AVIRON – Erika Sauzeau : « Je vais essayer d’aller chercher d’autres records »

aviron ergometre record du monde erika sauzeau 0047 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce jeudi 19 mai au matin, la médaillée d’aviron Paralympique de Tokyo, licenciée au Sport nautique d’Amiens, a battu le record de France et du Monde sur 10 000 mètres indoor en 43 minutes 17 secondes. Erika Sauzeau a relevé le défi haut la main, en ayant même de l’avance sur le temps qu’elle avait prévu de faire.

À 10h tapante, l’Amiénoise s’est élancée sur son ergomètre avec l’objectif de décrocher deux nouveaux records indoor. Choses faites et réussies pour Erika Sauzeau, membre de Somme 2024, qui a fait 10 000 mètres en 43’17′09. Le record du monde était de 1h16, détenue par la Hongroise Ana Czica. Encouragée par tous les écoliers, venus de six écoles différentes, elle a su tenir bon jusqu’au record. L’école d’Ailly-sur-Noye, les collèges Jean-Marc-Laurent, Auguste Janvier, Arthur Rimbaud et Sagebien (avec tous les élèves de la 4ème Sauzeau) d’Amiens, enfin celui d’Acheux-en-Amiénois,  ont participé à cette matinée.

Erika Sauzeau, émue et satisfaite de son record, revient sur sa performance : « J’ai mis la barre plus haute. Je suis à 43’17’09. Pour remporter ce genre de record il faut beaucoup d’entrainement et surtout beaucoup de détermination, car vous êtes seule sur votre ergomètre donc c’est le mental qui joue car plusieurs fois on a envie de reposer le manche ». Les écoliers venus encourager la championne, ont su apporter leur pierre à l’édifice. « Les enfants ont vraiment joué un rôle, car même si je suis dans une bulle, les voir devant moi, faire de l’ergomètre aussi, c’est motivant. Avoir une annonce tous les 2000 mètres, m’a aussi bien motivé à maintenir le cap. Je n’entendais pas les enfants hurler ou crier car j’étais trop concentrée. Mon seul adversaire aujourd’hui était le chrono ». La championne, est ravie d’avoir pu bénéficier du soutien du public, « n’ayant pas eu de public à Tokyo, c’est une belle revanche et de voir les enfants participer, c’est vraiment génial.« 

Son entraîneur de chez XL coach, Youssef Bouchoucha éprouve une énorme fierté : « Ça nous fait toujours plaisir quand un athlète réussit car on travail dur. Surtout que rien n’est facile aujourd’hui. L’objectif était qu’elle arrive à ce qu’elle veuille, donc c’est super pour elle. Je m’attendais à ce qu’elle réussisse parce que mentalement elle est très forte et physiquement on travaille fort aussi. On travaille tout ce qui est muscle profond, les partis qui sont difficiles pour elle et toute sa partie motricité et renforcement de sa jambe. Erika a commencé il y a quelques mois chez nous, il y a tout un groupe qui s’occupe d’elle, ainsi que d’autres coachs au centre. J’ai complétement vu une évolution depuis qu’elle travaille avec nous, c’est vraiment des entrainements adaptés et elle permet maintenant de rivaliser avec les meilleurs. Notre prochain but c’est d’aller jusqu’au Jeux de Paris avec elle ». 

img 20220519 111319
Erika Sauzeau entourée de son mari et Youcef Bouchoucha, son coach.

Déjà de nouveaux objectifs en vue

aviron ergometre record du monde erika sauzeau 0075 leandre leber gazettesports

Après sa performance, Erika Sauzeau pense déjà aux prochains défis : « Je vais essayer d’aller chercher d’autres records jusqu’en 2024 puisque je vais changer de catégorie l’année prochaine. L’objectif, c’est le changement de tranche, parce que là j’étais sur la tranche des 30/39 ans en catégorie P3 et à partir du mois d’août, je tombe dans la catégorie dès 40/49 ans. Il y aura donc encore des nouveaux records à aller chercher. Il peut y avoir du 2 000, du 5 000, du 10 000, du semi-marathon, du marathon, du 100 km et des 24h. » L’an prochain, ça sera certainement les 5000 mètres « parce qu’il y a les Jeux de Paris et il ne faut pas se cramer entre deux ». À court terme son prochain objectif sera la Coupe du Monde, en Pologne, dans trois semaines.

