ROLLER-HOCKEY : Victoire sans encombre pour les Écureuils

Hockey Sur Roller Les Ecureuils Vs Mustangs La Chapelle (reynald Valleron) (18)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Les Écureuils d’Amiens n’ont pas été gênés outre mesure par les absences de plusieurs joueurs importants puisqu’ils l’ont emporté 14-3 contre les Mustangs de La Chapelle.

Annoncés potentiellement seulement 6 pour cette journée de championnat, les Écureuils avaient la bonne surprise de récupérer plusieurs joueurs. Adrien Defrance, déjà, mais aussi deux autre plus remarqués. D’une part, Simon Petit, qui avait arrêté cet été, mais qui était de retour pour aider ses anciens partenaires, pour un one-shot, a priori, d’après Renaud Crignier. Enfin, Arnaud Grossemy, revenu de vacances tellement au dernier moment qu’il a rejoint ses équipiers… en cours de match !

Alors que les Amiénois avaient déjà mis le portier chapelain à contribution, ils ouvraient rapidement la marque sur une subtile déviation de Renaud Crignier pour Lecuelle (1-0, 2’29). Le break ne tardait pas à venir puisque moins de 20 secondes plus tard, Petit trompait Le Saint de près (2-0, 2’46). Si les minutes qui suivaient ne voyaient pas de nouveau buts être inscrits, la domination amiénoise perdurait. Et finalement, sur une projection rapide vers l’avant, Baquet augmentait l’écart (3-0, 10’32). Mais sur un powerplay, qui serait d’ailleurs leur seul du match, les Mustangs trouvaient la faille par Ramos qui venait s’arracher pour pousser le palet le long du poteau dans le but de Dumeige (3-1, 12’04). Les visiteurs avaient un court temps fort marqué par une belle intervention de Dumeige (12’46) puis un nouveau but, leur dernière lueur d’espoir dans ce match, par Barteau, jaillissant au second poteau sur un service fort devant le but de Ramos (3-2, 13’23).

Mais les Mustangs voyaient leur remontée stoppée par une infériorité dont profitaient les Samariens sur un missile de Petit (4-2, 15’57). Dès lors, c’est Amiens qui reprenait sa marche en avant. Après deux actions cafouillées à quelques centimètres du but par Petit puis par Clément Crignier et Grossemy (18’20, 19’23), Petit trouvait Renaud Crignier au second poteau, qui profitait naturellement d’un angle complètement ouvert par un portier au premier poteau pour marquer (5-2, 20’12). Et un nouveau powerplay offrait une nouvelle occasion de scorer à Grossemy, servi dans une position similaire au but précédent par Renaud Crignier. Occasion dont il ne se privait pas (6-2, 23’19’). Dans la foulée, une récupération de Renaud Crignier lui permettait de lancer Petit qui allait marquer le dernier but de la mi-temps (7-2, 23’55), donnant déjà un avantage conséquent.

Un petit temps mort, puis un nouveau déluge de buts

Hockey Sur Roller Les Ecureuils Vs Mustangs La Chapelle (reynald Valleron) (55)

Au retour des vestiaires, toutefois, la partie était moins enlevée. Mais Le Saint continuait à s’illustrer (25’48) et si la tentative de Roger passait tout près (27’31), c’est Clément Crignier qui, à la réception d’une passe de Grossemy, se retournait parfaitement pour se mettre en position de shoot et marquer (8-2, 27’56). Mais les dix premières minutes de cette mi-temps, très hachées, ne permettaient pas mieux et les Mustangs tenaient le choc, re-marquant un but sur une combinaison centre fort de Ramos, jaillissement de Barteau (8-3, 33’11). Mais ce n’était qu’un répit pour les visiteurs, qui devaient, sur le dernier quart d’heure, encaisser un 6-0.

