Pour son deuxième nul de la saison, Amiens ne sera pas parvenu à remporter la belle annoncée face à Saint-Valery-en-Caux. En effet, pour leur troisième duel en deux mois (deux en championnat, une en coupe), chacune des équipes aura remporté un match et le troisième n’aura pas su trouver de vainqueur (24-24). Au vu des résultats des autres équipes, une victoire n’aurait, cela dit, pas franchement conforté l’APH dans l’accession aux play-offs avant la trêve.

Une première période agitée

L’ouverture du score est signée Rabah Soudani (0-1, 31′) suivi de près par Daniel Tongmen Tatto qui inscrit deux buts d’affilée (0-2, 1-3). Romain Le Balc’h est solide mais l’équipe normande finira par prendre l’avantage pour la première fois (4-3) à la 6ème minute. Après avoir reçu un avertissement, Thomas Zirn prend 2′ et Saint-Valery inscrit son premier jet de 7m (5-3). Alors que l’ailier droit rentre, le capitaine et pivot, Julien Richard, prend lui aussi 2′ et renouvèle l’infériorité numérique de son équipe qui voit son score se creuser (6-3). Mais le métronome, Yuriy Petrenko, redonne de l’élan aux siens et marque le premier but amiénois depuis plus de sept minutes (6-4, 11’43).

Au tour de Saint-Valéry d’enchaîner deux exclusions de 2 minutes et de permettre à Marcel Tchinda, auteur d’un gros match, de venir égaliser (7-7, 17′). Les scores continuent de se suivre. Amiens mène puis perd d’un point, etc. (9-10, 11-11, 12-11). L’équipe échoue plusieurs tirs. Pierre-Alain Lavillette demande un temps-mort avant la 27′ (12-12). Il fut fructueux puisque Marcel Tchinda parvient à creuser l’écart de deux points (12-14) ! Saint-Valéry marque (13-14) mais heureusement, Romain Le Balc’h réussit, sur le buzzeur, à éviter l’égalisation. Amiens rentre ainsi aux vestiaires avec un petit point d’avance (13-14) alors que six 2′ ont été distribués à part égale durant la demi-heure.

Deux équipes décidément au coude-à-coude

Julien Richard, tout à fait remis de sa blessure, revient en forme des vestiaires et ouvre le score (13-15). Cela dit, la mi-temps n’aura pas démobiliser les Valeriquais et les deux équipes continuent de se suivre d’un point ou deux, grand maximum. N’ayant pas fait d’arrêt depuis celui sur le buzzeur, Romain Le Balc’h se reprend à la 45′ (19-18). Daniel Tongmen Tatto vient une nouvelle fois égaliser alors que son équipe n’avait pas marqué depuis plus de cinq minutes (19-19, 46’34).

Cela dit, son exclusion de 2′ (la deuxième du match) à la 56′ amènera Saint-Valery a profité de sa supériorité numérique dans le money-time (57’51, 24-22). Avant cela, Romain Le Balc’h (auteur de seulement 9 arrêts dans le match) a procédé à des arrêts cruciaux pour l’Amiens PH. Pierre-Alain Lavillette demande un temps-mort à 1’20 de la fin de la rencontre. Une fois encore, elle s’avère bénéfique : Simon Vannihuse inscrit un 7m (24-23, 58’59) et Thomas Zirn évite la défaite aux Pirates, 23 secondes avant la fin (24-24, 59’37). Le temps-mort demandé par Saint-Valery à la 59’43 demeurera stérile.

« On va continuer à se bagarrer »

Ainsi donc, Saint-Valery aura remporté le match aller (26-29), Amiens aura éliminé les Normands à la dernière seconde en coupe de France (26-27) et aucune n’aura su se départager lors de leur troisième rencontre (24-24). Un scénario surprenant mais qui tient les deux équipes en haleine dans ce championnat on ne peut plus haletant. Ce deuxième nul, après le 28-28 obtenu à la réception de Hazebrouck, empêche les rouges et noirs de se placer à un point de Gonfreville après leur défaite surprise (28-22) à Rennes. Cependant, le PSG gagne largement 34 à 23 à Boulogne-Billancourt. Ainsi donc, Amiens, Paris et Rennes sont à égalité de points (26) juste derrière le leader gonfrevillais (28).

« Je pense que ce sera comme ça jusqu’au bout, prévoit l’entraîneur, Pierre-Alain Lavillette, faisant référence à ce championnat des plus serrés. On aurait aimé gagner pour pouvoir s’assurer la deuxième place mais ça n’aurait pas changé grand chose ; il faudra qu’on remporte le match contre le PSG, en janvier, de toutes les façons. Même si on avait gagné, il aurait fallu confirmer contre eux ».

Le match nul est équitable

Bien que Saint-Valery conserve la dernière place du groupe avec 18 points, le coach picard estime que cette équipe méritait ces deux points. « Le match nul est équitable. Saint-Valéry méritait autant que nous de faire match nul. On avait face à nous des joueurs de qualité et qui nous ont posé problème en coupe de France, et de nouveau ce soir. Quand on joue à ce niveau-là depuis le début de la saison, on rencontre des équipes valeureuses, qui ne lâchent rien. On va continuer à se bagarrer ».

Dernier match de 2017, la semaine prochaine, en coupe

C’était le dernier match en championnat de 2017, mais l’Amiens PH n’a pour autant pas tout à fait terminé l’année. En effet, la semaine prochaine aura lieu la réception du club de Vernon, promu en Proligue cette saison, pour disputer les 16èmes de finale.

C’est d’ailleurs l’équipe contre laquelle ils ont fait nul, ce week-end, qui leur a permis, le 18 novembre dernier, d’accéder au prochain tour de la coupe de France.

« Maintenant qu’on a passé les échéances de championnat, on va se concentrer sur le match de coupe et essayer d’offrir un beau spectacle à nos supporters, la semaine prochaine, » espère le coach. Rendez-vous ainsi samedi prochain à 20h, au gymnase du Coliseum.

Camille MARSIGLIA

Crédit photo : Léandre Leber – GazetteSports

Stade Valeriquais HB – Amiens PH : 24-24 (13-14)

Arbitres : Jean-Denis BARBA, Hervé VLAMINCK

Amiens PH : Amat (g.), Le Balc’h (g., 9 arrêts), Bonin (1), Devaux, Petrenko (2), Piolé, Prunié (1), Richard (1), Scattolari, Soudani (4), Tchinda (5), Tongmen Tatto (4), Vannihuse (4), Zirn (2)

Entraîneur : Pierre-Alain Lavillette

À lire aussi >>

HANDBALL : Romain Le Balc’h, sportif du mois de novembre

HANDBALL : L’Amiens PH jouera la belle à Saint-Valery-en-Caux




  • Laisser un commentaire