AMIENS SC : Il s’agirait de conclure !

football ligue2 amiens sc vs sm caen 030 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce samedi, court déplacement pour l’Amiens SC qui sera sur le pont au Havre.

Dans la vie, on peut toujours voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Côté pile, depuis la défaite à Rodez, il y a un peu plus de deux mois, l’Amiens SC n’a concédé qu’une seule défaite, possède la 6ème attaque de Ligue 2 et la 5ème défense, avec 4 clean sheets à la clef, en 8 rencontres. De quoi faire dire à Philippe Hinschberger que « sur le dernier mois et demi, c’est beaucoup mieux ». Côté face, il y a une seule et unique victoire, 4 matchs sans marquer lors des 5 derniers en championnat et trois places de perdues durant cette période, pour mettre l’Amiens SC en position de relégable.

Et surtout une impression, de plus en plus, d’impuissance à ne serait-ce que se montrer dangereux. Une impression à laquelle, pour le coup, ne souscrit par le coach amiénois qui semble plutôt pencher du côté verre à moitié plein. « Je ne suis pas trop d’accord avec vous, assène-t-il ainsi alors qu’il était interrogé sur une attaque pas forcément au rendez-vous depuis que la solidité défensive a été acquise, parce qu’à Bastia, on peut gagner, on a les occasions. »

Ainsi, s’il reconnaît que son équipe a « eu du mal à trouver l’équilibre » pour continuer à marquer tout en encaissant peu, l’entraîneur samarien estime que le problème n’est pas avant tout à chercher dans la capacité à se montrer dangereux mais dans le score brut : « C’est le score qui fait que. À Bastia, si on gagne 1-0, on va se dire que notre équilibre est plutôt atteint. » Comprendre : les opportunités sont là, le problème se trouve dans la partie finale des actions.

football ligue2 amiens sc vs sm caen 054 leandre leber gazettesports
Tolu Arokodare va devoir montrer son meilleur visage pour redonner des couleurs à un secteur offensif amiénois en panne

Ainsi, s’il reconnait tout de même en partie que ses offensifs pêchent parfois avant même d’être en situation quand il souffle qu’« il faut savoir garder les ballons, ce qu’on ne fait pas toujours bien, il faut presque plus travailler là-dessus que sur le dernier geste », il avance surtout que « c’est une question d’efficacité, de talent. » Ce qui embête beaucoup l’homme fort de l’Amiens SC car « ces critères d’efficacité, sur lesquels on n’a pas la main, c’est difficile » citant l’exemple de la rencontre à Arras contre Anzin, avec deux mi-temps similaires d’Arokodare, conclues par des bilans statistiques bien différents (6 tentatives arrêtées, contrées ou à côté, puis 3 buts).

Le Havre, un gros morceau

De l’efficacité, il en faudra pourtant pour mettre à défaut ce qui est tout simplement la meilleure défense du championnat avec seulement 8 buts encaissés en 15 rencontres, et donc déjà 9 clean-sheets depuis le début de saison. Une équipe du Havre qui, plus généralement, fait un bon début de saison, actuellement en position de barragiste, 5ème, et dont Philippe Hinschberger dresse un tableau qui pourrait faire des envieux : « Ils ont réussi à intégrer quelques jeunes là-dedans, avec quand même une ossature très solide et des garçons très confirmés qui sont de bons joueurs de football. Ils font l’une de leurs meilleures premières parties de saison depuis longtemps. Ce n’est pas étonnant, ils ont un bon coach, ça me semble assez logique qu’il puisse, après 3 saisons, mettre sa patte sur son effectif. »

Reste que Le Havre, depuis quelques semaines, est moins souverain. Lors des 4 dernières journées, les Normands ne comptent qu’une victoire et qui restent notamment sur un nul et une défaite. Pour autant, le coach samarien reste prudent, rappelant que cela tient à « l’histoire des matchs » du Havre qui « ressemblent toujours à des matchs assez serrés. »

C’est donc avec prudence et sans pression apparente malgré un classement qui inspire l’urgence que va se déplacer l’Amiens SC au Stade Océane. Et sans ses internationaux Akolo et Gomez, ainsi que Pavlovic, suspendu. Notons que Philippe Hinschberger a déjà annoncé la couleur, « on va descendre Manu (Lomotey, ndlr) d’un cran », pour compenser cette absence. Un mouvement qui fait de la place au milieu à Iron Gomis dont la prestation contre Anzin a satisfait son coach. Pas de certitude devant, en revanche, où l’option d’une association Arokodare-Badji, avec Bamba derrière eux, reste sur la table.


Ligue 1, 16ème journée

Samedi 20 novembre, 19h, Stade Océane : Le Havre AC (5ème, 25 pts – Amiens SC (19ème, 14 pts)

Le groupe amiénois : Gurtner, Thuram – Fofana, Mendy, Alphonse, Xantippe – Lusamba, Lachuer, Lomotey, Gnahoré, Benet, Gene, Gomis – Badji, Bamba, Diakhaby, Arokodare, Ciss


Morgan Chaumier

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports