FOOTBALL : À l’AC Amiens, au milieu d’une relative sérénité, un stade qui pose question

Ⓒ Gazette Sports

Les clubs sont à l’arrêt ou presque, faute de compétition et de visibilité quant à une reprise. L’occasion de faire un point sur la situation de l’AC Amiens avec son président, Rachid Hamdane.

Du côté des bonnes nouvelles, le président de l’ACA commence par nous rassurer sur la santé financière de son club, indiquant que « pour l’instant, ça va, on n’a pas de soucis. » Il est vrai, comme le précise Rachid Hamdane, qu’il n’y a « pas de dépenses » pour le club en ce moment. Le plus rassurant étant que, si d’un point de vue sportif, une descente « aurait été un peu du gâchis » d’après les mots d’Azouz Hamdane, d’un point de vue structurel, pour le club, « ça ne change pas grand chose » pour le président amiénois qui assure vouloir « garder de la stabilité. » Et qui tient à rappeler que, de toute façon, « le maintien a été obtenu mais on n’était pas encore descendus ! »

Finalement, du point de vue de l’organisation du club, le sujet qui pose le plus question est celui des bénévoles. « C’est le gros point d’interrogation, admet Rachid Hamdane. Comme ils ne sont pas rémunérés, est-ce qu’ils vont jouer avec leur santé… On ne sait pas du tout. On verra bien déjà quand on nous donnera une date, on avisera. Mais pour l’instant, au niveau des bénévoles, des personnes âgées, c’est vrai que c’est la plus grosse crainte tant que tout le monde n’est pas vacciné. »

Les rénovations de Jean-Bouin au point mort

Mais la vraie urgence qui se pose du côté de l’ACA, c’est bel et bien celle qui concerne le Stade Jean-Bouin. Si Guillaume Duflot nous avait présenté de bonnes nouvelles en janvier dernier, les événements ont pris un tour désagréable lors des dernières semaines. Rachid Hamdane nous explique ainsi que « les travaux avaient commencé mais ils ont été arrêtés. Il y a une société qui était venue pendant 3 semaines ici, ils ont plié bagage parce qu’il y avait plus à combler que ce qui était prévu. » Ce qui va faire redémarrer le processus à de nouvelles mesures préliminaires avant la reprise des travaux : « La Métropole va lancer une opération pour refaire des sondages pour voir jusqu’où vont les cavités, pour voir si c’est dangereux ou pas et ensuite, ils aviseront pour voir s’ils reprendront les travaux. »

Un contretemps fâcheux qui peut susciter l’inquiétude d’autant que le président de l’ACA n’est pas maître d’un calendrier qu’il aimerait accéléré : « Si ça ne tenait qu’à moi, les travaux recommenceraient demain. Le problème, c’est qu’il y a des appels d’offres à faire, il y a plein de choses à faire, cela prend du temps. J’espère que les personnes qui doivent s’en occuper s’en occupent vraiment. Notre souhait par dessus tout, c’est que cela se fasse très rapidement parce qu’après, il y aura tout le terrain à refaire, parce qu’il est dans un sale état et tous les arroseurs à refaire. Donc il y a encore du travail. » Or, pour Rachid Hamdane, « ce qui serait souhaitable par dessus tout, ce serait qu’on récupère nos installations pour la rentrée. On espère récupérer l’installation à la reprise. »

Une impatience qui s’explique par la cohabitation à Moulonguet avec le RC Amiens : « Cohabiter avec un autre club, le RCA, avec qui l’on s’entend bien, sur leurs installations, c’est un peu compliqué. On marche un peu sur leurs plates-bandes. Je comprends qu’ils ne soient pas très contents. Je pense que si on était à leur place, on aurait le même point de vue. Je comprends le RCA, on vient chez eux, ce sont leurs installations attitrées par la Métropole, ils ont le club-house, etc. donc on ne peut pas travailler comme on le souhaiterait c’est pour cela qu’on voudrait vraiment récupérer notre installation. Pour tout le monde, ce sera la meilleure solution. » Et de conclure, avec une pointe de pessimisme : « Cohabiter de nouveau avec un autre club, ce n’est pas possible. Quitte à ce qu’on demande à la FFF que nos premiers matchs de championnat se jouent à l’extérieur. »


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports