FOOTBALL – Yohane Moreira : « Il y a des joueurs qui n’ont pas le niveau, clairement »

aca (b) réserve vs us breteuil (reynald valleron) (27)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

S’il a souvent réussi à trouver du positif, même dans la défaite, cette saison, Yohane Moreira était cette fois très déçu par la prestation de son équipe. Sans toutefois perdre espoir.

Yohane Moreira

Au départ, on a eu de grosses difficultés pour aborder ce match-là, avec notamment les différentes suspensions du groupe première. C’était déjà très compliqué pour former un groupe compétitif. On avait quelques joueurs qui reprenaient seulement la compétition comme Mohamed Ramla, Aymen Ramla, Sophian M’Vila. C’était vraiment très compliqué par rapport à l’adversaire qui était bien placé au classement. On devait faire beaucoup de débauches d’énergie. Donc quand tu sais qu’athlétiquement tu pêches un peu…

En plus de ça, on rajoute les mêmes ingrédients qui nous font défaut depuis le début de saison, c’est-à-dire les coups de pied arrêtés. Ils nous ont marqués 3 buts à l’aller sur ces phases de jeu et pour autant ils nous en mettent 4 encore comme ça cette fois-ci.

C’est un match compliqué, on perd des points, on perd deux places au classement.

J’y crois encore, sinon, je laisserai la place à quelqu’un, il y a encore moyen. On essaie déjà d’être le plus haut possible parmi les 4 derniers. Si on arrive à attraper la 8ème place, déjà, parce qu’au-dessus, ça décolle, ça fait loin.

Il va falloir mettre le bleu de chauffe, travailler avec les présents et mettre un peu plus d’envie parce qu’au niveau de la production de jeu, on a rarement été aussi pauvre. On aime jouer mais le terrain ne s’y prêtait pas. Tout le monde en était conscient, malheureusement, eux ont su jouer sur leur force et nous, on n’a pas su être intelligents pour ne pas leur donner ce genre d’armes. Et derrière, on n’a pas forcément été plus dangereux que ça.

Si j’avais la possibilité de m’amuser à changer, je changerais. Là, je change, mais par défaut.

On paye ce qui se passe en ce moment de manière générale au club. Heureusement que l’équipe première tourne. On va serrer les dents. J’ai toujours une équipe de jeunes mais ils font toujours les mêmes erreurs. Si j’avais la possibilité de m’amuser à changer, je changerais. Là, je change, mais par défaut. Là, on l’a vu, il y a des joueurs qui n’ont pas le niveau, clairement. Quand tu n’as pas le niveau et qu’en plus tu ne mets pas l’état d’esprit pour venir jouer et gagner un match de football, c’est compliqué. La solution, ce n’est pas non plus de les insulter, de crier, ça ne mène à rien.

Psychologiquement, quand tu es averti et que tu prends quand même un but sur coup de pied arrêté, je les regardais dans les yeux, je les sentais dépités, et pourtant, on n’en était qu’à 15-20 minutes de match. Tu te dis « il reste plus de 20 minutes, ils n’ont déjà plus de solutions… » Et puis, comme ce sont des joueurs de ballon, avec la frustration, le fait de ne pas pouvoir le ballon, d’être constamment dans le duel, parce qu’ils nous ont harcelé… Quand tu prends deux touches pour poser le ballon et que l’adversaire est présent, tu occasionnes des fautes et c’est leur force.

En termes d’état d’esprit, les joueurs sont fatalistes, ils commencent à accepter la défaite. Étant sur le terrain, je l’ai ressenti. Quand tu as des joueurs fatalistes, qui acceptent ce qui se passe sans un regain d’espoir, ça devient compliqué pour espérer accrocher un résultat. J’ai le sentiment que certains joueurs sont lassés par la situation. Ça peut être une sonnette d’alarme sur l’organisation, l’évolution, la gestion globale de cette équipe réserve. On va se remettre en question, moi le premier, c’est dans les défaites qu’on progresse, qu’on réfléchit.

Alexandre Senée, double buteur et entraîneur d’Étaples

C’était le plan de jeu, on voulait aller les chercher tout de suite pour essayer de les mettre en difficulté, surtout vu le terrain, au niveau de leur qualité technique, on l’a bien fait. On a respecté l’adversaire et ça donne ce score-là. On a bien appliqué le plan mis en place.

On ne pouvait pas se permettre de lâcher des points, si on veut monter, chez un adversaire qui joue le maintien. Il faut assumer ce statut, ne pas avoir à le revendiquer et se déplacer en leader. C’est ce qu’on essaye de faire, et aujourd’hui, ça a été très bien fait.

C’est une équipe jeune qui techniquement est pas mal. Le terrain ne les avantage pas. c’est une bonne petite équipe, loin d’être une des plus mauvaises du championnat. On a peut-être une équipe un peu plus mature. Mais c’est une équipe qu’il ne fallait pas mettre en confiance. Si tu les mets en confiance, ils peuvent faire mal.


AC Amiens (b) – AS Étaples : 0-5 (0-3)
Buts : Senée (16′, 38′), Gosselin (44′), Lenglen (69′), Brachet (79′)

AC Amiens (b) : Banaziak – Bekka, Moreira, Gabert, A. Ramla – M’Vila, Aït-Hamou – Darius, El Fanity, Conte – M. Ramla
Entrants : Sylla, Mansanga


Morgan Chaumier

Crédit photo : Reynald Valleron – Gazette Sports