ATHLÉTISME : Lamrani, Rarbi et les frères Dubreucq dévalent le macadam

Ⓒ Gazette Sports

Menad, Saliha, Antoine et Ludovic représentaient la métropole, en dehors de leur département ce weekend lors de courses sur routes. Les deux premiers étaient à Bruay et les deux autres à Cheverny mais tous les quatre ont été particulièrement performants.

Menad brille sur 5km avant de se lancer dans la saison estivale

Menad Lamrani avait annoncé dans notre portrait qu’il participerait à une course sur route avant de passer à la saison de piste. Il participera aux Interclubs sur le 3000m Steeple. Il était donc au départ du 5km des Foulées du Bruyaisis (59) ce samedi 6 avril. Menad possédait un record sur la distance à 15’13 établi à Abbeville en 2018. Il a fait bien mieux ce week-end en s’imposant en 14’40 (2’56 au kilomètre). Le sociétaire de l’AUC est passé tout proche de battre sa meilleure performance sur 5000 mètres piste (Carquefou en 2017 – 14’37″19).

Sans concurrence à sa mesure, Menad réalise ainsi une brillante performance qui témoigne de sa progression. Il a même enchaîné sur le 10km le même jour qu’il boucle en 31’25, second derrière Hicham Briki.

Saliha poursuit sur sa lancée après Valenciennes

Dans la même course, Saliha l’emporte chez les femmes en couvrant la distance en 17’45. Elle s’offre ainsi une nouvelle meilleure marque personnelle (anciennement 18’00 à Corbie en 2016). Après son record sur 10km lors des Foulées Valenciennoises la semaine dernière, c’est quelque part la suite logique pour la jeune master du Val de Somme. Saliha devrait poursuivre sa saison estivale sur la piste.

Antoine n’a pas eu de chance à Cheverny

Antoine et Ludovic Dubreucq étaient au départ du marathon de Cheverny dimanche 7 avril. Rapidement aux avants-postes, le premier nommé s’envolait progressivement vers la victoire (déjà vainqueur en 2h25’21 de l’édition 2017). Malheureusement, dans la confusion il perdit de vue la voiture ouvreuse, une erreur d’aiguillage lui faisant manquer un tronçon du parcours. « C’est dommage car je n’étais pas cuit et j’allais faire un chrono correct ». Passant sous l’arche après un peu plus de 38km, le chrono indiquait alors 2h12.

Je suis très déçu mais il y a des choses bien plus graves dans la vie

Un temps fictif lui a donc été attribué en prenant compte de son allure sur la distance parcourue. « Je suis très déçu mais il y a des choses bien plus graves dans la vie« . En effet, même s’il est donné gagnant incontestable en 2h24’34, ce temps ne sera pas homologué. Le second de la course n’est autre que son frère Ludovic couvrant la distance dans un bon chrono de 2h39’17. Antoine positivait et semble déjà concentré sur son prochain objectif phare. Il sera, samedi 12 octobre au départ des championnats de France des 100km à Amiens.

Vincent Guyot

Crédits Photos : David Rolland

ATHLÉTISME : Un Challenge Baheu en demi-teinte