ESC Longueau : René Playe : « La Coupe de France reste un moment inoubliable »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Alors que l’année 2019 touche à sa fin, René Playe président de l’ESC Longueau est revenu pour Gazettesports sur cette année riche en émotions.

Pour commencer, quel est votre meilleur souvenir de cette année ? 

Le meilleur souvenir est forcément ce premier week-end de janvier avec le 32ème de finale à Moulonguet. C’était une première pour le club, on a fait revivre le stade Moulonguet avec plus de 3000 personnes. Le match était en plus de qualité avec un peu de déception sur la fin car on ne passe pas loin mais énormément de fierté. C’est de loin le meilleur moment sur l’instant, la Coupe de France reste un moment inoubliable. Après, il y a la remontée en R1 avec une saison invaincu ce qui est assez rare pour le souligner. 

Quel bilan tirez-vous de l’année écoulée ?

La deuxième partie de l’année est marquée par notre retour en R1. On a eu du mal à se mettre en route, il a fallu aussi intégrer les cinq garçons qui nous ont rejoints. Les automatismes ne se font pas comme ça. Il a fallu du temps mais les garçons ont réussi à redresser la barre et réagir. Je ne m’attendais pas forcément à être troisième au mois de décembre, finalement la première partie de saison est correcte dans l’ensemble. 

Vous pensiez que l’adaptation allait être aussi compliquée ?

L’effectif était taillé pour la R1 puisque l’équipe de l’année dernière devait évoluer en R1 et l’on a apporté des renforts de choix. Après, on pouvait espérer mieux commencer car bon nombre de joueurs se connaissaient et les nouveaux avaient déjà évolué ensemble pour certains. On commence avec un match à Tourcoing, candidat à la montée face à qui on joue bien mais on prend 3-0. Après, on n’a pas non plus joué à domicile pendant un mois avec la réception de Camon à Moulonguet. Il y a eu quelques paramètres qui n’ont pas aidé mais on a su vite se reprendre. 

Le top 5 est toujours un objectif ? 

L’objectif est de se maintenir le plus vite possible mais le top 5 reste un objectif. Aujourd’hui on est troisième donc à mi-parcours l’objectif est remplie, après la saison est encore longue mais les garçons en sont capable. Après le championnat est compliqué et tout le monde peut battre tout le monde, il faut donc rester vigilant. La satisfaction est aussi que les deux clubs amiénois qui étaient donnés pour battu par beaucoup, ont réussi à prouver avec nos qualités que l’on pouvait rivaliser avec les meilleurs. 

A mi-saison, le recrutement vous satisfait-il ? 

Oui, on est satisfait de l’apport des garçons. On n’avait pas grand chose à faire car l’équipe de l’année dernière sans les problématiques administratives qui nous ont fait descendre devait jouer en R1. On a juste cherché à apporter des complément pour élargir le groupe et amener de la concurrence. Les recrues se sont bien adaptées et apportent ce que l’on attendait dans l’ensemble. 

« Les garçons en sont capable »

Avez-vous eu peur de perdre Sébastien Léraillé à la trêve ? 

Sébastien ne m’a jamais caché qu’il avait postulé sur le poste de CTD, on a toujours partagé les choses et j’étais au courantJe ne me voyais pas l’empêcher de postuler et je n’en ai pas les moyens si c’est sa volonté. On est en parfait accord sur le fait qu’il veuille faire évoluer sa vie privée et professionnelle à travers le football. On était aussi d’accord sur le fait que ce soit bien qu’il puisse cumuler les deux postes jusqu’à la fin de saison. Car trouvé un entraîneur diplômé au mois de janvier aurait était très compliqué.

Précision depuis l’interview : M. Leraillé n’a pas été retenu comme CDT, c’est Emmanuel Boissier qui a été nommé à ce poste.  

Vous avez déjà réfléchi à une solution pour le remplacer s’il trouve un poste durant la saison ? 

On discute sur la saison prochaine régulièrement. L’objectif est de finir la saison et de remplir les objectifs. Après on sait qu’il souhaite trouver un poste pour rentrer dans le football à temps complets mais ce sont des postes rares. En tous cas pour le moment, je n’ai pas réfléchi à des solutions pour le remplacer.

Possibilité de promouvoir Pierre Bourdet et Basile Debeugny ? 

Je n’ai pas réfléchi mais de toute face ni Pierre, ni Basile ont aujourd’hui les diplômes nécessaires pour occuper le poste d’entraîneur numéro 1. Après le travail de Sébastien me convient parfaitement et si l’on peut poursuivre l’aventure ensemble, ce sera avec plaisir. Dans le cas contraire, on verra en temps voulu pour le remplacer. 

« Aujourd’hui, c’est encore possible même si ce sera compliqué « 

Quels sont vos objectifs et attentes pour 2020 ? 

L’objectif c’est vraiment d’obtenir le maintien le plus rapidement possible pour pouvoir préparer la saison prochaine sereinement. Après, si l’on peut remplir l’objectif initial qui est le top 5, voir obtenir la montée pourquoi pas. Ensuite, après l’élimination en Coupe de France, un beau parcours en Coupe des Hauts-de-France ferait plaisir. L’important est que le club continue de bien vivre et que les gens prennent du plaisir à venir nous voir jouer. 

Aujourd’hui, vous croyez encore à la montée ?

La première place va être compliquée à aller chercher mais le meilleur deuxième monte aussi. Aujourd’hui, c’est encore possible même si ce sera compliqué. Si Camon qui est deuxième à l’heure actuelle a annoncé vouloir vraiment monter, nous on verra au fil de la saison mais une chose est sûre, s’il y a une opportunité on fera tout pour là saisir.

Aurélien Finet

Crédit Photo : Coralie Sombret – Kévin Devigne – Gazettesports