ROLLER-HOCKEY – Renaud Crignier : « C’est le match que je craignais »

roller hockey ecureuils amiens saint medard match 2 playoffs gazettesports kevin devigne 41
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Battus lors du match 3 des quarts de finale, les Écureuils sont éliminés des play-offs. Une déception car les ambitions des Amiénois étaient bien plus élevées.

Après avoir réussi à revenir à égalité dans la série samedi soir, les Écureuils se sont inclinés dimanche midi face à Saint-Médard-en-Jalles lors du match d’appui. Une défaite synonyme d’élimination et de fin de saison.

Alors qu’ils avaient plutôt bien commencé en ouvrant le score après 34 secondes (1-0) les Amiénois n’ont pas réussi à capitaliser dessus. Pourtant les Samariens en ont eu l’occasion, durant les 10 premières minutes, en exerçant une forte pression sur la cage des Girondins mais hélas sans concrétiser : « On a payé notre inefficacité en première période » soulignera Renaud Crignier après le match. Les Rollerbug, eux, ont trouvé des solutions et ont fait la course en tête après ce temps fort amiénois (1-2). Amiens, en réaction, ne parviendra jamais à repasser devant. Il faudra, à chaque fois, attendre que Saint Médard marque pour voir les Écureuils en faire de même pour rester dans le match (3-3; 16′). Mais à la 20e minute le “premier tournant du match » est à l’avantage des visiteurs. Alors que le score est de parité à 5 minutes de la pause, les Saint Médardais enchaînent 4 buts, laissant les Picards cloués sur place à la mi-temps (3-7).

Un power play qui change tout

Après cette fin de première mi-temps très difficile, les Écureuils repartent à l’assaut du but adverse et, comme en première période, il ne faut pas attendre longtemps pour les voir marquer : « Au début de la seconde mi-temps, on arrive à revenir, avec deux buts en une minute » souligne le coach (5-7). Mais alors qu’ils sont toujours « en vie », les Écureuils vont subir le « deuxième tournant du match ». A la 33e, Saint Médard se voit sanctionné par les arbitres et doit donc faire face en infériorité numérique pendant deux minutes. Deux minutes pendant lesquelles les Amiénois vont pousser pour marquer mais sans succès : « on a un power play pour revenir à 6-7 mais on tape le poteau, on ne convertit pas nos occasions. Le joueur adverse sort de prison, il va marquer, ça fait 5-8 et ça change tout… ». Les Ecureuils s’inclinent 7-9 à domicile, eux qui étaient invaincus dans leur salle de la Veillère depuis près de trois ans.

Inefficaces en attaque, la défaite est surtout à mettre au compte de la prestation défensive, nous a confié l’entraîneur : « On met encore 7 buts aujourd’hui. Je pense qu’on n’a pas été assez agressifs défensivement. On les a laissés trop shooter dans des bonnes positions avec le temps d’ajuster notre gardien. En play-off, ça se paye cash »

Sur les deux matchs qu’on devait gagner ici, je savais que celui-là allait être le plus dur

Comme Renaud Crignier l’avait annoncé la veille, c’est un match 3 différent du match 2 qui s’est joué dimanche midi : « c’est le match que je craignais. Un troisième match un dimanche midi avec une ambiance différente. Il y avait plus d’électricité la veille. Les compteurs étaient remis à zéro et je savais que ça allait être le plus dur. Sur les deux matchs qu’on devait gagner ici, je savais que celui-là allait être le plus dur. »

Une deuxième défaite qui signe l’élimination des Écureuils. Et élimination rime avec tristesse au vu des ambitions affichées cette saison : « C’est une déception, on est vraiment tous déçus dans le vestiaire. On voulait aller plus loin. Je savais dès le début que ce quart de finale allait être dur parce qu’il nous manquait des joueurs. Après, on aurait pu jouer au complet et ça change notre équipe. Les gars ont tout donné ce week-end ».
Après cette défaite, l’entraîneur est déjà tourné vers l’avenir : « on pense forcément à l’année prochaine. Il y a des joueurs qui vont peut-être arrêter, donc on va laisser passer la défaite, la digérer et puis voir ce qu’on peut faire la saison prochaine ». Et ce sera toujours en N1.

Ecureuils d’Amiens – Rollerbug Saint-Médard : 7-9 (3-7)

Buts : R. Crignier (x3) ; P. Defrance; E. Marcos (x2) ; H. Bacquet

Deparis Maxime
Crédit photo : Kevin Devigne GazetteSports.fr