FOOTBALL : Du positif pour l’Amiens SC (b) et l’AC Amiens

Football Nationale 3 Amiens Sc B Vs Ac Amiens 0054 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Si une seule des deux équipes de ce derby en est sorti avec les 3 points, il y avait des motifs de satisfaction des deux côtés… de même que des points noirs identifiés.

Pour Antoine Buron, coach victorieux de l’Amiens SC (b), le premier sentiment qui ressortait était « de la satisfaction », provoqué non seulement « par le résultat » mais aussi « par l’état d’esprit affiché par les garçons ». Un sentiment partagé par son capitaine Amadou Diagne (26 ans), arrivé cet été de Beauvais : « Ça fait énormément plaisir. Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne, c’est chose faite ! On a su être solidaires, jouer le coup à fond. Et les mecs qui sont rentrés ont joué le jeu à fond. »

Malgré cette satisfaction d’ensemble, le coach amiénois tenait à rester mesuré, soulignant qu’il restait encore des défauts à corriger : « Tout n’est pas parfait, loin de là. On a eu un début de match très compliqué et une fin de match où on se fait un peu peur parce qu’on n’arrive pas à tuer le match avant. Mais il y a des bonnes choses. On va s’appuyer sur les bonnes choses et essayer de corriger les moins bonnes. Il faut encore travailler, c’est encore perfectible mais c’était mieux. » Mais malgré, notamment « ce premier quart d’heure vraiment difficile sur lequel il va falloir qu’on travaille », Antoine Buron soulignait « la solidité » dégagée par son équipe, se félicitant qu’il y ait « des garçons qui ont pris conscience que s’il n’y avait pas un maximum de concentration et d’exigence, on allait le payer cash. »

Une bonne gestion de la seconde période

Revenant spécifiquement sur la seconde période, plus compliquée mais avec peu d’occasions concédés, le technicien picard expliquait : « Le but n’était pas de reculer à outrance mais ce n’était pas non plus à nous de prendre les risques dans le jeu, on menait au score. On s’est adapté aussi au score, à l’équipe qu’il y avait en face. Je pense que malgré le fait qu’on ait reculé, on a la grosse « occase » de Darell pour le 3-0 et si on met celle-là, c’est terminé. » L’occasion pour lui de souligner un autre point à travailler : « Il faut encore bosser sur l’efficacité, on a encore eu du déchet là-dessus. »

Amadou Diagne, lui, concédait une deuxième mi-temps « difficile » mais se félicitait que l’équipe n’ait « pas lâché » : « En revenant en deuxième mi-temps, on savait que l’on avait deux buts d’avance, il fallait gérer. Même quand on a pris le penalty, on n’a pas paniqué, on a continué à rester solides, solidaires. On savait qu’en restant comme cela, rien ne pouvait nous arriver. »

Football Nationale 3 Amiens Sc B Vs Ac Amiens 0075 Leandre Leber Gazettesports
Le nouveau capitaine de la réserve de l’ASC, Amadou Diagne

Des cadres qui font du bien

Dans l’évolution positive par rapport à la défaite à Valenciennes, Antoine Buron a pu compter sur quelques joueurs supplémentaires qui ont fait du bien : « Driss (Khalid, ndlr) et Flo (Bianchini, ndlr) qui ont fait la prépa avec les pros et n’étaient pas avec nous à Valenciennes ont su se mettre dans le bon état d’esprit. S’ils viennent à 50% avec la réserve, ce n’est pas intéressant, ils ont su se mettre au niveau, ils ont su donner le maximum, dans l’intérêt du collectif, bien sur, mais aussi dans leur intérêt pour essayer de regagner du temps de jeu là-haut. »

Des joueurs qui ont pu encadrer les plus jeunes, à l’image, également, d’Amadou Diagne qui se confiait sur son statut dans cette jeune équipe : « Ce n’est pas difficile à gérer parce que j’ai l’habitude d’être capitaine. Dans tous les clubs où je suis passé, j’ai été capitaine. En venant ici, je savais que je venais apporter mon expérience aux plus jeunes, leur montrer le chemin. Je vais continuer à amener ce que j’ai vécu avant parce que les jeunes ne l’ont pas vécu. C’est le but, leur apporter ce que j’ai connu avant, surtout dans ce championnat que je connais bien puisque cela fait 4 ans que j’y joue. »

