OMNISPORTS – Franck Blondeau : « Dans un contexte difficile, la santé mentale des athlètes est fragile »

franck blondeau
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Nous l’avons souvent répété ces derniers jours, le sportif de haut niveau est d’une très grande fragilité au niveau psychologique.

Cet aspect nous l’avions évoqué récemment en conférence de presse avec le joueur de l’Amiens Sc Diakhaby et dans ces colonnes, Franck Blondeau ancien footballeur, entraîneur et reconverti dans la préparation mentale du sportif, nous avait expliqué son mode de fonctionnement. Franck Blondeau est en ce moment le préparateur mental du sociétaire d’Amiens-Métropole Mewen Tomac mais nous lui avons demandé ce qu’il pensait du cas Simone Biles la super championne de gymnastique et qui a craqué au point de déclarer forfait.

À son sujet, Simone Biles a évoqué le cas de « santé mentale » et Franck Blondeau répond : « La santé mentale est plus que l’absence de troubles mentaux et elle fait partie intégrante de la santé au même titre que la composante physique. Selon l’organisation mondiale de la santé, « la santé est un état de complet bien être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmités ». Il est important de le souligner si on fait un lien avec la gymnaste Simone Biles qui n’est pas en mesure de concourir par rapport à son état mental.

Je pense que l’environnement de ces jeux a un réel impact sur le plaisir des athlètes : les conditions sanitaires, l’absence de public et le contexte anxiogène dans son ensemble. Il y a également une grosse attente et médiatisation des Américains par rapport à cette championne et l’addition de tous ces facteurs l’ont amené à se sentir incapable mentalement de répondre à cette pression.
Ce qui est surprenant est que Simone Biles cette athlète expérimentée et légendaire, n’ait pas anticipé cette pression pour rester focus sur son objectif olympique. Cela démontre la fragilité émotionnelle des sportifs dans ce contexte difficile. Par contre, on peut se féliciter que des athlètes de renom parlent publiquement des difficultés qu’ils ressentent notamment sur le plan mental. Simone Biles a été très courageuse et son attitude peut permettre de faire avancer les choses dans ce domaine en prenant soin de son esprit.
L’accompagnement des athlètes sur l’aspect mental devient essentiel face à une pression grandissante, l’omniprésence des réseaux sociaux, l’absence de soutien, surtout dans un tel contexte.

De plus en plus de sportifs souffrent de dépression, de troubles mentaux et préfèrent ne pas en parler pour préserver les apparences. Plus les sportifs s’exprimeront sur leurs difficultés, sur leurs émotions et plus le travail des professionnels de l’accompagnement se démocratisera. »

En un mot, ce qui vient d’arriver à Simone Biles peut toucher n’importe quel champion français.



Propos recueillis par Lionel Herbet

Crédit photo image d’illustration DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.