ROLLER-HOCKEY : Les Écureuils chutent à domicile face à Cherbourg

roller hockey ecureuils cherbourg gazettesports kevin devigne 42
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce samedi, les Amiénois se sont inclinés à la Veillère face à de valeureux Vikings de Cherbourg, pour le coup d’envoi de la N1M. Une défaite qui met aussi fin à une très longue invincibilité à la maison.

La rencontre avait pourtant débuté idéalement pour les Picards, Antonin Lecuelle ouvrait le score d’un beau tir dès la 31ème seconde (1-0). Les Écureuils se procuraient ensuite plusieurs occasions, soit en butant sur le gardien cherbourgeois Guillaume Ozouf, soit en se montrant maladroits dans le dernier geste, à l’image d’un tir manqué de Renaud Crignier à la 6ème minute. Alors qu’ils étaient dans un temps fort, les Écureuils se faisaient surprendre à la suite d’une pénalité retardée où leur gardien, Hugo Caron, était sorti. Ils jouaient mal le coup sur une passe en retrait terminant dans leur propre but, permettant aux visiteurs d’égaliser (1-1, 10’28). Les Amiénois ne profitaient ensuite pas d’une supériorité numérique, mais n’étaient pourtant pas loin de prendre l’avantage à la suite d’une belle action collective. Mais le gardien manchois s’interposait. Les Vikings de Cherbourg doublaient la mise (1-2, 16’15) sur un tir lointain de Laurent Guillaume.

Anthony Josse, numéro 14 des Écureuils, était proche d’égaliser après une offrande de Clément Crignier, mais était une nouvelle fois mis en échec par le portier cherbourgeois. Les Vikings accéléraient dans les cinq dernières minutes du premier acte, profitant de leur supériorité numérique après la pénalité reçue par Jeremy Hard, suite à une charge dans la balustrade (21’55). Les visiteurs prenaient alors deux buts d’avance (3-1, 22’59). Puis, grâce au deuxième but de Guillaume Laurent, les Vikings enfonçaient même le clou juste avant la mi-temps (24’16), portant le score à la pause à 1-4.

Une seconde mi-temps âpre mais riche en buts

Au retour des vestiaires, les Amiénois semblaient revenir avec de fortes intentions, réagissant d’entrée. Roman Lebret, bien servi par Jeremy Hard, concluait un beau mouvement collectif, permettant de se relancer (2-4, 26’22). En infériorité numérique, ils encaissaient néanmoins un but sur l’action qui suivait, les Vikings reprenant leur avantage de trois buts (2-5, 27’13). Les deux équipes se rendaient ensuite coup pour coup (3-5, 37’35) par Clément Crignier côté Écureuils mais une nouvelle fois Cherbourg reprenait le large aussitôt (3-6, 38’02), ne permettant pas aux Samariens d’espérer pour de bon. Les esprits s’échauffaient quelque peu suite à de gros contacts dans le jeu, mais le calme revenait. Avant que les Vikings prennent quatre longueurs d’avance grâce à un tir de la droite signé Thibaut Denain (3-7, 42’32).

Les Écureuils ne relâchaient pas leurs efforts et marquaient suite à une longue phase de possession conclue par Clément Crignier, servi sur un plateau par son frère Renaud (4-7, 44’25). Ce qui redonnait espoir aux Samariens, poussant pour revenir dans le match, qui plus est après la pénalité reçue par le Cherbourgeois Antoine Verkest pour avoir accroché un Amiénois. Les Amiénois qui voulaient profiter de cette supériorité et le slap victorieux d’Hugo Baquet les récompensait, après une série d’occasions (5-7, 46’21). A un peu plus de trois minutes du terme, les Écureuils n’étaient plus menés que de deux buts : ils décidaient logiquement de tout miser sur l’attaque, impliquant la sortie d’Hugo Caron sur les phases offensives. Mais ils étaient surtout proches d’encaisser un huitième but, le palet passant à quelques centimètres du but amiénois. Le score en restait là et Amiens s’incline au gymnase de la Veillère (5-7).

roller hockey ecureuils cherbourg gazettesports kevin devigne 55
Renaud Crignier, le capitaine des Écureuils d’Amiens

Renaud Crignier : « On doit être plus fort mentalement »

Renaud Crignier analyse avec lucidité la défaite de son équipe, estimant qu’il « nous a manqué beaucoup de choses aujourd’hui : de la sérénité collective au niveau du mental. On a répondu à notre frustration par des fautes et des coups, alors qu’on devait répondre par le jeu et sur ce qu’on sait faire d’habitude. » Cela a permis, selon le capitaine amiénois, aux Vikings de prendre le dessus : « ils en ont profité, joué le coup à fond, mais le premier but qu’on prend nous coûte cher aussi, on ne marque pas et on en prend un derrière, on se retrouve menés deux buts à un, c’est un tournant du match. » Le capitaine des Écureuils tient, cela dit, à rappeler les nombreux changements intervenus cet été : « avec tous les nouveaux joueurs, les nouvelles lignes on ne peut pas être au maximum du potentiel. On est une équipe jeune, en construction. » Et il se tourne déjà vers le match à venir : « On joue la semaine prochaine, ce sera l’occasion pour nous de remettre le bleu de chauffe, de travailler et de repartir de l’avant. »

Les Écureuils d’Amiens s’inclinent en championnat à domicile pour la première fois depuis le 27 octobre 2018, la fin d’une série assez incroyable.

1ère journée de N1M
Amiens – Cherbourg : 5-7 (1-4)

Amiens : Caron, Thibaron – Ansel, Baquet (1), Bette, C. Crignier (2), R. Crignier, Foure, Hard, Josse, Lebret (1), Lecuelle (1), Morier, Poussart.

Cherbourg : Lebuhotel, Ozouf – Bodineau, Carrier, Denain (1), Fave, Flamet (1), Groud, Jacqueline, Laurent (1), Leterrier (1), Massart, Monchau-Ritt, Roux (1), Verkest (1).

César Willot
Crédit photos : Kevin Devigne – Gazette Sports