ROLLER-HOCKEY : Camon est tombé sur plus fort

rollers hockey coupe de france warriors de camon greenfalcons de pont de metz david waquet gazettesports (4)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Les Green Falcons ont pris le dessus sur les Warriors de Camon 5-8. Pont-de-Metz se qualifie en 1/8èmes de finale de coupe de France.

La logique a été respectée. L’entame de match est largement en faveur de Pont-de-Metz qui étouffe Camon. L. Maurage ouvre le score très tôt, en supériorité numérique. Peu après, les Blancs sont pénalisés. Alors à un joueur de moins, A. Josse intercepte une passe et file vers la cage, le face à face est bien négocié. 0-2 en cinq minutes. Les Camonois ne concrétisent pas leur supériorité numérique, notamment grâce à un bon P. Choteau. La leçon d’efficacité des Messipontins se poursuit avec un deux contre un conclu par N. Carpentier. Les Noirs et Jaunes sont acculés sur leur moitié de terrain et peinent à respirer. Deux nouvelles occasions pour les visiteurs avec un poteau suivi d’un face à face manqué. Mais les locaux craquent une quatrième fois à la 14ème minute, sur un nouveau deux contre un bien négocié par A. Josse et F. Declerck.

C’est l’heure du réveil camonois. Dos au mur, les coéquipiers de C. Lejeune se procurent plusieurs opportunités de marquer, mais butent sur les montants ou sur P. Choteau, une nouvelle fois très bon. Camon, en supériorité numérique, est enfin récompensé à la 21ème minute grâce à son capitaine. Le score ne change pas avant la pause. 1-4 pour Pont-de-Metz, l’écart est creusé.

Antoine Demaret, coach de Pont-de-Metz, est satisfait de l’entrée en matière de son équipe : « On a très bien entamé le match, un peu trop même puisqu’on a vécu un peu sur notre avance. On a arrêté de jouer à 0-4, puis on a réagi à chaque fois que l’on prenait un but. Ensuite nous n’avons pas été vraiment inquiétés. Paul Choteau a eu un peu de boulot et il l’a bien fait. On s’est rendu le match facile. »

Cyrille Lejeune, capitaine des Warriors, relativise : « On savait qu’on jouait contre une équipe de division supérieure donc on avait moins de chance de gagner. Le scénario est différent de celui contre Moreuil, on a été très vite menés au score. En encaissant des buts dès les premières minutes, on a tout de suite vu que ce serait presque impossible. Mais on n’est pas sortis si frustrés que ça car malgré la domination, on a quand même essayé de créer du jeu. »

Le jeu s’équilibre

La seconde période est plus hachée. Les pénalités se multiplient. Pas moins de 48 minutes de prison ont été distribuées dans cette deuxième mi-temps ! Au niveau du jeu, A. Josse, en solitaire, permet aux Green Falcons de prendre quatre buts d’avance. La marque est réduite quelques secondes plus tard par J. Detaille. Imités par O. Pellerin et V. Dabonneville deux minutes plus tard (3-6).

Chaque formation a sa période de domination, notamment grâce aux supériorités numériques. A. Josse inscrit un triplé, puis E. Demaret pousse le palet dans les filets, pour le huitième but de son équipe. Camon effectue un ultime baroud d’honneur grâce à deux buts de V. Decagny et M. Debeauvais, mais l’écart est trop important. Les Messipontins l’emportent 5-8 dans une rencontre qu’ils se sont rendue facile dès l’entame.

L’aventure s’arrête pour Camon mais Cyrille Lejeune retient le positif : « On est globalement satisfaits de notre parcours en coupe, c’est un tremplin pour notre championnat, c’est ça qui compte le plus pour nous. Cela a permis de solidifier l’équipe. Notre victoire contre Moreuil va rester un de nos matchs référence en fin de saison ». Du côté messipontin, Antoine Demaret attend le tirage au sort : « Il reste des gros morceaux quoiqu’il arrive. Recevoir une élite ce serait sympa et une belle fête pour le club. »

Coupe de France – 1/16èmes de finale
Warriors de Camon (N3) – Green Falcons de Pont-de-Metz (N1) : 5-8 (1-4)

Buteurs : Camon : C. Lejeune ; J. Detaille ; V. Dabonneville ; V. Decagny ; M. Debeauvais
Pont-de-Metz : L. Maurage ; A. Josse (x3) ; N. Carpentier ; F. Declerck ; O. Pellerin ; E. Demaret

Romain Ales
Crédit photo : David Waquet – Gazette Sports