LES GOTHIQUES : Retrouvailles attendues avec la bête noire Angers

hockey sur glace ligue magnus gothiques chamonix gazettesports kevin devigne 11
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Vainqueur dans la douleur à Briançon samedi (2-3), les Amiénois reçoivent les Ducs d’Angers, qu’il n’ont pas battu depuis trois ans, ce soir au Coliseum. L’occasion de retrouver des visages bien connus sur la glace et sur le banc.

Il faut remonter à décembre 2019 pour trouver la trace d’une victoire amiénoise contre Angers en championnat. Le coach picard, Anthony Mortas a en tête cette statistique déroutante, sans toutefois se montrer fataliste. « On sait que ça va être dur, mais on a les armes pour rivaliser » avance le technicien. Ce n’est pourtant pas la forme de son équipe qui doit le rassurer. Les Amiénois ont certes gagné leur dernier match à Briançon, le deuxième de la saison en sept matchs, mais que ce fut difficile. « Contre une équipe qui cherche à gagner son premier match », les Gothiques ont toujours été devant au score. « Une bonne chose », même si les Diables Rouges ont semé le doute en revenant à un but d’écart dans le dernier tiers-temps. « On aurait dû se mettre à l’abri mais, en ce moment, on n’est pas en grande réussite offensive », argumente l’entraîneur, soulagé que son équipe ait tenu cette fois-ci (a contrario de Chamonix).

C’est bien de jouer contre des équipes comme ça, ça force à travailler tout le temps

Pierre-Olivier Morin, attaquant d’Amiens

De leur côté, les Angevins se sont rattrapés à Anglet (5-1) dimanche, après avoir cédé en prolongation à Mulhouse (3-2) deux jours plus tôt. Si Danick Bouchard voudra se rappeler au bon souvenir de ses années en Anjou, Pierre-Olivier Morin croisera lui aussi la route de joueurs bien connus au Coliseum. « J’ai joué avec Tommy Giroux plusieurs saisons à l’université, j’ai joué contre Philippe Halley quand j’étais plus jeune, je connais aussi Antonin Manavian«  raconte le jovial Canadien. Le polyvalent joueur de centre, arrivé cet été en France, se réjouit de rencontrer un adversaire de ce niveau : « C’est bien de jouer contre des équipes comme ça, ça force à travailler tout le temps, tu ne peux pas prendre une présence sur la patinoire à la légère, pour nous ça ne peut être que positif. »

hockey ligue magnus gothiques anglet gazettesports kevin devigne 15
Pierre-Olivier Morin a marqué un but et délivré une assistance contre Briançon.

Le natif de Trois-Rivières a confiance en la capacité de son équipe à renverser la tendance. « C’est une question de temps, quelques joueurs sont arrivés tard, on a eu des blessés, des joueurs malades, mais je pense que ça va venir, il ne faut pas s’énerver, c’est seulement le début de la saison. » Dans la mesure où « toutes les équipes vont passer par là », Pierre-Olivier Morin juge préférable d’avoir « des temps plus difficiles en début de saison afin de forger l’identité de l’équipe plutôt que de les avoir juste avant les play-offs ».

Ce n’est pas son entraîneur qui dira le contraire. Anthony Mortas cherche des solutions pour contrecarrer les plans de Mario Richer, à la tête des Ducs d’Angers depuis cet été. « On essaye de trouver des arrangements pour qu’il n’y ait pas qu’une ligne performante, mais deux ou trois » explique celui qui a changé tout son alignement à Briançon. S’il ne faut pas s’attendre à de grands changements ce soir, le coach prévoit de faire redescendre Teemu Siironen en défense pour permettre à Antonin Plagnat de jouer aux avant-postes. Pour savoir si la stratégie amiénoise portera ses fruits, rendez-vous ce soir 20h15.

Mardi 4 octobre – 20h15 :
Ligue Magnus – J8
Amiens (10ème, 7 pts) – Angers (3ème, 15 pts)


Julien Benesteau

Crédit photos : Kevin Devigne – Gazette Sports