BASKET-BALL : Amiens continue sur sa lancée

basketball ascbb vs charenton (reynald valleron) (48)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Suite à une nouvelle fin de match serrée, l’ASCBB s’offre le 2ème de la poule : Charenton.

Après une défaite au goût amer au match aller, les Amiénois avaient une revanche à prendre sur Charenton. Ce fut chose faite à la Hotoie.

Amiens commence fort, l‘adresse à 3 points de Maxence Goubet et d’Emilien Boinet permet aux locaux de mener 8-0 après 3 minutes. Charenton débloque son compteur, mais les Picards continuent de creuser l’écart. À 4 minutes de la fin du premier quart temps, les Amiénois mènent 20-6 grâce aux pénétrations de Joël Muamba et à l’adresse extérieure d’Emilien Boinet. Charenton dominée, se réveille. Grâce à du jeu rapide, les Charentonnais obtiennent des fautes et refont leur retard. Une faute technique sifflée à l’encontre de Frédéric Domon à la fin du quart temps donne la possibilité aux visiteurs de revenir à 2 points (28-26).


Dès le début du second quart temps Charenton met la pression sur les Picards pour revenir. Après 3 minutes, les visiteurs parviennent à égaliser (32-32). Les Franciliens continuent d’appuyer là où ça fait mal en provoquant les fautes samariennes. Pourtant, Amiens parvient à rester dans le match (37-36 , 5’10). Les deux équipes sont au coude à coude dans ce deuxième quart temps, mais c’est Charenton qui vire en tête à la mi-temps (42-44).

Amiens a du mal à revenir des vestiaires, mais après 2 minutes, Florent Ramseyer remet les siens sur les rails avec un trois point (45-46). Joel Muamba lui emboîte le pas et effectue une interception pour s’offrir une contre-attaque pour repasser devant (47-46). Amiens, relancé, commence à creuser l’écart. Lancers francs, 3 points, pénétrations et les locaux passent rapidement à +10 (60-50 , 3’41). La tension monte entre les deux équipes et le jeu est de plus en plus physique, c’est Amiens qui en profite. À la fin du troisième acte, les Picards comptent 11 points d’avance (70-59).


Le début de la dernière période est à l’image de la fin du troisième quart temps, Amiens augmente son avance durant les deux premières minutes (76-58). Mais les visiteurs ne comptent pas abandonner et commencent tout doucement à accélérer. À coup de 3 points et de passages sur la ligne des lancers francs, les Charentonnais réduisent l’écart. Apres 5 minutes ils ne comptent plus que 9 points de retard. Amiens a beaucoup de difficultés à scorer mais parvient tout de même à garder l’avantage. À deux minutes de la fin du match, Charenton accuse un retard de deux points (82-80). Les deux équipes passent chacune leur tour sur la ligne des lancers francs et c’est Amiens qui s’en sort le mieux.

Fin de match à suspense

basketball ascbb vs charenton (reynald valleron) (37)
Florent Ramseyer a offert la victoire aux siens au buzzer.


À 21 secondes du terme, Florent Ramseyer fait un 2 sur 2 au lancer et permet aux Amiénois de compter 4 points d’avance (87-83). Les visiteurs trouvent la solution sur l’attaque qui suit (87-85). Charenton, qui doit stopper le chrono pour revenir le plus vite possible, envoie Maxence Goubet sur la ligne. Le jeune meneur rate son premier lancer et réussit le deuxième (88-85). À 10 secondes du buzzer final, Charenton, qui accuse 3 points de retard, trouve un joueur ouvert qui fait mouche sur un tir primé (88-88). Il reste 3,6 secondes à jouer et Amiens a la dernière possession. Frédéric Domon pose un temps mort pour permettre à son équipe d’effectuer la remise en jeu dans la partie de terrain de l’adversaire. Remise en jeu sur Salmane Dicko qui s’empresse de donner la balle à Florent Ramseyer. Déjà auteur du tir de la gagne lors du match face à Paris, le capitaine de l’ASCBB prend une nouvelle fois ses responsabilités. Il tire à 3 points… le buzzer retentit et le ballon fait trembler la ficelle du panier. Panier accordé, la Hotoie explose de joie et les supporters se ruent sur le terrain.

Amiens vient de s’offrir Charenton, 2ème de la poule qui n’avait perdu que 3 matchs depuis le début de la saison, sur le score de 91-88.

Un exploit qui confirme la bonne forme des Picards

Alors qu’ils avaient une revanche à prendre, les Amiénois ont répondu présents dès le début du match. Et même s’ils ont connu des moments plus difficiles au cours de cette rencontre, ils ont su gérer le match comme nous l’explique l’entraîneur : « On a été dedans dès le début mais dans le basket tu as des temps forts et des temps faibles. À un moment donné on a eu des temps faibles, mais on a su gérer. On a réussi à gérer les fautes. Pendant 6 minutes en première mi-temps on joue avec quasiment aucun joueur du cinq majeur et on arrive à rester au contact et c’est quelque chose qui m’a beaucoup plu ». Encore une fois les Picards ont dû batailler en fin de match et s’en remettre à leur meilleur marqueur pour tuer le match. Des fins de match tendues dont se passerait bien le coach : « Ce genre de fin de match ce n’est pas bon pour mon cœur (rire) ».

Sur une dynamique positive depuis le début de l’année 2022, les Amiénois ont un bilan équilibré depuis le début de la phase retour, 3 victoires pour 3 défaites. Une forme que Frédéric Domon attribue tout simplement aux efforts fournis par ses joueurs : « c’est la continuité de ce que l’on fait depuis janvier. On a fait beaucoup de matchs où on n’a pas forcément été récompensé et là le travaille paie. Cette victoire sur le deuxième du championnat c’est incroyable, comme tu peux le voir tout le monde est heureux.»
Une deuxième victoire consécutive qui va permettre aux Samariens d’aborder le déplacement à Beuvrages avec le maximum de confiance. Un match capital dans la course au maintien, « On est sur une dynamique positive, on ne doit pas relâcher nos efforts. On doit continuer à bosser comme ça. On va profiter de ce week-end et s’y remettre parce qu’on a un match important à Beuvrages la semaine prochaine. »


17ème journée NM3 :
ASCBB – Saint Charles Charenton Saint Maurice
91-88 (28-26 ; 42-44 ; 70-59 ; 91-88)

Effectifs ASCBB : Goubet M ; Nyangasa Y ; Yahiaoui B ; Meulemeester D ; Ramseyer F ; Boinet E ; Ndema Moussa C ; Dicko S ; Muamba J ; Reinert B

Deparis Maxime

Crédit photo : Reynald Valleron