LES GOTHIQUES – Anthony Mortas : « Il fallait gagner »

hockey ligue magnus gothiques amiens pionniers chamonix gazettesports kevindevigne 148
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’image des hockeyeurs amiénois accourant vers Boivin après son but salvateur, résume assez bien l’importance de cette victoire contre Chamonix (3-2) pour un groupe en proie au doute.

« Ce n’était pas un match incroyable, mais on a été capable de le gagner » commentait Anthony Mortas après la rencontre. Menés par deux fois au score, ses joueurs ont « montré beaucoup de courage et d’abnégation » pour arracher un succès salvateur pour le mental d’une équipe dans une période compliquée. Les Chamoniards ont poussé les Gothiques jusqu’à la mort subite. Exercice dans lequel Alexandre Boivin s’est illustré en délivrant le Coliseum sur son premier shoot (60’41 : 3-2). Le pointeur canadien reconnaissait que « ça n’a pas été un match parfait », mais « on n’avait pas d’autre choix que de gagner ».

En effet, les Amiénois n’avaient pas débuté la partie du bon pied. Cueillis à froid après 1’38 de jeu, il leur fallait attendre la demi-heure pour réagir. Sur son banc, le coach des Gothiques a vu « une chape de plomb s’abattre sur les épaules des gars » après l’ouverture du score. Les scénarios des derniers matchs où Amiens a encaissé en premier trottait encore dans les têtes. En ce moment, « on ne marque pas beaucoup de buts et quand on en encaisse, on se dit que ça va être compliqué » analysait Anthony Mortas, « quand on prend un but rapidement, depuis le début de l’année, on panique ». Pendant ces premières minutes compliquées sur la glace, Alexandre Boivin s’estimait « chanceux d’avoir Riton (Henri-Corentin Buysse, ndlr) dans les buts », réalisant « plusieurs arrêts importants dans le premier tiers ».

hockey ligue magnus gothiques amiens pionniers chamonix gazettesports kevindevigne 151
Alexandre Boivin, élu homme du match, trône en tête des meilleurs pointeurs d’Amiens avec 20 points (6 buts et 14 assistances)

La deuxième période aurait, elle aussi, pu tourner rapidement au vinaigre, car les Amiénois étaient de nouveau rapidement réduits en infériorité. Mais comme en première, l’entraîneur picard considérait que « les premières présences sont bonnes, on patine, on travaille, on avait une envie de bien faire, peut-être un peu trop, c’est pour ça qu’on prend une pénalité ». Les Samariens poussaient ensuite pour revenir dans le match, et y parvenaient grâce à Spencer Naas (28’35 : 1-1). Après ce but, pour Anthony Mortas, « on a tout de suite vu le changement de dynamique », jugeant qu’ensuite « on a dominé le match jusqu’à la fin ». Pourtant, les Gothiques encaissaient un second but, cinq minutes après avoir recollé au score (35’53 : 1-2).

Il fallait attendre le tout début du troisième tiers pour voir Aziz Baazzi remettre les siens dans le match (41’50 : 2-2). Le défenseur évoluait un cran plus haut, en l’absence de Matima et Simonsen. Par la suite, les Gothiques essayaient tant bien que mal de faire la différence dans le temps réglementaire. Toutefois, les coéquipiers de Boivin se heurtaient à un très bon Richard Sabol, auteur de 35 arrêts. Anthony Mortas rappelait une nouvelle fois le besoin de « travailler sur l’offensive », espérant que « ça tourne, car les gars ne lâchent pas et c’est plaisant dans cette équipe ». Grâce au but de la délivrance du meilleur pointeur des Gothiques cette saison, ils remportaient 2 points précieux face à une valeureuse équipe de Chamonix.

Dimanche, les Amiénois retrouvent une équipe de Cergy-Pontoise, contre laquelle ils se sont inclinés plus tôt dans la semaine.


Amiens – Chamonix : 3-2 [(0-1)(1-1)(1-0)(1-0)]

Buts Amiens : Naas assist’ Boivin et Gibb 28’35 ; Baazzi assist’ Romand et Sabatier 41’50 ; Boivin 60’41

Buts Chamonix : Marinaccio (SN) 1’38 ; Kudelka assist’ Cerny et Lilliehook 35’53 ;


Julien Benesteau

Crédit photo : Kevin Devigne – Gazettesports.fr