Sensibiliser les jeunes au sport et à l’handicap.

Une cinquantaine de jeunes élèves faisant partie du programme Paris 2024, ont accompagné Erika Sauzeau, en faisant de l’ergomètre à deux mètres d’elle, en relais. Les six écoles, en compétition les unes contre les autres, ont pu se mettre dans la peau de la championne quelques minutes et l’intensité de son défi. Le but était également de les sensibiliser à l’importance de la pratique physique et sportive, et aux handicaps« C’est une chance de pouvoir vivre ce moment, cette expérience, c’est une première pour tout le monde. On peut se demander qui a déjà eu la chance de participer à l’homologation de performance sportive, que ce soit des enfants ou même nous. Que l’on puisse faire vivre ça aux enfants de la métropole c’est vraiment bien » commentait Margaux Deletré, Vice-présidente des sports du département.

« C’est important de soutenir Erika, elle fait notre fierté, ajoutait-elle. Le département soutient ses sportifs qui préparent les Jeux. La Somme en étant Terre des Jeux travaille avec ses collèges, les clubs, les collectivités et soutiens ses sportifs. L’engouement pour les JO, on le voit bien ce matin, ça a bien commencé dans la Somme. Faire du sport c’est quelque chose mais le vivre c’est encore mieux, surtout après cette difficile crise sanitaire ». 

Noémie Queneau, institutrice de CM2 de l’école Pierre et Marie Curie d’Ailly-sur-Noye nous en dit plus sur l’intérêt de cette journée pour ses élèves, « Erika Sauzeau est venue nous présenter les ergomètres à l’école. Pendant deux heures elle a montré aux enfants, comment ramer. Une compétition a été organisée entre plusieurs écoles pour motiver les enfants et les aider à encourager Erika. Aujourd’hui c’est elle qui les a invités à venir. Ce n’était pas prévu du tout. Mais ce challenge-là, plait aux élèves. Il y a 20 CM2 qui sont venus aujourd’hui ». Une joie partagée par les jeunes, comme Samuel 9 ans « content de pouvoir la soutenir aujourd’hui ».

La Métropole accompagne ses champions

Cette évènement s’inscrit dans le programme Somme 24, dont l’objectif est de promouvoir les sports olympiques et paralympiques et susciter un engouement autour des Jeux de Paris 2024 et notamment dans la Métropole amiénoise.

Le Vice-président en charge des sports d’Amiens Métropole, Guillaume Duflot a fait par de son soutien aux athlètes, comme Erika Sauzeau. « Ce qu’elle fait c’est extraordinaire. C’est une sportive accomplie qui a su traverser, les affres de la vie pour se relever à chaque fois. Ce qu’elle a fait ce matin je la félicite ! C’est le symbole du sport sur Amiens, sur le département de la Somme. Elle mérite d’avoir autant d’encouragement de la part des enfants. C’était essentiel qu’ils soient là pour la soutenir. Aujourd’hui, le sport vit à travers les jeunes et lorsqu’on a un symbole comme Erika Sauzeau en tant que sportive on ne peut que les encourager à venir. Le sport est essentiel dans la vie de tous les jours. La Métropole donne toute son soutient à Erika, et continuera de l’accompagner pour qu’elle relève ses défis, en espérant qu’elle obtienne une médaille à Paris 2024« 


Revivez les derniers instants du record

Julie Michel

Crédit photo : Léandre Leber Gazettesports.fr