FOOTBALL : Des défaites à la pelle

Football Portugais Vs Asbo (reynald Valleron (33)
Ⓒ Gazette Sports

Les équipes de la Métropole engagées en R2 et R3 ont été à la peine ce week-end, s’inclinant toute les quatre.

N3 – L’Amiens SC (b) frustré

L’Amiens SC (b) n’est toujours pas en réussite, après avoir concédé le nul à Boulogne en ayant pourtant pris l’avantage dans le temps additionnel, les hommes d’Antoine Buron ont de nouveau connu une désillusion alors que les choses étaient bien embarquées. En effet, Bianchini avait su mettre les siens sur les bons rails en ouvrant le score (0-1, 23′) puis en doublant rapidement la mise (0-2, 25′). Mais la suite allait beaucoup moins bien se passer. Terminant à neuf suite aux exclusions de Bandeira puis Baiche, les Amiénois ne tiendront pas et encaisseront 3 buts (3-2). EN ne parvenant pas, de leur côté, à inscrire ce troisième but qui aurait permis de repartir de ce déplacement avec au moins un point, Tokpa manquant son penalty. La réserve de l’ASC s’enfonce donc toujours un peu plus au classement en rejoignant l’AC Amiens dans la zone rouge, à la 12ème place.

Wasquehal FootballAmiens SC (b) : 3-2
Buts : Bianchini (23′, 25′) pour l’Amiens SC (b)


R2 – L’AC Amiens (b) renversé

Scénario similaire pour l’ACA (b), les exclusions en moins. En effet, les hommes de Jean-Paul Lucas s’étaient bien lancés dans la partie en ouvrant la marque par Mohamed Ramla, lancé dans la profondeur par Torvic (0-1). Sur une frappe de Check à 20 mètres qui trouvait la lucarne, les réservistes de l’ACA faisaient même le break et rentraient donc aux vestiaires à la pause en menant 0-2.

Mais ils perdaient le fil en début de seconde période par manque d’attention. Sur un corner joué rapidement, Bully réduisait ainsi l’écart (1-2). Sur un dégagement manqué, les Amiénois étaient contrés et concédaient même l’égalisation (2-2). Les choses continuaient alors de très mal s’enchaîner puisque, sur un nouveau coup de pied arrêté, une erreur de marquage permettait à un Bullygeois de se retrouver seul face à Dechert et de l’ajuster (3-2). En 17 minutes, les Amiénois avaient perdu le bénéfice d’une bonne première période. Et ne parviendront pas à revenir par la suite malgré encore une belle occasion pour Torvic en fin de match, qui ne trouvait finalement pas le cadre.

Alors que la première période avait été satisfaisante, Jean-Paul Lucas ne cachait pas qu’il y avait « beaucoup de frustration » et ne pouvait que regretter cette seconde mi-temps réduisant ces efforts à néants : « On n’a pas été attentifs sur le premier quart d’heure où l’on aurait du mettre beaucoup plus de rigueur et de concentration. On a été naïfs. On savait qu’ils allaient appuyer en début de mi-temps pour essayer de revenir au plus vite. Il aurait fallu qu’on puisse laisser passer l’orage et être beaucoup plus costauds défensivement. »

Ce manque de rigueur défensive en contraste avec une prestation offensive à la hauteur des attentes de Jean-Paul Lucas était au cœur de l’analyse de ce dernier : « On propose pas mal de jeu mais il faut beaucoup plus de maturité défensivement. On sait qu’on a une équipe jeune, il faut qu’ils apprennent vite. Ils [Bully, ndlr] ont été beaucoup plus conquérants en deuxième mi-temps, beaucoup plus agressifs et nous n’avons pas su répondre présent de ce côté-là et c’est embêtant. On se crée beaucoup d’occasions, en première, on en a 5 ou 6 même si on en concède également 1 ou 2. Maintenant, il faut garder un équilibre entre défensif et offensif pour être performants. Une fois qu’on aura compris ça, ça ira un peu mieux. Il ne faut pas s’enflammer, même à 2-0. Il faut avoir à l’esprit de bien défendre. Et c’est ce que l’on a du mal à faire. On aime bien attaquer mais les efforts défensifs ne sont pas toujours faits, dans les duels on n’est pas toujours présents et dans la concentration non plus. C’est à corriger mais puisqu’on se crée des occasions, il y a du positif. »

Bully-les-MinesAC Amiens (b) : 3-2 (0-2)
Buts : M. Ramla, Check
Composition Amiens : Dechert – Vicart, Seguenebou, Héloïse, A. Ramla – R. Hamdane, Boutarfa, Torvic – Ettaibi, M. Ramla, Check ; Entrants : Oualit, Benoudren, Maquinghem


R2 – Les Portugais manquent leur chance

Les Portugais peuvent aussi avoir des regrets suite à une partie où ils ont eu les occasions pour l’emporter. Et où ils ont également rapidement pris l’avantage, dès les 10 premières minutes, grâce à une tête de Boulafrad sur un centre du nouvel arrivant, en provenance d’Amiens Pigeonnier, qu’est Mygan Idez (1-0). Mais les hommes de Benoît Sturbois vont craquer une première fois, sur une erreur de relance peu avant la demi-heure de jeu (1-1). Les Beauvaisiens prendront même l’avantage environ 10 minutes plus tard (1-2). Les Portugais n’abdiquent pas, Poidevin se procurant même un face-à-face avec le portier isarien peu avant la pause, mais rentrent aux vestiaires menés et même tout heureux de ne pas l’être plus largement grâce à un arrêt « extraordinaire » de Gningue sur un autre face-à-face.

