AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « Tu punis une fois, pas deux »

football ligue 2 bkt amiens sc le havre gazettesports kevin devigne 77
Ⓒ Aliou Badji et Kader Bamba sont de retour dans le groupe
Publicité des articles du site GazetteSports

Absents à Dunkerque, le meilleur buteur du club Aliou Badji et le meilleur passeur Kader Bamba, seront bien du voyage en Isère avec l’Amiens SC pour affronter l’équipe en forme, Grenoble.

« Il y a des moments où il faut déminer » explique Philippe Hinschberger à la veille de retrouver son ancienne équipe. « Quand il y a des choses invisibles entre toi et un joueur, ce n’est jamais bon. Je n’avais pas besoin de leur expliquer grand-chose, c’était clair. » Clair, comme le fait qu’Aliou Badji « avait accumulé les bêtises en une semaine » et que Kader Bamba a « été sanctionné sur sa prestation du Havre ». Oui mais voilà, après les avoir écartés du groupe pour le match nul sans saveur à Dunkerque, les deux joueurs sont réintégrés. « Tu punis une fois, pas deux fois » telle est la devise du jour de l’entraîneur de l’Amiens SC.

Quand on attend beaucoup des gens, on sanctionne peut-être plus fort

Philippe Hinschberger

Le technicien, au sens de la formule, aime à rappeler que « quand on attend beaucoup des gens, on sanctionne peut-être plus fort ». Et pour cause, il s’agit de ses deux meilleures armes offensives. Et leurs absences se sont faites sentir lors de la dernière sortie de l’Amiens SC. Heureusement, « les choses sont revenues à la normale. » Si Philippe Hinschberger espère pouvoir compter sur ces « deux garçons importants » l’année prochaine, il n’empêche que dans l’immédiat, ils devront retrouver l’efficacité qui a été la leur en milieu de saison.

football ligue 2 bkt amiens sc le havre gazettesports kevin devigne 85
Le dernier but d’Aliou Badji remonte au 26 février contre Nîmes (victoire 3-0)

Retrouver le chemin du but

La principale cause de ces « mois de mars et d’avril de merde (sic) » se trouve être la baisse de rendement devant le but. « On est dans une période triste offensivement » déplore le coach picard. En effet, depuis le début du mois de mars, les Samariens n’ont inscrit que 6 petits buts en 9 rencontres. « On est trop prévisible pour les autres équipes, explique le technicien. On a plus de mal à se créer des occasions. Et on a surtout moins d’efficacité. » Pour y remédier, à l’entraînement le staff insiste sur la nécessite de « tuer les actions » témoigne Mathis Lachuer.

Une autre des raisons de cette fin de saison terne, est peut-être à trouver dans le manque d’enjeu qu’elle suscite. Débarrassés de la pression du maintien depuis quelques semaines, il plane comme un air de vacances dans les performances livrées par les Amiénois. À l’image de la triste prestation face au Havre (0-2). « Inconsciemment, tu te relâches un peu » analyse Philippe Hinschberger. Un avis que ne partage pas forcément le jeune Mathis Lachuer, « dans le vestiaire, on n’a pas ressenti de phase de décompression, quand on rentre sur le terrain c’est pour gagner ». Une attitude qu’il faudra à coup sûr avoir pour mettre fin, samedi, à la série de trois victoires des Grenoblois.


Ligue 2, 36ème journée

Samedi 30 avril, 19h, Stade des Alpes : Grenoble Foot 38 (15ème, 42 pts) – Amiens SC (11ème, 43 pts)


Julien Benesteau
Crédit photos : Kevin Devigne – Gazette Sports