Et dans le lot, on devait voir des beaux buts. Comme celui de Lecuelle, servi à l’issue d’un festival de Renaud Crignier dans la défense chapelaine (9-3, 36’27). Si Defrance touchait le poteau (37’38), le dixième ne tardait tout de même pas à arriver par Petit qui contournait la cage et le gardien adverse pour glisser le palet dans les filets (10-3, 38’24). Moins de 15 secondes plus tard, sur un nouveau numéro de Renaud Crignier, Petit était servi pour fusiller Le Saint et enfoncer le clou (11-3, 38’37). Petit, toujours lui, était encore à la conclusion, cette fois d’une action en solitaire quelques minutes plus tard pour alourdir le score (12-3, 40’32). Et malgré le déluge de buts, Le Saint parvenait toujours à se faire remarquer positivement sur un gros double arrêt devant Baquet notamment (42’13). Il était en revanche moins en réussite sur un tir de Clément Crignier qu’il pensait pourtant avoir réussi à détourner mais qui finissait dans ses filets (13-3, 44’22). Déjà en difficulté, les Mustangs se mettaient dans une position délicate en enchaînant enfin deux 2′ (46’13, 48’17). S’ils tenaient bien lors de la première infériorité et même pendant la courte double infériorité, ils devaient craquer de nouveau à 3 sur un service de Petit pour Baquet qui parachevait le succès amiénois (14-3, 49’16).

Après la défaite de la semaine passée, et malgré des circonstances pas évidentes, les Amiénois n’ont pas tergiversé pour s’imposer sur un score fleuve contre les Mustangs de La Chapelle et reprendre, provisoirement, la tête du championnat.

« On s’adapte et ça marche plutôt bien »

Au terme de la rencontre, Renaud Crignier était, bien évidemment, « satisfait. On n’a pris qu’une pénalité, cela change aussi beaucoup parce qu’à 4 contre 4, on sait qu’on est plus forts. » Revenant sur les péripéties quant à l’effectif, il assurait que les retours pas forcément attendus au cours de la semaine avaient changé la donne : « Ça nous a un peu rassuré d’être au moins 8 et de pouvoir bien tourner à deux blocs. Cette année, peu importe qui il y aura sur la feuille de match, les buts, on va les mettre, offensivement, on est très forts. On sera imbattables si on est aussi forts défensivement, c’est ça qui fera la différence. C’est un match qui peut se terminer à 14-6, 14-7 si on n’est pas appliqués défensivement, le job doit être fait contre tout le monde pour être réguliers, pour ne pas se réveiller d’un coup à se dire qu’il faut être forts défensivement contre un Reims ou un Cholet. »

Et de conclure sur la difficulté que va décidément poser cette saison particulière, tout en croyant fort en la capacité de son effectif de s’en sortir : « C’est la saison de l’adaptation, on va devoir modifier les blocs, modifier les lignes, tout, semaine par semaine. Pour le moment, on s’adapte et ça marche plutôt bien. Je n’ai pas de doutes sur la qualité de l’effectif. Tant qu’on sera 8 sur la feuille de match, je n’ai pas de doutes sur la qualité du match que l’on fera. Il va falloir s’adapter. » À commencer, peut-être, pour trouver le moyen d’affronter Rouen la semaine prochaine, qui se situe en zone écarlate.


Écureuils d’Amiens – Mustangs de La Chapelle : 14-3 (7-2)

Buts : Lecuelle (2’29, 36’27), Petit (2’46, 15’57, 23’55, 38’24, 38’37, 40’32), Bacquet (10’32, 49’16), R. Crignier (20’12), Grossemy (23’19), C. Crignier (27’56, 44’22)

Écureuils Amiens : Ludovic Dumeige – Sacha Fouré – Arnaud Grossemy – Renaud Crignier – Simon Petit – Arthur Poussart – Antonin Lecuelle – Clément Crignier – Adrien Defrance – Hugo Bacquet


Morgan Chaumier

Crédit photos : Reynald Valleron – Gazettesports