« Courir après un but, ce n’est pas simple, mais courir après deux buts, ça devient vraiment compliqué. »

Football Nationale 3 Amiens Sc B Vs Ac Amiens 0095 Leandre Leber Gazettesports

Malgré une deuxième défaite en autant de match, Azouz Hamdane n’était pas totalement mécontent pour autant, concédant une impression « partagée » sur ce match. Notamment parce qu’il avait en commun avec Antoine Buron la lecture d’un début de match nettement en la faveur de ses hommes : « On a fait 25 très bonnes premières minutes où l’on a monopolisé le ballon, où l’on a la maîtrise mais en se procurant une occase de but. »

Et ce n’est pas tant le but encaissé à l’issue de ce temps fort (« Sur une deuxième demi occasion où l’on doit frapper, on tergiverse, on se fait prendre le ballon, on se fait contrer et on prend le but là-dessus… Après, ça arrive. On avait pris l’initiative, être pris en contre, ça arrive ») qui le contrariait que la réaction des siens à la suite de ce but : « Ce qui m’embête le plus, c’est la période qui a suivi le but où l’on a complètement perdu le fil du match, où l’on concède deux occases, le deuxième but… C’est cette période où l’on n’est plus dans le match. C’est un petit peu à l’image de ce qui s’est passé à Lille où, après un premier but, on plonge, plutôt que de faire front et d’aller chercher l’égalisation. Courir après un but, ce n’est pas simple, mais courir après deux buts, ça devient vraiment compliqué. »

Des petits soucis devant comme derrière

Football Nationale 3 Amiens Sc B Vs Ac Amiens 0071 Leandre Leber Gazettesports

Pour autant, la réaction en seconde période lui a plu : « En deuxième mi-temps, j’ai vu une très belle réaction de mes joueurs, ils ont beaucoup plus couru, ils ont beaucoup plus demandé dans la profondeur quand, en première mi-temps, on demandait surtout dos au jeu. » Ce point lui permettait toutefois de souligner les difficultés offensives à se procurer des occasions soulignant avoir « des joueurs avec le même profil, j’avais trois attaquants dos au jeu plutôt que face au jeu, ça devient très compliqué dans ces conditions. J’ai des excentrés qui ne sont pas capables d’éliminer en un contre un. » A l’inverse, si cela a été un peu mieux dans ce domaine en seconde période, il regrettait l’absence de « Slidja qui nous manque cruellement parce que lui apporte énormément de solutions dans la profondeur. » Tout en appréciant le retour de Despois qui « a réglé pas mal de problèmes qu’on avait rencontré la semaine dernière mais n’a pas pu tout régler non plus. »

Mais alors que le problème offensif avait déjà été quelque peu identifié durant la préparation, un autre secteur soucie Azouz Hamdane, l’aspect défensif : « On commence très mal ce championnat avec 4 buts encaissés. C’est beaucoup surtout quand on fait une campagne de préparation où l’on en n’a pas beaucoup encaissés. »

Une prestation rassurante

Pour autant, cette rencontre dans lequel son équipe avait globalement « mené le tempo, dicté l’atmosphère du match » semblait plutôt l’inciter à l’optimisme pour la suite, insistant, comme son homologue, sur une « prise de conscience du non-match que l’on avait réalisé à Lille. » « Cette fois, je suis très satisfait du contenu hormis cette période qui a suivi le but, expliquait-il. Sinon, on les a bien contenu, on a monopolisé le ballon, on a proposé du jeu. Après, il faut le talent individuel pour se créer des occasions… Mais collectivement, j’ai vu une belle équipe de l’AC Amiens. Ce qui me rassure c’est la réaction après le match de Lille, c’est le contenu et c’est que l’on a bien identifié le souci et qu’on va y travailler. »



Morgan Chaumier

Crédit photos : Leandre Leber – Gazettesports