FOOTBALL – Sofiane Delgove : « Je pense qu’on a vraiment un groupe cette saison »

football coupe de france camon marck audrey louette gazettesports (24)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Joueur emblématique et capitaine de l’US Camon en R1, Sofiane Delgove revient sur le « début de saison mitigé » de son équipe. Et sur les changements par rapport à la saison dernière.

Comment vous sentez-vous après ce début de saison ?

C’est un début de saison un peu mitigé, avec l’élimination en Coupe de France assez rapide, on perd contre Le Touquet aux tirs au but, malgré une bonne performance de l’équipe. C’était aussi un premier gros match, avec une équipe remaniée après tous les départs que l’on a eus à l’intersaison. On a rajeuni l’effectif, on est reparti sur un nouveau projet avec un jeune groupe. Je fais partie des plus anciens en ayant que 27 ans, c’est un nouveau projet, un nouveau défi pour le coach, et pour l’instant malgré cette élimination en Coupe de France et le premier match de championnat que l’on perd 3-0 à domicile, on s’en sort plutôt bien avec les trois points rapportés de Steenvoorde lors du dernier match. On a su faire preuve de force parce que ce n’était pas facile, c’était un match à l’extérieur. C’était un match compliqué car on finit une fois de plus à dix contre onze.

Après deux défaites lors de vos deux premiers matchs de la saison, vous avez aussi su vous remobiliser en Coupe de la Ligue ?

En coupe, contre l’AC Amiens, le coach (Titi Buengo, ndlr)est reparti sur un nouveau système, en 3-4-3, donc avec une défense à trois et deux pistons. Il a voulu essayer et ça s’est plutôt bien passé, on s’est créé pas mal d’occasions et défensivement on a été solides, on a réussi à ne pas encaisser de but et on l’a emporté 2-0. Le coach a amené un peu d’expérience au milieu de terrain avec Mathieu Leclerc et Roman Carré, ils se complètent plutôt bien. C’était aussi le premier match de Bilel; c’est un renfort offensif, on connaît ses qualités, on sait que c’est un très bon joueur qui a pu évoluer en N3 l’année dernière avec l’équipe première de l’AC Amiens. On n’a pas beaucoup travaillé ce schéma là, mais c’est vrai que cette victoire, dans ce derby, ça a permis de nous mettre en confiance. Et c’était surtout la première victoire de la saison.

football coupe de france camon marck audrey louette gazettesports (17)

Après, vous avez su enchaîner le week-end suivant en remportant votre premier match de championnat : votre saison a enfin démarré ?

Est-ce que ça lance définitivement notre saison ? Je ne sais pas, car elle est encore longue et ça a été une première victoire un peu compliquée. Dans ce match, on mène 1-0, puis on se fait remonter au score. Il y a aussi eu les aléas de l’arbitrage, ce qui fait qu’on se retrouve avec sept cartons jaunes à la mi-temps. Dans les vestiaires, on se dit les choses, que le match n’est pas perdu, qu’à 1-1, rien n’est fait. On savait qu’on avait une épée de Damoclès au dessus de nos têtes : si l’un de nous faisait une faute, l’arbitre pouvait sortir un carton rouge. Mais ce n’était pas pour cela qu’il fallait refuser le duel, mais malheureusement le petit Moussa (Bangoura, ndlr), au bout de deux minutes de jeu en deuxième mi-temps, va tacler le joueur alors qu’il n’y a pas lieu et on finit le match à 10. Après, on prend le deuxième but, une fois qu’on le prend, on n’a plus rien à perdre, donc on va les chercher beaucoup plus haut, on arrive à les mettre en difficulté. On arrive à marquer sur un coup de pied arrêté, on se dit qu’on a réussi à les mettre en difficulté donc il ne faut pas reculer. On va ensuite chercher le troisième but, on mène 3-2 et à partir de ce moment-là, on fait preuve de force de caractère, on est une équipe. On voit que, comparé à l’année dernière, on avait des individualités beaucoup plus fortes que cette année. Cette saison, je pense qu’on a vraiment un groupe, ça se ressent aussi durant les séances d’entrainement : ça parle plus, ça se chambre plus et il y a une meilleure cohésion. Et je pense qu’on ne l’avait pas les saisons précédentes.

Il faut savoir qu’on est un groupe de 30-35 joueurs juste pour l’équipe première

Justement avec ce groupe, vous nourrissez quelles ambitions pour cette saison ?

Déjà la Coupe de France, c’est terminé. On a la Coupe de la Ligue mais ce n’est pas la priorité du coach, c’est plus pour donner du temps de jeu aux joueurs qui ne jouent pas beaucoup. Il faut savoir qu’on est un groupe de 30-35 joueurs juste pour l’équipe première, avec tous les mutés et toutes les recrues. Donc c’est énorme. On est une douzaine de mutés, mais seulement 8 peuvent jouer, donc cette coupe permet de faire tourner. L’objectif premier, c’est en championnat, essayer de finir dans le haut de tableau, malgré un effectif jeune. Mais voilà, on sait que la montée, ça sera compliqué.

Votre équipe a terminé ses deux matchs de championnat à dix : c’est un axe d’amélioration pour l’équipe, pour ce groupe ?

Oui, mais ils sont encore dans l’apprentissage, ils sont encore jeunes et on travaille aussi sur ça à l’entraînement. Sur le premier match, c’est le petit Islam Ramla qui prend un carton rouge en sauvant le ballon sur la ligne, l’arbitre voit une main, donc il met le rouge directement. Le deuxième rouge, comme dit précédemment c’est Moussa, qui joue latéral gauche qui fait un tacle qu’il ne doit pas faire, car l’autre joueur est dans sa moitié de terrain, ils sont au milieu de terrain ce n’est pas dangereux, et voilà, il perd un peu le contrôle. Mais c’est peut être aussi la pression qui est dure à gérer, car c’est leur premier match en R1, qu’ils intègrent le monde seniors. Je pense qu’il faut se canaliser.

Je suis quelqu’un qui aime bien les challenges

Cet été, l’effectif a été remanié : cela vous a t-il posé problème au niveau des automatismes et des repères ?

Au début, c’est vrai que c’est compliqué, mais après je suis quelqu’un qui aime bien les challenges donc je sais qu’on repart sur de nouvelles bases et que cela ne va pas être facile parce qu’on n’a que des nouveaux joueurs et beaucoup de jeunes, mais c’est aussi un groupe qui vit bien et qui est à l’écoute. Dès le début, je sais que ça ne va pas être facile parce qu’on ne se connaît pas tous, il y a beaucoup de U18 et beaucoup viennent de l’extérieur. On a repris très tôt, le 18 juillet, l’équipe commence à prendre forme, on a une base de vingt très bons joueurs malgré le jeune âge, les autres sont là pour apprendre, il faut leur laisser le temps, même si on n’a pas trop le temps avec les points perdus, il faut rapidement se mettre au diapason et faire le nécessaire pour prendre des points rapidement.

Propos recueillis par César Willot
Crédits photos : Audrey Louette – Gazette Sports (archives)