BOXE FRANÇAISE : Bilan et perspective pour l’ASC Boxe Française

Boxe Francaise Asc Theonne Et Mohamed Oudji Etouvie 15 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Alors que la saison a pris fin prématurément pour l’ASC Boxe Française à cause du Covid-19, nous avons tiré le bilan de l’année écoulée et nous nous sommes projetés sur la suite, avec Mohammed Oudji.

Figure de proue du club, Théone Adenet-Louvet a porté haut les couleurs de l’ASC Boxe Française durant les derniers mois, comme nous l’explique Mohammed Oudji : « On avait fini la dernière saison estivale avec un titre de champion du monde junior pour Théone. La suivante a bien commencé car il est allé chercher le titre de Champion de France Elite B. Il a ensuite enchaîné les bonnes performances en Elite A, avant de buter en demi-finale sur Kevin Albertus, un ténor de la discipline, double-champion du monde en titre. » La suite s’écrira du côté de la boxe anglaise pour Théone, qui avait un accord avec son coach depuis plusieurs années, pour passer à cette discipline lorsqu’il deviendrait senior.

Dans son sillage, nombreux sont les membres du club à avoir performer cette saison, comme nous le souligne le gérant de la structure amiénoise : « Il y a Nicolas Entremont qui s’était qualifié pour les finales du championnat de France senior de boxe Française dans la catégorie poids lourds et Bilel Addad qui devait être en finale du championnat de France Junior. Malheureusement pour eux deux, leurs finales ont été annulées, même pas reportées… »
Deux cadets du club, auront eux la chance de disputer leur finale en octobre, même si le lieu sera moins attrayant que prévu : « J’ai encore deux jeunes qui sont en finales des championnats de France cadets, par contre les finales sont reportées en octobre. C’est dommage car ils avaient bien travaillé et pour la première fois de l’histoire les finales devaient se faire à la Martinique en juin. Mais avec le Covid tout a été annulé et les phases finales sont reportés à Paris. »

Place aux projets

Si la crise sanitaire a forcément affecté le club, coupé les compétiteurs dans leur élan ou encore empêché certains d’aller chercher des titres, Mohammed Oudji reste confiant pour la suite : « Il faut reconstruire, il faut repartir, mais je ne m’inquiète pas, le club existe depuis 1977, ça fait 43 ans. J’ai commencé en 1979, donc le club je le connais vraiment bien, il fait partie de mon ADN. » D’ailleurs, dans un avenir très proche, les projets reprennent pour le club, qui veut organiser un stage avec le secteur ouest, du 6 juillet au 14 août, où des entraînements auront lieu tous les jours de 14h à 16h pour les compétiteurs du club. Mais le gros projet reste pour 2021, comme nous le souligne Mohammed Oudji : « On veut faire une grosse compétition à Amiens, comme on aurait dû le faire cette année. La dernière c’était en 2018 avec les finales du championnat de France Elite au Coliseum. Là on veut vraiment faire une soirée internationale de boxe française. »

Bien que la crise sanitaire soit venue stopper l’élan des boxeurs de l’ASC boxe française, la confiance semble de mise pour Mohammed Oudji dont la structure reste solide, avec la salle d’Etouvie, l’outil Boxfit et les 700 adhérents dont plus de 400 en boxe française. Il a désormais la hâte de reprendre la compétition…



Quentin Ducrocq

Crédit photo Leandre Leber Gazettesports.fr