ROLLER-HOCKEY : Les Écureuils chutent à Reims

Roller Hockey Grennfalcons Vs Les Ecureuils Gazettesports Coralie Sombret 41
Ⓒ Gazette Sports

Une équipe diminuée des Écureuils a chuté aux tirs au but à Reims.

En déplacement chez une des bonnes équipes de la N1, les Rapaces de Reims, « le match le plus dur de la saison », selon Renaud Crignier, les Amiénois arrivaient sans plusieurs éléments importants, au-delà des pertes déjà constatées à l’intersaison, avec les absences de Pierre et Adrien Defrance, d’Arnaud Grossemy ainsi que de Julien Guyart.

Dans une première mi-temps que le coach amiénois qualifiait de « pas très bonne », les Rapaces frappaient les premiers par Capitaine (1-0, 7’58). Mais sur un powerplay, Renaud Crignier égalisait (1-1, 12’31). Ce scénario se reproduisait à deux reprises, Clerge-Rea (2-1, 15’03) voyant Fouré lui répondre (2-2, 16’35), puis le but de Dumont (3-2, 18’59) étant suivi de celui de Renaud Crignier (3-3, 21’19). Les Écureuils s’en sortaient donc plutôt bien en tenant le nul, 3-3, à la pause.

Du mieux, avant un tournant

Alors que les Écureuils sont un peu mieux en début de seconde période, Fouré donne même l’avantage aux Picards pour la première fois de la rencontre (3-4, 30’22). Mais tout se gâte quelques minutes après sur ce que Renaud Crignier considère comme étant « un tournant dans le match. » Sur un engagement gagné en zone offensive, l’erreur d’un arrière, un Rémois part et Lecuelle est fautif en tentant de rattraper les choses. Résultat, un penalty pour les Rapaces et 10′ pour Lecuelle, pénalité particulièrement préjudiciable pour une équipe déjà décimée. Splingart transforme le penalty (4-4, 34’35) et débute alors une période compliquée marquée par de grosses erreurs défensives et des buts de Dumont (5-4, 35’18) et Colas (6-4, 40’43).

Mais décidément dotés d’un gros mental, les Écureuils revenaient de nouveau dans la partie, d’abord grâce à un but de Clément Crignier en powerplay (6-5, 43’37) puis sur un nouveau but de Renaud Crignier (6-6, 44’12). Et si les Rémois continuaient leur moisson offensive, Splingart (7-6, 44’53 ; 8-7, 46’44) voyait à chaque fois Fouré lui répondre (7-7, 46’15 ; 8-8, 47′). Finalement, le temps réglementaire se terminait sur cette égalité de 8-8, que la prolongation ne parviendrait pas à faire évoluer. Et c’est aux penaltys que Reims faisait finalement la différence pour prendre les 2 points.

« C’est un point important »

Si Renaud Crignier regrettait que son équipe soit « tombée un peu dans un faux-rythme imposé par Reims qui fait tourner beaucoup le palet et est très patient », il notait également des éléments positifs dans cette rencontre : « On a montré de bonnes qualités morales, importantes pour la suite. On a aussi continué de performer en powerplay puisqu’on fait 2/2 et on a tué nos deux infériorités, donc ce sont aussi des points positifs. » De même, s’il admettait que l’« on n’est jamais content d’une défaite » il insistait aussi sur le fait que « c’est un point important puisqu’on les [les Rapaces de Reims, ndlr] laisse 2 points derrière nous. Maintenant, on est aussi tranquilles avec cette étiquette d’équipe invaincue, d’équipe à battre. »

Ce qui ne l’empêchait pas de souligner qu’« il y a des choses à travailler à l’entraînement, surtout défensives. » Enfin, concernant les circonstances actuelles, le coach amiénois déclarait, philosophe, « cela va être comme cela toute l’année, on le sait, cela va être à nous de nous adapter. »


Rapaces de ReimsÉcureuils d’Amiens : 9-8 (3-3 ; 8-8)

Buts : R. Crignier (12’31, 21’19, 44’12), Fouré (16’35, 30’22, 46’15, 47′), C. Crignier (43’37)

Écureuils Amiens : Ludovic Dumeige – Hugo Caron – Pierre Bette – Hugo Morien – Sacha Fouré – Renaud Crignier – Arthur Poussart – Theo Ansel – Antonin Lecuelle – Julien Detaillé – Clément Crignier – Hugo Bacquet


Morgan Chaumier

Crédit photo : Coralie Sombret – Gazettesports