FOOTBALL – ESC Longueau – Christophe Huck : « J’ai une idée de l’équipe qui va démarrer »

football esc longueau choisy au bacc gazettesports kevin devigne 06
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après le dernier match de préparation de Longueau gagné face à Boulogne (b), l’entraîneur Christophe Huck livre son analyse et évoque le début de la saison qui attend le promu en N3. 

Qu’avez-vous pensé de cette ultime rencontre amicale ?

La première période a été vraiment très intéressante et je pense qu’à l’avenir il va falloir que l’on arrive à avoir plus de temps de possession plus long pour défendre moins. On a une capacité à se projeter vers l’avant qui est très intéressante. Après, à la pause, je leur ai demandé de garder un peu plus le ballon et de se projeter moins systématiquement vers l’avant. Ce qui les a un peu perturbé, ça a cogité un peu… C’est un secteur sur lequel on devra progresser mais on a vu de bonnes choses. 

Il y a eu une nette progression par rapport au début de la préparation. J’imagine que cela vous donne confiance dans la façon de travailler ?

Heureusement que l’on a progressé car on a travaillé depuis le début de la préparation et les joueurs sont de retour en forme. Après, effectivement cela fait plaisir de voir que ce que l’on met en place fonctionne. C’est le reflet du travail fourni, mais maintenant un match, c’est un rapport de forces. Il y a des choses que l’on commence à mettre en place. Il faudra voir si l’on est capable de faire la même chose face à une autre adversité. On est tombé sur une bonne équipe de Boulogne mais c’était une équipe jeune qui manquait un peu de profondeur devant. On aura en face cette saison une adversité qui sera supérieure. Après, on n’a rien à perdre car tout le monde nous annonce déjà en grande difficulté et tout ce que l’on ira chercher ne sera que du positif. S’il y a bien une équipe qui n’a vraiment rien à perdre, c’est nous car tout le monde a déjà cerné notre avenir. On doit se servir de cela comme source de motivation. Après, on verra match après match ce que l’on sera capable de faire.

On a trouvé une cohérence sur le plan défensif

Il y a une force offensive qui se dégage de l’ESCL, surtout en phase de transition : comment la jugez-vous ?

Ça va être l’une de nos armes mais il faudra justement trouver un équilibre, ce qui ne va pas être simple… Quand on a modifié des choses à la pause, on a vu un déséquilibre dans le mauvais sens. Après, il y a eu une fatigue qui s’est installée en seconde période, ce qui est logique. On a enchaîné 6 matchs avec 3 jours entre deux et des séances de travail. On savait que ça allait être compliqué sur le plan physique. Maintenant, on verra si le travail va porter ses fruits et si avec une charge de travail moins importante, on sera capable de récupérer pour être en forme dès dimanche prochain (à Vimy, pour la 1ère journée de N3, ndlr)

Si vous avez encaissé 3 buts, on a quand même vu une réelle amélioration sur le plan défensif

On est dans la continuité de ce que l’on a produit sur les derniers matchs. On prend un premier but contre notre camp particulier. Après, les buts en fin de match sont justifiés car l’adversaire était mieux physiquement et a fait une meilleure seconde période. Je pense aussi que sur la fin de match, on n’était plus au top de nos capacités, à cause d’une fatigue physique et mentale. Sinon, sur l’ensemble du match, on a trouvé une cohérence sur le plan défensif qui nous permet de nous appuyer sur un socle solide et cela donne de la confiance à l’équipe. 

Votre banc a semblé avoir du mal à apporter quelque chose par rapport à celui de Boulogne (b) : qu’en pensez-vous ?

Cela fait toujours se poser des questions, mais c’est compliqué de comparer, car on ne sait pas dans quel état de forme ils sont et où ils en sont dans leur préparation. Je savais qu’ils avaient joué mercredi mais c’est tout. On ne peut donc pas comparer dans un match de préparation comme ça. Surtout que de notre côté, on sait que l’on a énormément travaillé. Après, on verra la réalité dès la semaine prochaine. 

A une semaine de la reprise, cette rencontre vous a conforté dans l’idée que vous avez de l’équipe qui jouera le prochaine ?

J’ai une idée de l’équipe qui va démarrer, heureusement ! Après, il faut que je me pose et que je fasse le point sur ce que j’ai vu dans ce dernier match de préparation. Et puis il n’y a pas non plus vraiment d’autres joueurs que ceux dans le groupe présent aujourd’hui qui peuvent prétendre à une place dimanche prochain, au vu des états de forme et des blessures. Il va y avoir une semaine d’entraînement qui va écrire son histoire et me donner des réponses pour choisir le onze qui débutera dimanche. Mais une grosse partie de l’équipe qu’on vient de voir jouer va débuter dimanche. 

En ce début de saison, vous allez aussi devoir composer avec le retour de blessures de certains : comment les intégrer au groupe ?

Déjà, ça va être une bonne chose de pouvoir récupérer des joueurs, car cela va donner de la profondeur à l’effectif. Après, ils ne sont pas tous au même niveau de reprise. Timmy Boitel sera encore absent un petit moment, tout comme Delcuse qui n’a pas encore repris. Pour Yael Lemaire, il a repris l’entraînement avec nous et il a disputé deux matchs de préparation avec la réserve. On verra comment il évolue pour l’intégrer au groupe. Ensuite Maxence Kwinta a fait la préparation avant d’être coupé dans son élan par une blessure. C’est moins grave que ce que l’on pouvait craindre, car c’est une contusion. Mais il est déjà à presque deux semaines d’arrêt et il ne sait pas encore quand il va pouvoir reprendre. Il a donc pris un peu de retard et il faudra se remettre en route pour revenir en forme. Et entre-temps, certains joueurs ont montré des choses intéressantes et il faudra gagner sa place. Après plus le groupe sera conséquent mieux ce sera car on va devoir jouer des matchs à haute intensité et être toujours au top physiquement pour tenir le rythme sur 90 minutes. On aura donc besoin de tout le monde et pour le moment l’effectif est loin d’être pléthorique donc c’est bien s’ils peuvent revenir rapidement. 

Depuis le début de la préparation vous jouez sans véritable 6 : pourquoi et cela peut-il être un problème dans certains matchs ?

J’aime avoir des joueurs qui ont un gros volume de jeu, qui font des courses et qui apportent de la mobilité, en étant en capacité de se projeter. Après, c’est aussi par rapport à la dynamique de groupe et aux absences de certains. On a des profils différents, ce sera à nous de les utiliser du mieux possible. Il n’y a pas de choix arrêté là-dessus et un profil comme Tassart n’est pas le même que Demetz, Torvic ou Y. Lemaire, mais selon l’adversaire, on aura besoin de choses différentes. Et j’espère que chacun pourra amener sa pierre à l’édifice. 

Vous allez avoir le droit à 5 remplaçants et à 5 changements. Allez-vous faire le choix de prendre une doublure au poste de gardien ?

Pour le moment, on a fait le choix de partir sur le fait d’avoir une doublure sur le banc. Après, cela peut évoluer dans la saison, on verra bien car ces 5 changements seront quelque chose de nouveau pour tout le monde. L’utilisation de ces 5 changements sera différente selon les coachs et on verra si l’on modifie notre façon de voir les choses dans la saison.

Propos recueillis par Aurélien Finet
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports