satisfaisant.

Vous ne gagnez pas aujourd’hui, mais vous ne pouvez rien reprocher à vos joueurs, car vous êtes tombés face à une belle équipe de Grande-Synthe…

Oui, au moins dans les attitudes, je suis plutôt rassuré par rapport aux deux dernières sorties qu’on a faites (ndlr : contre Le Touquet et Le Portel). Maintenant ça reste un match où il y a eu des occasions des deux côtés, je pense qu’on aurait pu encaisser un but à un moment donné, donc, on va se satisfaire de ce point là. C’est ce que je disais, on est une équipe qui était malade, donc on est convalescent si on peut dire.

Il y avait deux pointures en attaque (Lahne et Khalid), qui ont été bien muselées, et on se rend compte que vous avez été plus dangereux sur des tirs aux vingt mètres…

On va s’accrocher, on va continuer à travailler.

Antoine Buron

Oui, parce que Grande-Synthe était une équipe bien regroupée, bien en place, donc ça a été un peu plus difficile de les trouver, on a essayé de loin sans doute, je pense qu’avec un peu plus de justesse dans le dernier geste, on aurait peut-être marqué. On a les grosses occasions pour marquer, c’est ce qui est rageant aujourd’hui, mais on va continuer à travailler. On sait que Grande-Synthe a des joueurs de qualité, on sait que ça va être très dur dans ce groupe (de National 3), mais on va s’accrocher, on va continuer à travailler.

Vous parliez de satisfaction de ce match nul, est-ce qu’il y a tout de même un peu de frustration ?

Quand je parle de satisfaction, c’est notamment dû au penalty raté de Grande-Synthe. On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, moi je le vois à moitié plein. On a un contenu plus intéressant que les deux derniers week-ends, on s’est crée des occasions, il ne manque que ce dernier geste dans la finition. Sur les attitudes, c’est plus là où c’est satisfaisant, mais ce résultat n’est pas satisfaisant d’un point de vue comptable, parce que l’objectif, c’était de prendre trois points.

Ça va faire trois mois que vous n’avez pas vu la victoire, est-ce que le groupe va tout de même bien, reste soudé ?

Durant la première partie de saison, on est coupé toutes les deux semaines par la Coupe de France, la deuxième partie, c’est les arrêtés, donc c’est quand même très compliqué à gérer.

Antoine Buron

Non, on est un groupe malade, il y a eu les arrêtés qui ne nous ont pas aidés aussi, on a un championnat qui est difficile à démarrer, même si on est en février, il ne faut pas oublier que durant la première partie de saison, on est coupé toutes les deux semaines par la Coupe de France, la deuxième partie, c’est les arrêtés, donc c’est quand même très compliqué à gérer. Donc oui, on reste sur une longue série de matchs sans victoire, mais il n’y a pas eu tant de matchs de joués que ça. La période est longue, mais on s’accroche, on bosse, la route jusqu’au haut niveau pour eux est longue aussi. Il n’y a pas de doutes à avoir, moi je suis rassuré sur l’état d’esprit, ils ont montré qu’ils ne lâchaient pas, qu’ils ne mettaient pas une certaine forme de nonchalance, ils jouent le jeu, il nous manque juste ce petit brin de réussite pour le moment.

Aujourd’hui, il y a eu 0-0, ça ne veut pas pourtant dire que les attaquants ont été mauvais, mais plutôt qu’il y a eu deux bons gardiens…

Oui, ils ont fait leur part du job. Après, si on est vraiment dans l’analyse, on sait qu’on a manqué de détermination et surtout de justesse dans le dernier geste. On est sur la phase de guérison. On verra dimanche (contre Beauvais), si on est guéris totalement ou encore convalescents.

Propos recueillis par Romain Prot

Crédits photos – Kevin Devigne – Gazettesports.fr