GYMNASTIQUE : À la découverte de l’ESCLAM Gym

Ⓒ Gazette Sports

Nous sommes allés à la rencontre de Laetitia Pozzo Di Borgo, responsable technique de la section gymnastique mais également de Marion Lesobre entraîneuse au sein de l’ESCLAM Gym afin d’en savoir plus sur cette discipline.

Bonjour Laetitia et Marion, pouvez-vous nous présenter votre statut et votre rôle au sein de l’Esclam gym ?

Laetitia : Je suis responsable technique de l’ESCLAM, c’est-à-dire que je gère la coordination de l’équipe technique.
Marion : Je suis éducateur sportif ce qui consiste à faire de l’encadrement de groupe.

Pouvez-vous nous présenter la section gymnastique artistique féminine (GAF) de votre club ?

Marion : La section GAF se compose de deux manières : une partie en loisir et une partie en compétition et dans cette partie compétitive il y a trois niveaux représentés : la performance, le fédéral A et le fédéral B.

Quelles sont les grandes différences entre la GAF et la GAM (Gymnastique Artistique Masculine)?

Laetitia : Premièrement, c’est le nombre d’agrès (ndlr : poutre, barre asymétrique, barre fixe, anneaux…) qui est différent, il y en a six chez les garçons et quatre pour les filles.
La seconde principale différence serait que chez les garçons on travaille d’avantage en force, concernant les filles on travaille plus sur la grâce et le dynamisme.

Quelles catégories sont présentes en GAF ?

Laetitia : On démarre de la catégorie poussine, jusqu’à la senior.

Comment se déroulent les entraînements ?

Marion : On commence d’abord par un échauffement pour principalement travailler sur le cardio mais aussi sur des assouplissements, puis on se concentre sur deux ou trois agrès par séance. Pour finir, on termine par des étirements

Quels sont les objectifs de développement du club ?

Laetitia/ Marion: Continuer ce que nous avons commencé, c’est-à-dire avec tout ce qui est sport-santé avec les seniors, avec les adultes sur le cardio, le fitness, le renforcement musculaire. Mais également, sur l’accueil scolaire avec un objectif de mettre en place des horaires aménagés avec les écoles et le club pour les compétitifs. Puis continuer l’accueil du public en situation de handicap, avec les instituts.

« C’est la première fois au club où il y a eu autant d’équipes se présentant à ce championnat national. »

Quel bilan tirer des résultats de l’année précédente ?

Laetitia : Nous avons eu 5 équipes de qualifiées pour les Championnats de France la saison précédente, 3 chez les garçons et 2 pour les filles. C’est la première fois au club où il y a eu autant d’équipes se présentant à ce championnat national. Nous avons eu également en individuel Amélie Pauffert ( ndlr : ancienne membre de l’équipe de France).
Alors bien-sur que nous sommes contents de ces performances de l’année passée, même si nous n’avons pas eu de podiums au championnat de France, nous jugeons les résultats corrects.

Quels sont les objectifs de la saison à venir ?

Laetitia : Réitérer l’exploit d’avoir autant d’équipes représentant l’ESCLAM au championnat de France, en espérant que la section gymnastique rythmique du club suive également ce chemin cette saison. De plus, cette année nous devrions avoir chez les garçons comme chez les filles une équipe en performance qui est le plus haut niveau, c’est une division nationale, donc on va croiser les doigts pour que ces équipes se qualifient également.
Pour les garçons les premières compétitions commencent le 14 décembre en se déplaçant dans l’Aisne puisque nous sommes le seul club masculin dans la Somme , et chez les filles le 12 janvier à Longueau.

En gymnastique, sur quels aspects les gymnastes sont évalués en compétition ?

Laetitia : Que ce soit les garçons comme les filles ils ont des exigences à faire selon le code, il y a un nombre d’éléments à réaliser et si ceux-ci ne sont pas exécutés ils perdent des points, puis il y a la technique et l’artistique aussi chez les filles.

Alors qu’une section GR (Gymnastique Rythmique) a ouvert l’année dernière dans votre club, comment différencier la GR et la gym traditionnelle ?

Laetitia / Marion : Des coups de ballons et de massues (rires), plus sérieusement la GR ne se pratique qu’au sol avec des engins alors que la gymnastique traditionnelle se pratique sur les agrès. Après toutes les deux sont traditionnelles même si elles sont différentes. Et d’ailleurs la GR peut nous aider à ramener l’artistique réellement sur la discipline parce qu’on dit gymnastique artistique féminine mais la GR est plus artistique que la gymnastique.

Allons-nous bientôt vous retrouver dans une manifestation sportive amiénoise ?

Laetitia / Marion : Déjà à notre gala, le samedi 14 décembre au Coliseum et puis après on participe aux diverses manifestations comme la fête du sport sur Amiens. N’hésitez pas à venir au gala et à nos compétitions lorsqu’elles se déroulent à Longueau.

Valentine BERTHE

Crédits photos : Kévin Devigne

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.