AMIENS SC : Le grand écart amiénois

amiens sc vs troyes football ligue 2 0078 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Après avoir disputé un seul match en 40 jours, l’Amiens SC va aborder ce dimanche face à Rodez, une série de six rencontres en l’espace de 18 jours. Une série entourée d’incertitudes, tant le repos forcé, imposé aux Amiénois, aura été long.

Entre le report du match face à Clermont à cause d’un cluster chez les Clermontois, la trêve internationale, puis l’annulation de trois rencontres suite aux 9 cas positifs au Covid (8 au sein du cluster amiénois et un en sélection) chez les joueurs de l’ASC, le club samarien n’a joué qu’une seule fois au cours des 40 derniers jours. Une situation inédite, et forcément particulière comme le soulignait Romain Poyet, qui occupe la place de « numéro 1 » en l’absence d’Oswald Tanchot : « Ça a été compliqué forcément à préparer, avec tout ce que l’on a connu ces derniers temps, les membres du staff contaminés, les joueurs, les personnes du club, ça a créé beaucoup de bouleversements dans le fonctionnement. »

Je trouve que le club a très bien géré la situation que l’on a vécue

D’autant que la préparation des joueurs a été saccadée comme le précisait le médecin du club, le docteur Carpentier : « Il y a eu des reprises en décalage, certains en cours de semaine précédente, d’autres le dimanche 4. Ils ont suivi le protocole de la Ligue : isolement puis reprise individuelle. » Pour autant, Romain Poyet tenait à mettre en avant la gestion du club : « Je trouve que le club a très bien géré la situation que l’on a vécue. » Autre motif de satisfaction, aucun joueur n’a été testé positif lors des trois derniers tests effectués. Seuls Lomotey, et Oswald Tanchot, le coach, ne seront pas encore revenus de cette « épisode Covid » face à Rodez.

amiens sc vs troyes football ligue 2 0065 leandre leber gazettesports
Plus de trois semaines après le succès face à Troyes, Amiens va enfin retrouver la compétition

Si les Samariens restent sur une très belle performance avec cette victoire face au leader troyen (3-1), ce match s’est déroulé il y a maintenant trois semaines et, depuis, les joueurs n’ont plus connu l’intensité d’un match. Un fait qui n’inquiète cependant pas le coach intérimaire, bien au contraire : « Je suis très optimiste et je pense que ça va apporter de la fraîcheur à tout le monde. Je sens des joueurs… rien que sur leur visage on sent qu’ils sont frais. Ils ont pu couper, ce qui n’est quasiment jamais le cas. »
Et les Picards vont devoir se remettre dans le bain rapidement, puisque ce ne sont pas moins de six matchs qu’ils vont devoir disputer en l’espace de 18 jours, un rythme fou, qui ne semble pas préoccuper l’habituel entraîneur adjoint : « Là j’ai envie de dire que l’on prépare Rodez, après il y aura Clermont puis Chambly. On est concentrés aujourd’hui sur Rodez. On a un groupe de 25 joueurs et on leur a dit qu’ils auraient tous leur importance, tout le monde aura son rôle à jouer dans cette fin de saison. »

Beau match à prévoir ?

Face aux Amiénois se présentera une équipe ruthénoise en bonne forme récemment et en passe d’obtenir son maintien, pour lequel elle aura lutté cette saison. En effet, avec 11 points pris lors des six derniers matchs, Rodez s’est, semble-t-il, définitivement éloigné de la zone rouge et, avec 38 points, pourrait valider son maintien en cas de succès à la Licorne. Avant cette rencontre, Alexis Blin, ne se disait d’ailleurs « pas forcément surpris de leur place aujourd’hui » en évoquant le dixième rang occupé par le RAF.
Un adversaire dont il conviendra de se méfier, même si les Samariens étaient allés s’imposer 2-1 à l’aller, comme le soulignait Romain Poyet : « On sait qu’ils sont sur 2 défaites sur les 17 derniers matchs. […] C’est une équipe décomplexée, ils ont une bonne équipe, ils jouent bien au foot. » Bien que derrière au classement, avec 37 points, l’ASC a disputé deux matchs de moins que son adversaire et pourrait lui passer devant en cas de victoire.

Dans une relative inconnue au moment du coup d’envoi face à Rodez, les Amiénois vont devoir vite retrouver le rythme, afin d’obtenir au plus vite le maintien, et vivre plus sereinement cette folle série de matchs qui arrive.

Dimanche 11 avril 19h
32ème journée de Ligue 2
Amiens SC (14ème 37pts) – Rodez (10ème 38pts)

Le groupe amiénois : Gurtner, Thuram – Wague, Opoku, Monzango, Gendrey, Coly, Alphonse, Bandeira – Blin, Gomis, Lusamba, Papeau, Yatabaré, Lachuer – Bianchini, Timité, Diakhaby, Ouattara



Quentin Ducrocq

Crédit photo Leandre Leber Gazettesports.fr