AMIENS SC : Retenir la « leçon » de la semaine passée pour enchaîner en Ligue 2

football ligue 2 bkt amiens sc vs bastia 0046 gazettesports kevin devigne
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’Amiens SC retrouve le championnat avec un voyage à Rodez pour continuer à surfer, malgré deux semaines de pause et un match amical perdu, sur une dynamique positive.

Il y a presque deux semaines, on quittait l’Amiens SC sur une victoire 3-0 contre Niort et l’impression que la trêve ne tombait pas forcément au bout moment. Impression qu’avait d’ailleurs également, à titre individuel, au moins, Josué Chibozo : « Pour moi, ça ne tombait pas bien parce que ça faisait 2-3 matchs que je me sentais bien sur le terrain. »

Et si pendant ce temps, « on a continué à bosser, à se tenir prêt pour la suite du championnat », explique l’attaquant béninois, cette pause a en effet été mouvementée. D’une part parce que Philippe Hinschberger, touché par le covid, n’a pas pu assurer cette semaine d’entraînement. Ce qui fait que « depuis lundi, avec le reste du staff, on a géré l’absence de Philippe » indique Francis de Percin, son adjoint.

D’autre part parce que les Amiénois ont été quelque peu refroidis dans leur enthousiasme le week-end dernier par une défaite 2-5 contre Quevilly en amical. Pour autant, les principaux intéressés en tirent également du positif. « Ça nous a servi de leçon pour voir qu’on a encore du travail » déclare ainsi Chibozo tandis que De Percin y voit une piqûre de rappel : « C’était un mal pour un bien, on a pris une belle claque, ça nous a remis les idées en place. »

Rester les pieds sur terre

Des propos qui rappellent que le staff amiénois veut bien mettre les choses au clair concernant une potentielle enflammade, la réussite de l’Amiens SC restant fragile : « Même si on est 4ème, on sait très bien que la route est longue. Même si on a gagné 3-0 contre Niort, ça s’est joué à pas grand chose, on a eu une première mi-temps pas simple, on s’aperçoit que chaque match est difficile, donc on reste humbles. On est conscients des prestations que l’on a faites, on n’a jamais totalement dominé notre sujet, la marge est très fine. »

Autant dire que malgré une ambition légitimement aiguisée par le bon début de saison – « Si on continue à faire le travail, on peut même viser mieux que cette 4ème place » veut croire Chibozo – on évite malgré tout de faire des plans sur la comète et on continue à « prendre les matchs les uns après les autres » comme le veut l’expression consacrée. En l’occurrence, pour le moment, enchaîner après Niort. « On se dit que pour avancer, pour atteindre notre premier objectif, les 42 points, on doit faire des séries, explicite ainsi Francis de Percin. Ce qui nous intéresse, ce n’est pas la place, la saison est encore longue, c’est de prendre des points et avancer. » Et donc de conserver une dynamique positive.

amiens sc vs ostende match amical 0013 leandre leber gazettesports
En l’absence de Philippe Hinschberger, c’est Francis de Percin (à sa gauche ici) qui a dirigé les entraînements cette semaine. Et s’est présenté devant la presse ce jeudi midi.

Un déplacement piégeux

Pour cela, il faudra passer par un déplacement à Rodez. Simple formalité contre une équipe à la bagarre au fond de la classe ? Ce n’est, sans surprise, pas l’opinion de l’adjoint de Philippe Hinschberger. Certes « ils restent sur 2 nuls et une défaite à domicile, mais il ne faut pas s’attarder sur ça, ils restent sur 5 matchs avec des résultats positifs », soit 2 victoires, 2 nuls et 1 seule défaite.

De quoi décrire, « une équipe qui revient bien, un collectif très généreux, avec un état d’esprit qui va être très bon. » C’est que, si le classement est moyen, il est trompeur sur la dynamique, estime-t-on côté amiénois : « Ils ont eu des changements à l’intersaison, il a fallu intégrer les principes de jeu, ça a pris un peu de temps, donc ils ont fait un début de championnat mi-figue mi raisin, mais je trouve que c’est une équipe qui a plus d’assurance dans le jeu. C’est une équipe qui commence à proposer des choses intéressantes. »

Notamment contre le Paris FC. « Ils ont été très solides, note ainsi le n°2 du staff amiénois. Ils ont su faire déjouer le PFC, il faudra rester prudents. » Et aborder ce match avec le plus grand sérieux, sans se mettre dans la peau du favori. « Le résultat dépend de ce qu’on fait. Le foot, ça ne dépend pas de ce qu’il y a sur le papier, tu ne peux pas partir sur un match en pensant que le match est à ta portée » prévient ainsi Josué Chibozo.

Le groupe au complet

Pour ce déplacement piégeux, Philippe Hinschberger, de retour, peut compter sur l’ensemble de son effectif. Y compris les internationaux. Car si les retours se sont terminés aujourd’hui, avec un entraînement à part, les trois concernés sont revenus « en très bonne santé » et sont donc opérationnels. Et plutôt avec le moral au beau fixe, à l’image de Formose Mendy, auteur de ses premiers pas avec les Lions de la Teranga (lire l’encadré ci-dessous). Un joueur dont Francis de Percin espère aussi que l’expérience en sélection pourra « le faire grandir, tirer le groupe vers le haut, lui permettre de poursuivre son bon début de championnat. »

Un groupe qui devrait d’autant moins changer par rapport aux semaines précédentes que l’« on fait un bon début de championnat, souligne Francis de Percin. Le coach a, dans son esprit, un onze de départ. » Et que « sur le match amical contre QRM, on a pu voir l’écart entre ces joueurs et les jeunes joueurs : la marche est encore haute. » Pour autant, si elle ne devrait pas être franchie de suite, « ce sont des garçons sur lesquels on compte, entre covid, blessure et suspensions, on ne doit négliger personne. » Il est vrai que ces dernières semaines donnent du grain à moudre à cet argument.

Ils étaient finalement 3 de l'ASC en sélections, Chibozo ayant préféré décliner "pour des raisons personnelles" sans pour autant tirer un trait sur son équipe nationale du Bénin, bien au contraire. Et cela s'est plutôt bien passé. Nojo Fofana a joué l'intégralité de la victoire du Mali sur la Zambie, 1-0, le second match étant bien vite interrompu pour cause de pluies diluviennes alors que l'Amiénois était sur le banc. Mieux encore, Formose Mendy a d'abord goûté à sa première cape avec le Sénégal en entrant à 5 minutes du terme lors de la victoire 2-0 sur la Bolivie, avant d'être titulaire à l'occasion du nul 1-1 contre l'Iran. Petit bémol pour Youssouf Assogba, en revanche. S'il a bien été titulaire pour l'un des deux matchs, contre la Mauritanie, le Bénin s'est incliné 0-1.


Ligue 2, 10ème journée
Samedi 1er octobre, 19h, Stade Paul Lignon : Rodez AF (16ème, 9 pts) – Amiens SC (4ème, 17 pts)

Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports (archive)