FOOTBALL – Landry Matondo : « C’est facile de parler de montée avec la bouche, mais il faut le montrer avec les pieds »

amical football regional 1 us camon vs itancourt 0048 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’US Camon reprend le championnat ce dimanche, avec la réception de Marck. À cette occasion, nous nous sommes entretenus avec Landry Matondo. Le milieu fraîchement débarqué cet été en provenance de l’AC Amiens évoque son intégration dans le groupe et ses ambitions pour l’année à venir.

Comment te sens-tu pour la reprise ?

Je me sens prêt, de toute façon je n’ai pas le choix. La compétition commence dimanche, on a fait une très bonne préparation. Je pense que le staff a très bien bossé et on a hâte que ça reprenne.

Après 9 ans passés à l’AC Amiens, sous les ordres d’Azouz Hamdane, qu’est-ce que ça fait d’avoir un nouvel entraîneur, en l’occurrence Titi Buengo ?

Avec Titi, ça se passe bien. J’ai été très bien accueilli par le président et le staff. Les entraînements sont aussi biens, la méthode de travail est différente. Avec Titi, les entraînements sont un peu plus longs, on travaille énormément, avec Azouz aussi, même si c’était un peu plus court, c’était intense.

J’ai été surpris par la qualité des jeunes à Camon

Quelle est ton impression sur l’équipe ?

C’est un groupe très jeune, j’ai été surpris par la qualité des jeunes à Camon. C’est un club qui travaille énormément avec ses jeunes, des plus petits jusqu’aux séniors. Il y a pas mal de jeunes qui viennent s’entraîner avec nous, on a un groupe conséquent et tout le monde travaille bien et essaye de mettre sa pierre à l’édifice pour que l’on fasse une bonne saison avec les séniors A et les séniors B.

Tu fais partie des cadres de l’équipe, quel va être ton rôle au club ?

Titi m’a ramené pour mon expérience et mes qualités, parce qu’il faut être bon sur le terrain. Si un cadre n’est pas bon sur le terrain, je ne dis pas que cela ne sert à rien, mais c’est le terrain qui prime avant tout, et je vais jouer mon rôle de cadre comme il faut.

Tu as 33 ans, est-ce que ton jeu a évolué avec les années ?

Oui et non. Maintenant, je suis plus dans le placement. Dans les matchs de préparation j’ai joué avec Quentin (Ducrocq) et Joel (Lemba), ce sont eux qui font « le sale boulot ». On en a toujours besoin. Les deux ont énormément de volume. Moi je comble les brèches, je « ramasse les miettes », mais je fais aussi mon travail. J’essaye de faire ce que me demande Titi, d’être bien placé, d’être la première rampe de lancement de l’équipe.

Je suis un milieu de terrain qui aime demander le ballon, j’essaye de faire le lien entre la défense et l’attaque. J’essaye de casser des lignes, de toucher directement les attaquants et avec Zahir (Zerdab) on commence à se comprendre petit à petit. Il y a aussi Jonathan Isambart avec qui je m’entends très bien sur le terrain et en dehors. Quand j’ai le ballon j’essaye de faire jouer les autres.

amical football regional 1 us camon vs itancourt 0033 leandre leber gazettesports
Landry Matondo lors de la rencontre amicale contre Itancourt

Est-ce qu’il y a un joueur qui t’a particulièrement impressionné en arrivant à Camon ?

Il y en a pas mal ! Zahir on le connait, je ne vais pas dire ses qualités. Après, il y a Jonathan Isambart, que je connais aussi. La personne qui m’a impressionné, que je ne connaissais pas, c’est Quentin (Ducrocq), qui a un abattage énorme sur le terrain. Il y a Joel (Lemba) aussi, qui a un peu le même profil. Il y a aussi Sofiane (Delgove), Maturin (Sakho), Momar (Diop). Le petit Joffrey (Kondo Mabiala) que je trouve très bon, le petit Mathis (Adon), Nassim (Meghardi) qui n’a que 16 ans et qui me surprend parce qu’il a énormément de maturité dans son jeu. De manière générale, je suis un peu surpris par tout le monde. Chacun a ses qualités et j’espère que d’ici dimanche et pendant la saison, ils pourront les démontrer.

