AMIENS SC : Enfin passer le test d’un gros morceau

football ligue 2 amiens sc vs paris fc 0016 gazettesports kevin devigne
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Aux avant-postes de la Ligue 2, l’Amiens SC tente d’éviter l’excès de confiance en se rappelant que tout n’a pas été parfait depuis le début de saison, notamment contre les prétendants à la montée. L’occasion de faire du déplacement de ce samedi à Caen un vrai test.

Depuis vendredi dernier, les choses ont un peu changé, l’Amiens SC n’est plus leader, Bordeaux étant passé devant à la différence de buts. Mais cela change peu le constat de l’excellent début de saison, au moins sur le plan comptable, de l’équipe samarienne. Il faut donc trouver un juste équilibre entre une confiance qui ne peut qu’entretenir la dynamique et l’excès de confiance. Une problématique qui, plutôt que de l’inquiéter, ravit Philippe Hinschberger : « Il y a un mois, il fallait trouver l’équilibre entre ne pas sombrer dans la déprime et gagner un match, je préfère notre situation actuelle. »

Surtout, le coach amiénois semble confiant sur la capacité des siens à garder la bonne attitude : « On sait que cette place est fragile. » D’autant, rappelle-t-il, que « pour l’instant, on n’a mangé personne, on n’a pas fait de démonstration de force, il y a des matchs où l’on est même passé complètement au travers. » Iron Gomis estime toutefois que c’est aussi un facteur de confiance, suite au premier match où les Amiénois étaient un peu passés à côté : « Après la défaite à Metz, on s’est dit que ça serait compliqué, mais on s’est repris et finalement, notre place ne nous surprend pas plus que çà, parce qu’on a su gagner des matchs même dans la difficulté. »

Pour autant, le milieu offensif rejoint le discours de son coach lorsqu’il admet « qu’on n’a pas été étincelant à tous les matchs, donc il n’y a pas de quoi s’enflammer », mais, ajoute-t-il « il y a de la confiance grâce aux victoires, les victoires appellent les victoires, plus tu gagnes, plus tu as envie de gagner, c’est ce qui nous porte. » Ce qui ne l’empêche pas d’être exigeant : « On est sur une belle série ? Oui et non, il y a eu deux matchs nuls… » Une attitude qui doit aussi permettre d’éviter le relâchement.

Un Caen’didat à la montée

Un autre élément doit permettre de l’éviter, l’adversaire. D’abord parce qu’il peut servir d’exemple. Philippe Hinschberger souligne en effet que « Caen a été premier et puis il y a eu quelques moins bons résultats, ça guette tout le monde. » Ensuite parce que l’on peut s’attendre à une équipe revancharde. « Ils restent sur quelques résultats qui ne sont pas à la hauteur de ce qu’ils souhaiteraient » insiste Iron Gomis avant que son entraîneur ne poursuive le raisonnement : « Ils ont envie de renouer avec la victoire. »

football ligue 2 amiens sc vs paris fc 0040 gazettesports kevin devigne
Iron Gomis, présent en conférence de presse avant son entraîneur, s’attend à un « bon match » contre le SM Caen.

Enfin, parce qu’il s’agit tout simplement d’un concurrent redoutable dans ce championnat de L2. Si Philippe Hinschberger tient systématiquement à souligner les qualités de l’adversaire, il est particulièrement loquace dans ce registre concernant les Normands : « Leur effectif est très complet, c’est une équipe athlétique, puissante, efficace sur les coups de pied arrêtés. Je trouve qu’ils ont un effectif plus mûr que le nôtre, c’est une équipe qui dégage plus de maturité. » De quoi le faire aller plus loin dans son raisonnement, Caen ayant « une vraie possibilité de remonter en L1, on sait à quoi s’attendre, ce sera une très bonne équipe de cette saison », selon lui.

De quoi, aussi, faire de cette rencontre « un test » face à une grosse équipe qui a bien démarré à domicile avec 7 points pris sur 9 possibles. Surtout après deux premiers tests plutôt manqués, à Metz (0-3) puis au Havre (1-1) : « On était il y a 15 jours chez une des meilleures équipes du championnat, on a raté notre match, on ne peut pas se permettre de faire ce genre de match samedi. »

La première de Cissé ?

Pour cette difficile rencontre, l’Amiens SC aura la chance de pouvoir compter sur la quasi-intégralité de son effectif, seul Jérémy Gélin, suspendu et « un peu touché à la cuisse » de toute façon, manquant pour le moment à l’appel. « Il sera remplacé poste pour poste, on sait qu’on ne peut pas avoir toutes nos forces vives à chaque match » rassure Philippe Hinschberger, qui laisse supposer par là que c’est Mathis Lachuer qui devrait compenser cette absence.

A contrario, Papiss Cissé postule à sa première apparition sous la tunique amiénoise. « Je le trouve en forme pour quelqu’un qui n’a pas fait de préparation, s’étonne même son coach, c’est assez rare de voir quelqu’un qui arrive fin août dans cet état de forme. » Pour autant, pas certain de le voir titulaire car, tempère le technicien picard, « je n’ai pas d’informations sur sa capacité à tenir un match complet, je ne pense pas qu’il puisse. Mais on a pu vérifier sa capacité à courir avec une certaine agilité, ça peut être un vrai guide de notre attaque, c’est un exemple à suivre. » Ce que confirme Iron Gomis : « Papiss, ça se sent qu’il a une grande carrière, dans les jeux, on le voit à son placement. »

Il faudra s’en servir pour régler la mire offensivement. Car si l’Amiens SC n’est que la 10ème attaque pour le moment, c’est bien l’ambition de Philippe Hisnchberger d’avoir une équipe portée vers l’avant : « Vous connaissez mes priorités, je veux qu’on garde un équilibre défensif, mais il faut faire des actions, pour marquer, je ne me sens pas dans la peau d’Ajaccio la saison dernière (2ème du classement final avec seulement 39 buts marqués et 19 concédés et promu en L1, ndlr). » Une philosophie qui semble correspondre, au moins, à celle de son milieu revenu de son prêt à Dunkerque : « Le résultat final, c’est le plus important. Après, c’est sûr que si tu peux envoyer du jeu, avoir des occasions ET gagner, c’est le top ! » estime Iron Gomis. Ne reste plus qu’à passer des paroles aux actes.


Ligue 2, 8ème journée
Samedi 10 septembre, 19h, Stade Michel d’Ornano : SM Caen (5ème, 12 pts) – Amiens SC (2ème, 14 pts)

Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports (archive)