ROLLER-HOCKEY – Renaud Crignier : « Le plus dur reste à faire »

roller hockey ecureuils amiens rollerbug saint medard gazettesports kevin devigne (12)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après la victoire de son équipe lors du deuxième match des quarts de finale, l’entraîneur des Écureuils est revenu sur ce match et celui qui l’attend demain.

En manque d’efficacité lors du déplacement pour le premier match de la série face au Rollerbug de Saint-Médard en Jalles, les Écureuils, loin de leurs standards habituels, n’avaient inscrit que deux buts et s’étaient donc inclinés 5-2. Ce soir la tendance fut tout autre. Il n’aura fallu que 5 minutes aux locaux pour inscrire deux buts. Encore une fois les Amiénois ont fait parler leur puissance offensive à domicile en inscrivant onze buts durant ce match. Une performance offensive à domicile qui contraste avec celle du premier match.

Surpris et déstabilisé par le système défensif lors du premier match, les Écureuils ont su faire les changements nécessaires comme nous le dit Renaud Crignier : « Offensivement on a changé pas mal de choses ». L’entraîneur-joueur des Écureuils a également souligné la différence entre les deux terrains : « Notre terrain est différent, il est un petit peu plus petit, le sol est différent et on peut jouer plus rapidement. On a des one timer qui partent plus facilement. La surface de jeu est importante et ce n’est pas la même chose chez nous que chez eux ». Avec un début de match canon (2-0 ; 4′), et bien qu’ils aient vu leurs adversaires revenir à égalité assez vite en début de match (2-2 ; 5′), les Amiénois parviennent à mener de trois buts à la pause (6-3).

Une fin de match en dents de scie préjudiciable.

En deuxième mi-temps les Samariens trouvent le chemin des filets après 30 secondes de jeu. Un début de seconde période qui donne le ton pour la suite, les locaux encaissent certes des buts mais ils continuent également à en marquer. Si bien qu’à la 43ème minutes les hommes de Renaud Crignier mènent de 5 buts (10-5). Avec 5 buts d’avance et moins de 10 minutes à jouer la victoire semble acquise pour les Amiénois. Mais les Saint-Médardais n’ont pas l’intention d’abdiquer. En moins de 3 minutes les Girondins marquent trois fois et réduisent l’écart (10-8) à deux buts à 5 minutes de la fin. Reboostés, les visiteurs tentent de revenir mais la défense amiénoise tient bon et un but samarien en tout fin de match vient définitivement sceller la victoire des Écureuils.

Une fin de match un peu tendue sur laquelle Renaud Crignier est revenu : « À la fin on se laisse un peu endormir et on a arrêté de faire ce qui avait fonctionné pendant quasiment tout le match. On s’est relâchés à la fin mais le petit matelas qu’on avait nous a permis de ne pas paniquer. » Alors qu’ils auraient pu prendre un avantage psychologique sur leurs adversaires, la fin de match un peu bâclée permet au Rollerbug de terminer sur une note positive malgré la défaite : « Je pense qu’on avait l’avantage psychologique à 10-5 et je l’ai dit à mes joueurs au temps mort. La fin de match était importante parce qu’il ne fallait pas que les gars d’en face se remettent la tête à l’endroit, reviennent dans le match et se disent : « on a terminé sur une bonne note. » Ça risque de les mettre déjà un petit peu dans le match pour demain. »

roller hockey ecureuils amiens rollerbug saint medard gazettesports kevin devigne (23)
Elie Marcos : quadruple buteur

Un match 3 diffèrent mais aussi intense que le match 2 ?

Même s’il s’est dit “satisfait du match” réalisé par son équipe, Renaud Crignier sait que tout se jouera lors du match 3 : « On a fait la moitié du chemin. Le plus dur reste à faire et ça sera demain ». Un match d’appui qui risque d’être diffèrent nous prévient-il : « Ça va être différent, on va jouer à midi, il y aura sûrement un peu moins de monde dans les gradins. Souvent les matchs ne se ressemblent pas donc on sait qu’on va devoir cravacher encore plus « . Avec moins de 24 heures entre les deux matchs la fatigue sera également un facteur important lors de l’ultime match de cette série.

Pour l’entraineur picard il faudra remettre les mêmes ingrédients lors du prochain match pour réussir à se défaire de Saint-Médard : « On sait qu’on doit se baser sur notre système de jeu qu’on a travaillé cette semaine. Ça a fonctionné pendant une grande partie du match et il ne va pas falloir qu’on sorte de ça. Il va également surtout falloir réussir à remettre la même intensité malgré la fatigue ».

Amiens a donc rendez-vous pour la dernière fois avec Saint-Médard dimanche 18 avril à 12H à la Veillère. L’occasion pour les Écureuils de continuer leur parcours en play-offs en cas de victoire, ou bien, de voir la saison s’achever en cas de défaite.

Ecureuils d’Amiens – Rollerbug Saint-Médard : 11-8 (6-3)

Buts : R. Crignier (x2) ; R. Lebret (x2) ; E. Marcos (x4) ; C. Crignier ; J. Hard (x2);

Deparis Maxime
Crédit photo : Kevin Devigne GazetteSports.fr