BOXE FRANÇAISE : La belle saison de BF Amiens Sud

86490757 2717132218363984 8643921119729942528 N (1)
Ⓒ Gazette Sports

Alors que ses boxeurs ont repris le chemin de l’entraînement, Mohamed Miraoui, du club de Boxe Française Amiens Sud, revient sur la belle saison de ses protégés.

Au cœur de cette saison tronquée par le Covid 19, Amiens Sud Boxe Française s’est démarqué, notamment grâce aux bonnes performances de Dejih Fayes, comme nous le souligne Mohamed Miraoui : « Dejih sera en finale du championnat de France Junior au mois d’octobre, à Saint-Gaudens. Il tombe face à un très bon adversaire, ça sera un très beau combat. » Un combat important, puisque le vainqueur se qualifiera pour les Championnats d’Europe. Pour autant, s’il se montre performant en boxe française, comme en boxe anglaise (il est champion d’Occitanie), Dejih ne néglige pas les à-côtés.

En effet, le jeune homme de 19 ans, ne mise pas tout sur le sport, comme nous le confie son coach : « Le côté sport c’est bien, mais nous, ce que l’on met en avant, c’est le côté professionnel. On est content car l’année prochaine il va pouvoir passer son brevet d’état. Le responsable du CREPS, qui s’occupe du pôle France boxe française, est très content de lui et veut encore le garder une année pour qu’il passe son BE de boxe française. »
Pour l’heure le sport a repris ses droits pour Dejih Fayes, qui, à plus de trois mois de sa finale de championnat de France, insiste sur le renforcement musculaire et le cardio, avant de monter en puissance durant le mois d’août.

Des performances à tous les niveaux

Quoi qu’il en soit, 2020 est déjà une belle année pour le club amiénois, qui avait récolté dès janvier, grâce à Khloey N’Sonde Flamant, un titre de champion de France. En effet, le 25 janvier dernier, elle avait remporté le championnat de France de boxe française 2ème série dans la catégorie -70kg, en s’imposant face à Manon Autexier (Le Ring Luçonnais).
Prochainement, elle devrait, elle aussi, aller du côté de la boxe anglaise, comme nous le souligne Mohamed Miraoui : « Khloé devait faire des combats de boxe anglaise avec Jérôme Fouache, mais à cause du Covid elle n’a pas pu. Pour maintenant, ce sera lors de la reprise à la rentrée de septembre. »

Une chose est sûre pour le coach de la structure, pas d’inquiétude pour l’avenir, grâce à une relève qui semble déjà assurée : « On a trois jeunes de 13-14 ans qui vont participer aux qualifications du championnat de France mais avec casque. C’est une nouvelle formule qu’ils ont créée pour les plus jeunes, et nous avons donc trois membres du club qui y prendront part. »

Avant de reprendre officiellement les compétitions dans les mois à venir, il y a surtout eu la joie de se retrouver pour les 153 licenciés du club, après de longues semaines de repos forcé…



Quentin Ducrocq

Crédit photo DR