Tu vas également découvrir la R1

Je n’y ai jamais joué, il y a un très bon niveau en R1. Il ne faut pas se dire que l’on vient d’au-dessus et que cela va être facile, tous les matchs vont être difficiles. Il faudra mettre le bleu de chauffe chaque weekend et essayer de gagner le match. Dans l’équipe je vois qu’il n’y a que des compétiteurs, qui ont toujours envie de gagner, il y avait ça aussi à l’AC Amiens et je le retrouve aussi ici. À chaque entraînement, chaque petit jeu, le coach fait en sorte que les matchs du weekend commencent dès les entraînements et il faut avoir cet état d’esprit de compétiteur pour que l’on gagne les matchs le weekend.

On s’attend à jouer les premiers rôles, on ne va pas se cacher.

Qu’est-ce que tu attends de cette saison ?

On s’attend à jouer les premiers rôles, on ne va pas se cacher. Tout le monde veut jouer les premiers rôles, le président, Titi Buengo et les joueurs. Je pense que l’on a le niveau pour jouer au-dessus, mais entre penser avoir le niveau et jouer au-dessus, c’est différent. Le niveau, il faut le prouver chaque weekend sur les terrains, pour pouvoir jouer le plus haut possible.

Titi Buengo a parlé de la montée comme objectif, est-ce que ça te semble atteignable ?

C’est bien d’avoir des objectifs. Personnellement je suis pour jouer le plus haut possible. Maintenant, s’il y a la montée au bout ce serait exceptionnel, parce que Camon n’est jamais monté en N3 de son histoire, donc ce serait bien pour le club. On va tout faire pour y arriver. On est des compétiteurs, on joue pour la gagne, pour des objectifs, et l’objectif principal c’est la montée. Maintenant, c’est facile de parler de montée avec la bouche, mais il faut le montrer avec les pieds tous les weekends. Parce que cela va être des combats tous les weekends. Toutes les équipes, que ce soit pour le maintien ou la montée vont vouloir atteindre leurs objectifs, donc nous c’est pareil. On va essayer de jouer le haut de tableau et ça veut dire être à la bonne place, parce qu’être numéro 2, c’est la « place du con ».

Maxime Josse, le gardien numéro un, s’est blessé gravement, est-ce que c’est préjudiciable pour la saison ?

Bien sûr, Maxime est un cadre de l’équipe, que je connais bien. Malheureusement il s’est blessé en match amical contre Marcq. Aujourd’hui on a un deuxième gardien qui répond présent. Quentin (Chivé) était prêt à remplacer Maxime en cas de pépin physique. Il le remplace plus tôt que prévu. Si aujourd’hui il est là, c’est qu’il a le niveau. On compte sur lui pour remplacer Maxime le temps qu’il soit blessé.

Est-ce que tu as hâte de retrouver le public dimanche pour la première en championnat à Camon ?

Le public est toujours important, donc oui. Cela va aussi dépendre des résultats. S’il n’y a pas trop de résultats, le public ne vient pas et c’est normal. Mais on a toujours besoin des gens qui viennent encourager Camon parce que cette saison va être très difficile. Tout le monde nous voit être premier du classement, mais il y a de très bonnes équipes. Sur certains matchs, cela va se jouer grâce au public.

Landry Matondo est membre de l'association L'équipe 80. Tous les lundis en live sur Facebook, L'équipe 80 débrief les matchs de la région, de la N3 à la D3. L'émission fait son retour ce lundi à 20h.




Propos recueillis par Julien Benesteau

Crédit photo : Léandre Leber Gazette Sports