AMIENS SC : Début d’une coupe de France sans saveur

Football Amiens Vs Dunkerque Ligue 2 0050 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Ce mardi 19 janvier, l’Amiens SC démarre sa campagne de Coupe de France version 2021. Un 8ème tour à la saveur particulière, sur le terrain de Dunkerque, où Oswald Tanchot devrait faire tourner.

Des stades vides, deux tableaux amateurs et professionnels bien distincts jusqu’aux 16èmes de finale, un adversaire déjà connu pour le tour suivant, autant de points qui rendent cette édition de la Coupe de France, pour le moins singulière. Interrogé sur l’attrait de cette compétition, Oswald Tanchot se montrait d’ailleurs très clair : « Elle n’a pas le goût des précédentes éditions, on sait déjà qui on joue au tour d’après, il n’y a pas l’excitation du tirage. » Passé ce constat, le coach amiénois tenait à préciser sa pensée : « Quand je dis peu, ça ne veut pas dire que je n’y accorde pas d’importance, j’espère passer ce tour là, celui d’après, pour y accorder de plus en plus d’importance au fil des semaines. »

Coup dur pour Gaoussou Traoré, qui souffre d’une rupture du tendon d’Achille et qui devrait être absent pour le reste de la saison

L’entraîneur samarien voyait avant tout ce match comme un bon moyen de gérer son effectif, notamment au vu du calendrier à venir : « J’y accorde de l’importance pour que les joueurs ayant le moins de temps de jeu puissent jouer. […] On a besoin de regarder les choses à moyen terme, on a beaucoup de matchs qui vont arriver par la suite. » D’autant que 6 membres de son effectif sont sous le coup d’une suspension, que Lusamba est suspendu pour cette rencontre, et que Traoré « a une rupture du tendon d’Achille totale, saison terminée, il va devoir se faire opérer. » Une bonne nouvelle côté amiénois : « Lomotey, normalement, c’est prévu qu’il reprenne demain. » Oswald Tanchot en a aussi profité pour dire que Yohann Thuram serait dans la cage lors de cette rencontre.

Qu’importe la coupe, pourvu qu’il y ait la dynamique

Et si cette Coupe de France est loin de provoquer l’engouement habituel, le coach amiénois affichait tout de même une volonté claire : « Ce que je veux c’est qu’il y ait une continuité dans l’état d’esprit. Que ce soit Coupe de France, championnat, match amical ou entraînement, il faut que l’on soit constant. » Une condition sine qua non à la progression de son équipe : « Si on veut franchir des paliers il faut s’habituer à la rigueur, et avoir une motivation identique. Demain on doit mettre un investissement total et ne pas calculer. »

Demain on doit mettre un investissement total et ne pas calculer

En face, les Picards vont donc retrouver des Dunkerquois, qu’ils avaient battu 1-0 à domicile en championnat, le 1er décembre dernier. Un match qui coïncide presque avec le début de la mauvaise période des Nordistes. En effet, s’ils avaient battu Châteauroux lors de la journée suivante, ils restent depuis sur une série de 6 matchs sans victoire (5 défaites et un nul), avec un total de 14 buts encaissés durant cette période. Oswald Tanchot croyait pourtant en la capacité à se relever de cette équipe : « Je pense que c’est un club qui est capable de passer les mauvais moments avec solidarité. Donc ils vont passer ce moment un peu difficile et ils vont se relever. »

Dans une Coupe de France très particulière, et malgré une équipe qui devrait être largement remaniée, l’Amiens SC tentera surtout d’entretenir la bonne dynamique actuelle sur la pelouse de Dunkerque, avec l’ambition, en toile de fond, de passer un tour…

Mardi 19 janvier 18h00
8ème tour de Coupe de France
Dunkerque – Amiens SC



Quentin Ducrocq

Crédit photo Leandre Leber Gazettesports.fr