ROLLER-HOCKEY – Henri Pépin : « On ne peut pas obliger un joueur à rester »

Roller Hockey Greenfalcons Vs Rouen Gazettesports Coralie Sombret 11 1024x683
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après Adrien Josse, c’est Jérémy Hard, deuxième meilleur pointeur des Greenfalcons depuis l’été 2019 (22 points), qui quitte Pont-de-Metz pour les Écureuils d’Amiens. Henri Pépin, coach des Messipontins, revient pour nous sur ces deux départs et se projette déjà sur la saison prochaine.

Bonjour Henri, quelle est votre réaction à ces départs ?

Ils sont partis jouer à Amiens parce que le projet leur plaisait. Ce sont deux joueurs qui ont de l’ambition, qui veulent jouer la montée à Amiens. Il n’y a aucun problème. Je leur souhaite tout le meilleur et de pouvoir réaliser leurs objectifs.

Vous en avez discuté avec eux, c’était quelque chose de programmé ?

Programmé, pas vraiment. Mais avec le covid, la saison s’est arrêté, Amiens est venu vers eux. Il y a un meilleur effectif à Amiens, ils ont plus de chances, un jour, de pouvoir jouer en Elite et c’est leur ambition, c’est pour cela qu’ils sont partis.

Il n’y a pas une forme de frustration, tout de même, de les voir partir pour le voisin ?

Non. Après, c’est sûr que ce sont deux très bons joueurs, particulièrement Adrien Josse qui était un des meilleurs pointeurs et buteurs l’année dernière, c’était une force pour nous. Mais on ne peut pas obliger un joueur à rester s’il a une meilleure offre ailleurs, c’est comme dans la vie professionnelle. Il a eu une proposition intéressante par rapport à ses projets, il l’a accepté, il a eu raison.

Sportivement, ça va être un coup dur ?

Au niveau de l’effectif, on va fonctionner autrement. On va voir s’il y a des recrues qui vont arriver ou non. Il y a des jeunes au club qui sont très bons qui vont intégrer l’effectif dès la pré-saison pour les juger un peu, pour les essayer. On va voir, il y a encore plusieurs mois pour préparer la saison qui arrive, ça va se faire petit à petit.

Le point positif dans tout cela, c’est le timing qui donne le temps de se préparer ?

C’est exactement ça. Le fait que la saison ait été coupée tôt et que la saison prochaine ne soit pas tout de suite nous donne le temps d’aller de chercher de nouveaux joueurs et pour voir en interne qui peut intégrer l’équipe.

Ce sera peut-être un nouveau cycle.

La politique du club autour de la promotion des jeunes va permettre de faciliter les choses, également, du coup ?

Bien sûr, à l’image de Valentin Demaret, Roman Lebret et Mathéo Candelier, tous ces jeunes qui ont commencé enfants et sont désormais en senior, sont de très bons joueurs. Ce sera peut-être un nouveau cycle, renouveler l’effectif avec les jeunes.

La décision n’est pas officielle (interview réalisée le 29 mars, ndlr), mais vous n’avez plus d’espoir de reprise ?

Pour nous, dans nos têtes, la saison actuelle est finie, on est vraiment tournés vers la saison prochaine.

La question du recrutement se pose mais n’est pas encore tranchée, donc ?

Il y a des choses qui sont et vont être mises en place pour le recrutement. On a déjà contacté des joueurs dont on a besoin. Maintenant, on fait le maximum pour qu’il y ait des joueurs qui arrivent tout en regardant vers les joueurs du club, ça va être un mix.

Est-ce que ça risque de changer les objectifs de la saison prochaine ?

Non, on perd deux gros joueurs mais notre objectif était les play-offs, ça restera la même chose. C’est vrai qu’on ne connaît pas encore l’effectif. Ensuite, c’est lors de la pré-saison qu’on verra si l’objectif doit changer, c’est là qu’on verra le niveau de l’effectif.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Coralie Sombret – Gazettesports