En seconde période, les Portugais « reviennent avec les mêmes intentions, à savoir garder le ballon et produire du jeu » nous explique Benoît Sturbois, face à une équipe au style plus direct. Cela paye puisque, sur un centre de Somon, c’est Idez, décidément décisif pour une première, qui égalise (2-2). Les Portugais ont alors « la mainmise sur le jeu » et l’opportunité de reprendre l’avantage à plusieurs reprises. Que ce soit sur un coup-franc de Facquier détourné par le gardien de la lucarne vers laquelle le ballon se dirigeait, sur un frappe déviée au dernier moment de Piim ou sur un autre coup-franc de Facquier, détourné par un défenseur vers son propre but obligeant à un sauvetage d’un autre défenseur beauvaisien sur sa ligne. Mais finalement, à force de ne pas conclure, les Portugais, sur une erreur d’appréciation, concédaient un contre sur lequel les visiteurs faisaient le hold-up (2-3). Malgré une pression toujours présente des Amiénois, l’égalisation ne viendra pas et les hommes de Benoît Sturbois s’inclinent. Et se retrouvent 10èmes, une place seulement derrière l’ACA (b).

Chez Benoît Sturbois, le discours peut donc se résumer en ces termes, « de la frustration, mais on est sur la bonne voie. » C’est en effet ce qui transparaît d’un discours résolument positif quant à la prestation de ses joueurs, seulement ternie par le résultat : « Encore un contenu super intéressant, plutôt valorisant pour le travail effectué mais encore une fois, ça ne rapporte pas de points. On sait qu’une saison, c’est long, mais on ne la débute pas très bien sur le plan comptable. On est un petit peu frustrés, d’autant que c’était une grosse équipe de Beauvais avec 7 joueur descendus du groupe de N2. On a fait un très bon match, au niveau du contenu, on est sur la lignée du match contre l’AC Amiens. » Reste un doute pour la suite des événements, laissé par cette frustration reproduite de réussir un bon match sans en retirer les fruits : « Le sentiment est mitigé parce qu’on est sur nos principes de jeu qui sont maîtrisés par l’équipe, mais ça ne donne pas de points. Avec Noureddine Laroussi, on est le cul entre deux chaises à se demander est-ce que cela va payer et dans ce cas, on est sur la bonne voie ou bien est-ce que même en produisant du jeu, on n’arrivera pas à prendre de points et il faudra qu’on revoie notre copie. »

Amiens PortugaisBeauvais (b) : 2-3 (1-2)
Buts : Boulafrad, Idez
Composition Amiens : Gningue – Somon, Ribeiro, Devauchelle, Njamen, Idez – Alouasti, Facquier – Boulafrad, Poidevin, Piim ; Entrants : I. Monteiro, Yahiaoui, Suiveng

R3 – Première défaite pour le RCA, le Pigeonnier de nouveau fessé

Le RC Amiens a connu un match compliqué par un terrain pas à la hauteur, Nicolas Cauvin décrivant un match où « il n’y a pas eu trois passes de suite. » Dans un schéma imposant plus un jeu direct, les Amiénois ont d’abord bien tenu, arrivant à la pause à 0-0. Mais ils craquaient peu après le retour des vestiaires (1-0). En courant après le score, les Samariens se mettaient en danger et, en effet, concédaient un second but sur un ballon traînant dans la surface après un duel perdu (2-0). Le coach amiénois faisait le constat d’une équipe de Méru plus à l’aise dans ces conditions de jeu : « Sur le jeu direct, ils ont été meilleurs que nous, avec plus d’engagement, plus d’agressivité. Ils étaient meilleurs sur les deuxièmes ballons. Il n’y a pas grand chose à retenir. Si on retombe sur des équipes avec un jeu direct, ça peut nous servir de leçon pour la suite. En revanche, on espère ne pas retomber sur des terrains comme celui-là »

Quant au Pigeonnier, qui espérait rebondir après la lourde défaite concédée chez Liancourt Clermont, cela ne s’est pas passé comme prévu. Malgré de l’envie et de la détermination, les Amiénois étaient punis par une efficacité maximum du côté de Béthisy qui marquait à reprises sur 4 tentatives cadrées (0-4). Les visiteurs aggravaient même le score en deuxième mi-temps sur une tentative de 40 mètres et une faute d’inattention chez les Samariens (0-5). Les locaux avaient beau poser le jeu, aller vers l’avant, ils tombaient sur un bon gardien isarien et ne parvenaient pas à ne serait-ce que rendre la marque un peu moins lourde. La partie se terminait donc sur une deuxième large défaite consécutive laissant le Pigeonnier toujours 12ème devant la seule équipe n’ayant pas encore pris le moindre point, Saint-Just-en-Chaussée.

US MéruRC Amiens : 2-0 (0-0)
ES Pigeonnier AmiensFC Béthisy : 0-5 (0-4)


Morgan Chaumier

Crédit photo : Reynald Valleron – Gazettesports